Breaking News

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 941

Service Presse (7001)

Grand-Case. Vendredi 23 janvier 2015. CCN. Grace Bauger Présidente du Conseil territorial des jeunes de Saint-Martin communique. « En ce mois de janvier 2015, je voudrais adresser en mon nom personnel et au nom de mes collègues du conseil territorial des jeunes de Saint-Martin tous mes vœux de bonheur et de réussite pour l’année 2015 à l’ensemble des Saint-Martinois, et particulièrement aux jeunes de ce territoire.

Pointe-A-Pitre. Vendredi 23 janvier 2015. CCN. A l’occasion de la 7ème édition de la Nuit de l’orientation, Madame Colette Koury, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Région des Îles de Guadeloupe, a le plaisir de vous convier à la cérémonie d’ouverture qui se tiendra : Le vendredi 23 janvier 2015 à 11h00, au Complexe World Trade Center, Z.I. Jarry, 97122 Baie-Mahault.

La Nuit de l’orientation est un événement organisé sur tout le territoire français et permet aux jeunes de découvrir différents métiers et choisir leur orientation de façon ludique et divertissante.

Pointe-A-Pitre. Vendredi 23 janvier 2015. CCN. Le directeur général de l'agence de santé communique. Depuis le 2 décembre 2014, le CHU de Pointe-à-Pitre connait un conflit social portant sur l’application de mesures salariales en faveur du personnel technique. Ce conflit par sa durée menace la qualité de la prise en charge des patients et les enjeux de la santé de la Guadeloupe.

Dans ces conditions, il m’est apparu nécessaire de réunir autour de l’ARS la Fédération Hospitalière de la Guadeloupe et le Président du conseil de surveillance du CHU afin d’entendre la Commission Médicale d’Etablissement (CME) sur l’impact de ce conflit sur la prise en charge actuelle des patients et la Direction du CHU sur l’état d’avancement des négociations. Je rencontrerai prochainement le syndicat UTS-UGTG.

Sainte-Rose. Vendredi 23 janvier 2015. CCN. Le Comité International des Peuples Noirs(C.I.P.N) s’indigne de la décision du Cercle Culturel Auguste Lacour d’inaugurer le 31 janvier 2015 à Sainte-Rose un Mémorial en hommage aux premiers colons esclavagistes qui ont débarqué en Guadeloupe le 29 juin 1635.

L’arrivée des français sur cette terre qui est devenue la nôtre va en effet constituer le point de départ du plus odieux trafic d’êtres humains de tous les temps, puisque 12 à 15 millions d’hommes, de femmes et d’enfants noirs enchainés seront contraints à traverser l’Atlantique dans des conditions épouvantables qui vont causer la mort de plus de 2 millions d’entre eux.

Basse-Terre. Capitale. Vendredi 23 janvier 2015. CCN. Dans le prolongement de la rencontre bilatérale du 20 décembre 2014 à Fort-de-France, au cours de laquelle les exécutifs régionaux de Guadeloupe et de Martinique avaient adopté une position commune sur les grands dossiers d’actualité concernant leur territoire respectif, Victorin Lurel et Serge Letchimy ont convenu d’une seconde séance de travail, cette fois en Guadeloupe.

L’exécutif régional de Guadeloupe recevra par conséquent son homologue de l’île sœur et sa délégation composée d’une vingtaine d’élus martiniquais et administratifs, ce vendredi 23 janvier à 9h30 à l’Hôtel de Région, à Basse-Terre.

Durant cette séance de travail qui s’étalera sur la journée, les points suivants seront abordés : • L’octroi de mer, • Le transport maritime (RO-RO), • L’université des Antilles, • L’institut régional de formations sanitaires et sociales • La géothermie, • Les habilitations, • Les problèmes environnementaux (biodiversité, chlordécone) • Le Pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat (PEPITE) • Les équipements de formations artistiques et culturelles Plusieurs élus régionaux et présidents de commissions de la région Guadeloupe prendront également part à ces travaux aux côtés du président Victorin Lurel.

Pour mémoire, lors de la 1ère rencontre bilatérale du mois dernier, les exécutifs régionaux des deux îles s’étaient entendus sur plusieurs questions d’importance pour leur territoire respectif, notamment la mise en place du cyclotron, la modernisation des ports, l’octroi de mer, le marché unique antillais, Interreg, les contingents rhum et banane ou encore le fonctionnement de l’antenne des régions ultrapériphériques à Bruxelles.

