Top news

Partagez sur vos réseaux

Crises sociales et émeutes en Guadeloupe : les précédents de 1952, 1967 et 2009

Guadeloupe. Miting douvan Simityè Moul Vandrèdi 16 Févriyé - 7tèd swa

4/5

“ORDRE A ETE DONNE, DE TIRER SUR TOUT CE QUI BOUGE, QUI EST NOIR OU QUI TIRE SON ORIGINE DE CETTE COULEUR.”

Pointe-à-Pitre. Jeudi 8 Février 2024. CCN. Cette phrase, prononcée par le bâtonnier Félix RODES lors d’une interview sur le massacre de Mai 67, résume à elle seule, la violence systémique dont sont victimes les travailleurs et le peuple de Guadeloupe. SONJE :

Février 1910: 3 morts à Saint-François;

Mars 1910 : 1 mort à Capesterre;

Février 1925 : 6 morts à Petit-Canal

Février 1930 : 1 mort au Lamentin, 2 aux Abymes;

Février 1952 : 4 morts au Moule;

Mai 1967 : 87 morts à Pointe-à-Pitre.

Fo nou sonjé osi :

Charles-Henri SALIN an 1985 – Jacques BINO an 2009 – Didier ASSOR an 2017 – Claude JEAN-PIERRE an 2020 et jödi-la ankò … Rony CELY an 2024….

Ce sont peut-être des coïncidences ou cela relève-t-il du hasard tout simplement. Mais au bout du bout .., trop de coincidences tuent le hasard. Alos, se pétèt chans nou pa ni. Nou anba on mové zétwal ?

ZÉTWAL A LÉTA KOLONYAL FWANSE.

Répression policière et judiciaire systématique contre les travailleurs, la jeunesse et le peuple en lutte. Discrimination, mépris, insultes, apartheid social, racisme. Il s’agit bien d’une violence érigée en système de gestion et de contrôle des colonisés que nous sommes. Et tous les moyens sont bons pour nous asservir, nous humilier et finir par nous faire croire tousa ka rivé sé föt an nou dauwa nou pa bon, nou ni malédisyon.

É SI SÉ PA FIZI, YO KA ITILIZÉ DÔT BITEN !

Le drame de l’eau et de l’assainissement n’est pas une fatalité – l’échec scolaire qui frappe nos enfants n’est pas une fatalité – la pollution au chloredécone n’est pas une fatalité

– l’exode des jeunes, le chômage de masse, la pauvreté, l’exclusion, la misère et les déviances sociales ne relèvent pas de la fatalité,.

APA MALEDISYON NOU NI !

Ce sont les conséquences des politiques mises en œuvre isidan depuis près de quatre siècles par l’Etat colonial français et sa représentation politique guadeloupéenne.

Alòs, séswa nou la rété anba zétwal a yo é sèten, nou kay a lanmò.

Oben, nou ka suiv zétwal an nou, zétwal a lèspérans, zétwal a lavi, zétwal a lalit, zétwal a Lendépandans Nasyonal é Libérasyon Sosyal a tout travayé é pèp Gwadloup.

SANBLÉ douvan Simitre MOUL

Vandrèdi 16 Févrivé – Ttèd swa

« GWADLOUP SÉ TAN NOU, GWADLOUP A PA TA YO !»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ccnfirst.COM

Bienvenue sur le portail

Actualité, Événements,
Bons plans des Îles du Sud
Les acteurs du développement
de la Guadeloupe de demain.
Le festival de la
bande-dessinée et du manga .
Portail Caribéen
Média et Com