CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Site officiel de la Centrale Syndicale UGTG. L'UGTG est un construit social en filiation de 1802

UTAS-UGTG | Situation des salariés de l’Association UDAF

Pointe-à-Pitre. Mardi 8 novembre 2022. CCN. Les salariés de L’UDAF,affiliés à l’UTAS-UGTG, en grève depuis le 15 Novembre 2021 ont repris le travail le 26 Septembre 2022 suite au constat suivant :

  1. La diminution significative du taux d’incidence malgré la manipulation des chiffres par les autoritéssanitaires (ARS),
  2. La piqûre n’empêche pas la contamination et la transmission du microbe,
  3. L’abrogation du pas sanitaire,
  4. Le maintien dans leur poste de nombreux salariés non conformes au schéma vaccinal complet,
  5. La levée de toutes les restrictions préfectorales.

Aujourd’hui, en dépit de ces indicateurs, nous constatons le refus de l’employeur de procéder à la réintégration des travailleurs et au paiement des salaires du mois d’Octobre 2022.
Aujourd’hui, nous constatons que l’employeur propose aux salariés en lutte une seule réponse : la rupture conventionnelle.

Aujourd’hui, nous constatons que les sanctions maintenues contre les salariés ne procèdent d’aucune mesure sanitaire, mais d’une punition manifestée par la discrimination et l’exclusion sociale.

Fort de ce constat, l’UTAS-UGTG :

  • Condamne avec la plus grande fermeté cet acharnement contre les Travailleurs en lutte,
  • Appelle les salariés à se remettre en grève pour exiger :
  • La réintégration des salariés
  • Le paiement des salaires,
  • La reprise des négociations sur d’aunes points contractuels

Actuellement, les Travailleurs en lutte à l’UDAF opère un mouvement de grève au siège de l’institution en réclamation des revendications susnommées.

En outre, l’UTAS-UGTG met en garde les autres Associations gestionnaires, (AGSEA, AGPSAH, AGHIL, LES PEP 973) qui adopteraient la même posture rédhibitoire que l’UDAF

NOU KA WOUPWAN TRAVAY SAN PIKI…

JOU NOU KE METE A JOUNOU POKO VWE JOU.

Le secrétaire Général

Jean Luc Bordelais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0