Cette rencontre a vocation à approfondir ces premiers échanges et à relancer concrètement l’Union des Régions Antilles-Guyane (URAG). Les médias sont évidemment invités à couvrir cet évènement. Un point presse se tiendra à l’issue des travaux à 14h, le vendredi 23 janvier 2015 mais auparavant des prises de vues seront possibles ce même jour au début de cette rencontre à 10h, à l’Hôtel de Région.

Fort-De-France. Vendredi 23 janvier 2015. CCN. La réunion plénière du comité opérationnel départemental de lutte contre la fraude (CODAF), coprésidée par le préfet et le procureur de la République, s’est tenue le lundi 12 janvier 2015 en préfecture (salle Schoelcher).

Le CODAF composé de représentants des services de l'État, du Département et des organismes locaux de protection sociale (CGSS, Pôle emploi, Caf, etc.), a pour mission d’assurer la coordination entre les différents acteurs engagés dans la lutte contre la fraude aux finances publiques, particulièrement déstructurante pour l’économie locale et pour la cohésion sociale.
A cette occasion, le bilan 2014 des actions de lutte contre la fraude aux finances publiques a été présenté.

Les principales actions coordonnées menées concernent les activités des HCR -Hôtels Cafés Restaurants-, du BTP -Bâtiment et Travaux Publics-, du transport, de l’agriculture, du commerce, de la bijouterie, de la sécurité privé, du service à la personne, des infirmières, de la pêche et autres. 39 actions ont été menées et 16 sont en attente d’évaluation du préjudice.

392 infractions ont été relevées, au-delà des sanctions pénales encourues, des saisies ont également été réalisées par le GIR (groupe d’Intervention Régional) à hauteur de 2 485 000€. Le montant total de la fraude détectée pour l’année 2014 (au 05/01/2015) s’élève à 5 495 295 € et le préjudice évité par des contrôles préventifs à 710 330 €.

2 sanctions administratives (arrêtés préfectoraux de fermeture administrative provisoire dans le cadre des articles L. 8272-2 à L. 8272-4 du Code du travail et du Code de la santé publique) ont été prises. 14 autres décisions (4 rappels à la loi, 3 mises en demeure, 2 destructions, 2 saisies et une interdiction temporaire d’exercice pour une entreprise) sont venues compléter les sanctions.

Les contrôles menés inter-services porteront en priorité sur les activités de santé, de sécurité privée, ainsi que sur la fraude aux prestations sociales. Ils viseront notamment à lutter contre le travail illégal.
Le CODAF participera également à la lutte contre les stupéfiants en développant les sanctions financières.

Port-au-Prince. Vendredi 23 janvier 2015. CCN. Le bureau de communication de la Présidence informe la population en général que les neuf secteurs retenus, selon l’esprit de l’article 289 de la Constitution, pour la formation du Conseil Electoral Provisoire, ont tous désigné leurs candidats.

- Secteur femme : Madame Yolette Mengual 

- Cultes/Réformes : Vijonet Demero Max Mathurin

- Conférence épiscopale : Dr Ricardo Augustin

- Secteur patronal : Pierre Louis Opont Léopold Berlanger

- Droits humains : Me Jaccéus Joseph

- Secteur syndical : une correspondance du 14/01/15 : Lourdes Edith Joseph Murienne Bully , une correspondance du 16/01/15 : Lourdes Edith Joseph Patrick Numas

- Secteur presse : Pierre Manigat Junior

- Secteur Paysan/Vaudou : Néhémy Joseph

- Secteur université : Lucie Marie Carmel Paul-Austin

L'arrêté nommant le prochain Conseil Electoral Provisoire sera publié dans les 24 heures.

Basse-Terre. Jeudi 22 janvier 2015. CCN. Théâtre et musique au programme de cette fin de mois de Janvier 2015 à l'Artchipel. 

