Top news

Partagez sur vos réseaux

Guadeloupe. Journée mondiale des zones humides

Journée mondiale des zones humides

Guadeloupe. Journée mondiale des zones humides

4/5

Saint-Claude. Samedi 3 février 2024. CCN. Chaque année, la Journée mondiale des zones humides est célébrée le 2 février en référence à la signature en 1971 du Traité de Ramsar visant leur protection. Remarquable à plus d’un titre, le littoral nord de la Guadeloupe est inscrit depuis 1993 sur la liste du Traité de Ramsar qui recense les zones humides particulièrement riches dans l’objectif de les préserver. Cette journée mondiale est l’occasion pour le Parc national de la Guadeloupe et ses partenaires de mener des actions afin de sensibiliser les scolaires et le grand public à la préservation de ces zones indispensables mais soumises à de nombreuses menaces.

Définies par le Code de l’environnement, les zones humides sont des « espaces exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire, ou dont la végétation, quand elle existe, est dominée par des plantes hygrophiles (qui aiment l’eau) pendant au moins une partie de l’année ».

En Guadeloupe, cette notion couvre une large variété de milieux. En première ligne figurent le littoral avec ses mangroves maritimes en contact plus ou moins étroit avec la mer puis les forêts marécageuses en retrait ou au bord des rivières.

En Grande-Terre, il existe une multitude de mares, salines et canaux qui s’échelonnent en arrière plan du littoral et jouent un rôle majeur en terme d’équilibre écologique. Les marais nord de Port-Louis, la forêt marécageuse de Golconde à Perrin aux Abymes, la mangrove de Jarry à Baie-Mahault, la mangrove de Blachon à Lamentin ou le marais de Folle-Anse à Marie-Galante sont autant de zones humides emblématiques.

En Basse-Terre, de nombreux cours d’eau, des étangs d’altitude et des dépressions humides boisées forment aussi un réseau de zones humides à forte valeur patrimoniale : le Grand-étang de Capesterre-Belle-Eau, les tourbières du lac Flammarion à la Soufrière, la zone de Valkanaers et la mare du Houëlmont à Gourbeyre.

Nos zones humides jouent ainsi un rôle primordial pour renforcer la résilience de notre territoire. Elles nous rendent de précieux services, notamment en nous protégeant d’une grande variété de catastrophes naturelles : inondations, submersion marine, sécheresse, etc.

Nos mares et marais agissent comme des tampons et des éponges en freinant et en absorbant l’eau, réduisant les risques de crues et les inondations, autant que les sécheresses en rechargeant les nappes phréatiques.

Sur le littoral, les récifs coralliens et les mangroves agissent comme des remparts naturels qui protègent nos côtes de la force des vagues, de l’érosion, de l’élévation de la mer et des submersions marines.

Au titre de sa mission d’éducation à l’environnement et au développement durable, le Parc national propose un programme d’animations à la découverte de ces sites naturels exceptionnels à travers des activités pédagogiques : connaissance de la faune et de la flore, lutte contre les espèces exotiques envahissantes, actions participatives, conférences, projections de films, etc.

AGENDA

  • 2 février à Port-Louis : village d’animations sur la préservation des mares de Guadeloupe de 8h30 à 16h sur le site de Gaschet à l’attention des élèves de cycle 3, avec le Pôle relais zones humides tropicales ;

  • 8 février

◦ à Morne-à-l’eau : village d’animations à la découverte de la faune et de la flore des mangroves, sur la plage de Babin pour les scolaires de 8h30 à 11h30 ;

◦ à Petit-Bourg : rencontre des aires éducatives des collèges Bois-Rada de Sainte-Rose et Félix Eboué de Petit-Bourg, sur le site de Pointe à Bacchus de 8h30 à 15h ;

  • 9 février à Bouillante : animations sur les crabes pour une classe de CM2 sur la plage de Petit Malendure ;

  • 21 février à Capesterre-Belle-Eau : découverte de la boucle du Grand-étang de 8h à 11h ouverte au grand public (places limitées, inscription obligatoire sur jagispourlanature.fr) ;

  • 24 février à Vieux-Habitants : animation naturaliste sur l’avifaune de la plage de l’Etang ouverte au grand public (places limitées, inscription obligatoire sur jagispourlanature.fr)

  • 01 mars à Deshaies : découverte de la biodiversité et de l’histoire de l’étang Mitan de Grande Anse ouverte aux scolaires et au grand public avec la ville de Deshaies ;

  • 02 mars aux Abymes : action participative sur la restauration des mares avec le Pôle relais zones humides tropicales sur le site de Taonaba à Perrin de 8h à 14h pour le grand public ;

  • 15 mars à Gourbeyre : projection du documentaire « La voix de la mangrove » de Vianney Sotès et Laure Martin Hernandez, à la salle Gilles Floro avec le Terra festival ;

  • 21 mars à Morne-à-l’eau : initiation des élèves du lycée agricole au suivi des populations de crabes sur la plage de Babin, avec la ville de Morne-à-l’eau ;

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ccnfirst.COM

Bienvenue sur le portail

Actualité, Événements,
Bons plans des Îles du Sud
Les acteurs du développement
de la Guadeloupe de demain.
Le festival de la
bande-dessinée et du manga .
Portail Caribéen
Média et Com