1. Théâtre contemporain : L’après-midi d'un Fohen - Compagnie NON NOVA– Familiale • mercredi 21 et vendredi 23 janv. • 19h • sur le plateau Anacaona / Scolaires • mercredi 21 janv. et vendredi 23 janvier • 9h / jeudi 22 janv. • 9h et 14h

Il suffit parfois de quelques bouts de scotch pour transformer un sac plastique en gracieuse marionnette et d’une arène de ventilateurs pour l’animer, gonfler ses jupes et lui donner de la hauteur. Dans ce conte chorégraphique et visuel pour petits et grands, une marionnettiste- démiurge utilise l’action revigorante du foehn (souffle fort, chaud et sec) pour donner vie à de simples sacs plastiques. Apprivoisant son monde par la grâce délicate d’un parapluie translucide ou de baguettes télescopiques, elle devient marionnettiste et les fait valser sur les airs de L’Après-midi d’un faune, des Nocturnes et du Dialogue de la Mer et du Vent de Debussy. Un spectacle rare, parcouru par une féérie de vents, peuplé de nymphes colorées et virevoltantes...

Direction artistique, chorégraphie & scénographie : Phia Ménard Interprétation en alternance : Cécile Briand et Silvano Nogueira - Composition et diffusion des bandes sonores : Ivan Roussel d’après l’oeuvre de Claude Debussy Régie générale, de plateau et régie du vent : Pierre Blanchet - Création lumière : Alice Ruest - Construction de la scénographie : Philippe Ragot assisté de Rodolphe Thibaud et Samuel Danilo Costumes et accessoires : Fabrice Ilia Leroy - Durée : 25 minutes

2. Musique du monde : Erol Josué • samedi 31 janvier • 20h • salle Anacaona

L’Haïtien Erol Josué, est à la fois chanteur, danseur et prêtre vaudou. Partageant son temps entre Port-au-Prince et New-York, il alterne son activité entre offices religieux et concerts. Les incantations vaudou, remixées au son beat électro, font toute l’originalité de cet artiste aux multiples facettes. Véritable bête de scène, le corps et les chants d’Erol sur les planches déplacent les séparations codifiées entre musique et chorégraphie en un spectacle complet, en une prise de possession de l’espace-temps : réécriture des chants vaudous, contredanses, mélopées intimistes et autres surprises de conteur-amateur de chansons françaises, nourrissent chaque spectacle en une expérience unique. Personnalité mosaïque et perpétuellement renouvelée au gré de ses migrations, Erol Josué a été nommé, en octobre 2012, directeur Général du Bureau National d’Ethnologie en Haïti. Sa fonction de fédérateur du patrimoine immatériel du vodou nourrit désormais ses prestations scéniques, avec sérénité et intelligence, de manière singulière, et avec humour.

Guitare : Jean-François Pauvros - Percussions : Jorge Bezerra - Violon et clavier : Arthur Simonini - Guitare basse : Frank Nelson - Durée : 1h20

Réservation au 0590 99 97 22

Basse-Terre. Jeudi 22 janvier 2015. CCN. La préfecture communique : Le renouvellement intégral des conseillers départementaux (ex conseillers généraux) du conseil départemental (ex : conseil général) aura lieu le dimanche 22 mars 2015 et, en cas de second tour, le dimanche 29 mars 2015. Les conseillers départementaux sont élus pour six ans.

Le conseil départemental se renouvelle intégralement et non plus par moitié tous les trois ans. Les candidats se présenteront devant le suffrage constitué en binôme composé d’une femme et d’un homme. Une fois élus, les deux membres du binôme exerceront leur mandat indépendamment l’un de l’autre. Chaque candidat du binôme doit se présenter avec un remplaçant de même sexe, qui ne pourra en aucun cas remplacer l’autre membre du binôme. Ce remplaçant est appelé à le remplacer en cas de vacance pour tout motif autre que la démission d’office ou l’annulation des élections.

Les candidats présentés en binôme doivent souscrire une déclaration conjointe de candidature.Cette déclaration composée de deux formulaires CERFA mise à la disposition des candidats comprend un formulaire individuel de candidature et un formulaire pour son remplaçant éventuel remplit par chaque membre du binôme. La signature manuscrite de chaque membre du binôme doit figurer sur les documents.

Les déclarations de candidatures seront présentées du lundi au vendredi aux heures d’ouverture des services de la préfecture au public, en l’occurrence :

- Pour le 1er tour :  du lundi 9 février 2015 au lundi 16 février 2015 de 8h30 – 12h et de 13h30 à 16h00

- Pour le 2ème tour : du lundi 23 mars 2015 au mardi 24 mars 2015 de 8h30 – 12h et de 13h30 à 16h00

Aucun dépôt n’est prévu le samedi 14 et le dimanche 15 février 2015. Aucun autre mode de déclaration de candidature, notamment par voie postale, par télécopie ou par messagerie électronique ne sera accepté.

Pour les dépôts de candidatures, les personnes intéressées sont reçues UNIQUEMENT à l’accueil principal de la préfecture situé avenue Paul Lacavé à Basse-Terre.

Contact / Permanence téléphonique :
Permanence téléphonique du lundi 9 février au lundi 16 février 2015 : N° 0690.33.06.66
et du 23 au 24 mars 2015.



Basse-Terre. Jeudi 22 janvier 2015. CCN. La Région Guadeloupe s’engage à mobiliser plus de 7 millions d’euros au profit de la commune de Pointe-Noire d’ici 2020. Le président de région Victorin Lurel a effectué ce mardi 20 janvier 2015, une visite de terrain dans la commune de Pointe-Noire à la rencontre du maire Christian JEAN-CHARLES et de son conseil municipal.

A l’instar des autres localités déjà visitées, il s’agissait pour l’exécutif régional d’envisager avec la municipalité les termes du Contrat de Développement Durable Territorial (C2DT) qui va établir les engagements de la collectivité au bénéfice de la commune sur les six prochaines années. Le document prévoit ainsi une participation de la Région Guadeloupe de l’ordre de 7,2 M€ au financement de plusieurs projets communaux au rang desquels, les travaux de reconstruction du stade municipal (2 M€), la reconstruction de l’école élémentaire de Baillargent (1 M€), ou encore l’aménagement et l’extension du cimetière (500 K€).

L’exécutif régional s’est en outre engagé à financer près de 500.000 € de dossiers prioritaires, à aménager la plage de Petite-Anse dans le cadre du programme OCEAN porté la par la Région Guadeloupe. Par ailleurs, la participation de la collectivité à la modernisation du ciné-théâtre du bourg pour en faire un lieu polyvalent de spectacle et de manifestation culturelles se chiffrera à 2 M€. Ces engagements complètent d’autres interventions qui seront pilotées en direct par le Conseil régional, notamment en ce qui concerne les routes et réseaux.

Le président de Région tient à rappeler par ailleurs que sur la période 2010-2014, le bilan des interventions régionales sur le territoire s’est élevé 12,9 millions d’euros au total, répartis en 3,6 millions de subventions (570 000 € en aménagement + 127 201 € en environnement + 1,6 M€ en fiscalité indirecte + 1,2 M€ en aide à l’amélioration de l’habitat) et 9,3 millions d’interventions directes (routes 5,9 millions, lycée Sony Rupaire 3,041 millions, parcours sportif de santé sécurisé 50 000€, énergie renouvelable 73 000 €, littoral et rivières 220.000 €). Enfin, sur décision du président de Région, c’est une enveloppe de 200.000€ qui est affectée à la commune de Pointe-Noire au titre des 4% de l’octroi de mer pour l’année 2014.

Avec la concrétisation de ce contrat de développement durable territorial, la Région Guadeloupe confirme sa volonté de contractualiser ses interventions en appui aux communes de l’archipel dans un souci de meilleure programmation de leurs projets d’ici à 2020.

Goyave. Jeudi 22 janvier 2015. CCN. La Ville de Goyave et le COGEGUA (Collège de Gériatrie Guadeloupéen) organisent une journée d’information sur la maladie d’Alzheimer et les syndromes apparentés, samedi 24 janvier 2015, à Goyave (Maison des Aînés, Z.A de Monplaisir), pour une meilleure connaissance de la maladie et
de sa prise en charge en Guadeloupe. Cette journée est à destination du grand public et des intervenants médico-sociaux, pour une meilleure connaissance de la maladie et de sa prise en charge en Guadeloupe. Espace d’échanges, elle alternera interventions de spécialistes et témoignages de familles.

La Ville de Goyave et le COGEGUA ont souhaité joindre leurs moyens pour améliorer l’information du grand public, tout en faisant avancer la réflexion sur les solutions à mettre en place en Guadeloupe, pour mieux faire face à la maladie d’Alzheimer.

Cette journée d’information sera l’occasion de répondre à quelques questions clés : Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ? Que sont les syndromes apparentés ? Quels sont les signes d’alerte ? Quel est le parcours de santé et le parcours de vie de patients ? Comment s’organise la prise en charge et l’accompagnement des aidants ? Quelles sont les solutions et les aides possibles ?

Après projection d’études statistiques, on peut estimer que la Guadeloupe compte 4541 cas de démence, dont 3542 de type Alzheimer. En Guadeloupe, il n’existe que deux centres diagnostiques pour les consultations mémoires : les consultations mémoires du CHU de Pointe-à-Pitre et du Centre médico-social de Basse-Terre, qui travaillent déjà en partenariat. Par ailleurs, une petite équipe porte un projet de mise en oeuvre d’une véritable filière gériatrique au CHU de Pointe-à-Pitre/Abymes, pour une prise en charge efficiente de ces patients et un parcours de soins mieux adapté.

Les gériatres qui défendent la mise en place d’une telle filière au CHU, sont, entre autres , le Dr Léila Rinaldo, Présidente du COGEGUA (Collège de Gériatrie Guadeloupéen), et responsable de l’unité Equipe Mobile Gériatrie et de la Consultation Mémoire Gériatrique du CHU, et le Dr Tatiana Basileu, vice-présidente du COGEGUA, référent du projet du Court Séjour Gériatrique et membre également de l’AJGH.

Il s’agit, pour cette petite équipe en place de convaincre les décideurs, de fédérer les énergies et de rassembler les forces vives.

Pour plus d’informations : www.cogegua.net

Paris. Jeudi 22 janvier 2015. CCN. Une délégation de 5 membres du conseil d'administration du Conseil Représentatif des Français d'Outre-Mer (CREFOM), conduite par son président, Patrick Karam et composée du vice-président Jean-Michel Martial, du vice-président délégué, Claudy Siar, de Claude Ribbe, membre du Conseil d'Administration et des membres fondateurs Eric Basset et Barcha Baeur a été auditionnée lundi 19 janvier 2015 pendant deux heures par le président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA), Olivier Schrameck, et les membres suivants: Patrice Gélinet, Mémona Hintermann-Afféjee et Christine Kelly.

Le président du CREFOM, Patrick Karam, se félicite du caractère particulièrement chaleureux et constructif de la réunion de travail qui ouvre la voie à une collaboration étroite et durable avec le CSA.

Le CREFOM a demandé au CSA :

- Que soit mis en place un dispositif d'indicateurs de suivi de la présence des outre-mer dans l'ensemble du paysage audiovisuel français afin d'inciter les chaînes de télévisions françaises à être plus attentives à nos territoires ultramarins.

- De veiller à ce que les candidats à la présidence de France Télévisions exposent très clairement la politique qu'ils entendent mener pour valoriser les outre-mer sur l'ensemble des chaînes de la télévision publique, notamment pour donner une vraie place à l'histoire des Outre-Mer et aux grandes figures emblématiques qui en sont issues mais aussi pour les fictions, les documentaires, les magazines, l'information, le spectacle vivant...

- De s'assurer, à cette occasion, que France Ô redevienne une chaîne des Outre-Mer ouverte au monde, conformément à la volonté de l'actionnaire, exprimée très clairement par le Président de la République le 21 novembre 2014, lors du dîner du CREFOM.

- D'étudier la possibilité d'une politique de quotas ou de mesures incitatives pour garantir la diffusion de la musique des Outre-Mer sur les radios, dans le cadre des quotas francophones déjà en place.

- De garantir la vocation ultramarine de la chaîne Tropiques FM contre toute dérive commerciale et généraliste.

Le CSA a reconnu que la perspective d'indicateurs permettant de vérifier la présence des outre-mer était une « bonne idée » qui sera étudiée par le collège de ses membres. Il s'est engagé à veiller tout particulièrement à l'aspect ultramarin des projets des candidats à la présidence de France Télévisions pour toutes les chaînes du Groupe et des questions en ce sens leur seront posées en prenant en compte les observations formulées par le CREFOM.

Le CSA sera également attentif à ceux qui présenteront une ligne originale pour France Ô qui « reste à inventer », selon les mots du président Schrameck, tout en reconnaissant que c'est l'ensemble des chaînes publiques - et pas seulement France Ô- qui devront concourir à valoriser les outre-mer.

Une réflexion sera ouverte quant à la place de la musique ultramarine sur les radios et une prochaine réunion de travail est prévue pour examiner la situation de Tropiques FM, sur laquelle le CSA s'est déclaré très vigilant.

Le président du CSA a par ailleurs rappelé que c'est à l'État, en sa qualité d'actionnaire, d'exprimer la place privilégiée que les outre-mer doivent occuper dans l'audiovisuel public, insistant sur l'importance du rôle consultatif du CREFOM à cet égard.

Petit-Bourg. Mercredi 21 janvier 2015. CCN. La ville de Petit-Bourg, informe les parents que le service administratif de la cantine sera fermé ce mercredi 21 janvier 2015, de 8 h00 à 12h00. Aucun paiement ou autre opération ne seront possibles. La ville remercie les parents de leur compréhension. 

Pointe-A-Pitre. Mardi 20 janvier 2015. CCN. Le MIR (Mouvement International pour les Réparations), a pour objectif et vocation de rappeler, à qui doit l’entendre, que toutes injustices, viols des droits et ou attaques d’où qu’elles viennent seront dénoncées, combattues et des réparations seront exigées.Dès lors, le MIR-Guadeloupe s’indigne de ce qui arrive à l’UGTG, et ce mardi 20 janvier lui exprime son total soutien car il est confrontée une fois de plus, à la répression aveugle et partiale de l’Etat colonialiste français au travers de la personne de Mr. Charly LANDO ex Secrétaire Général adjoint de l’UGTG.

Ce dernier est trainé ce jour devant le Tribunal de Pointe-à-Pitre, sous le fallacieux chef d’accusation d’homicide involontaire. Il lui est reproché d’avoir tenu un rôle indirect dans le décès d’un jeune motard en février 2009 à Saint-François. Aussi, le MIR dénonce avec la plus grande fermeté, ce procès arbitraire pour des faits tout droit sortis d’un imaginaire partisan, et dont le but avéré est de mettre à genoux des syndicalistes de l’UGTG, qui se battent journellement pour le respect des droits légitimes des travailleurs Guadeloupéens.

Cela agace et on veut les faire taire. Le MIR note que sur dix sept personnes impliquées, seul Charly LANDO est traduit devant leur Cour ce jour. Pourquoi ? C’est, nous semble-t-il une forme à peine voilée d’écrasement de toute velléité de liberté contre un système inique et injuste. Le MIR retient également que la date retenue : le 20 janvier, n’est en rien innocent. La justice coloniale française veut punir le syndicat UGTG qui a eu l’audace d’ébranler son système en disant non à la Pwofitasyon, non à l’exploitation des plus démunis.

Le MIR constate par ailleurs, la politique de deux poids deux mesures de la France qui depuis plus de dix jours, crie à hue et à dia pour sa Liberté violentée. Alors qu’elle se permet pourtant sans sourcilier de piétiner la LIBERTE Syndicale, avec un subterfuge bien rodé. Le MIR exige que cette parodie de justice aboutisse à la relaxe immédiate de Charly LENDO, nous soutenons Charly.

Le MIR appelle tous ses militants et sympathisants, à participer nombreux au rassemblement du mardi 20 janvier 2015 à 14 h devant le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre, pour dire non à l’assassinat déguisé du syndicalisme, non à la privation de LIBERTE.

Baie-Mahault. Mercredi 21 janvier 2015. CCN. Le projet européen la Ligne du temps a démarré en février 2014, partenariat historique entre la Belgique, l’Italie, la Guadeloupe et la Suède. Il permet aux pays partenaires de mieux se comprendre, de connaître leurs langues, leurs valeurs et leur histoire, afin de créer ensemble une ligne du temps, de la préhistoire à aujourd’hui.

L’école primaire Massabielle II, située à Baie-Mahault en Guadeloupe, partenaire du projet européen la ligne du temps, va donc accueillir du 24 janvier 2015 au 30 janvier 2015, une délégation belge, italienne et suédoise. Le programme regroupe quatre partenaires, qui vont accompagner l’école Massabielle II dans l’intégration de la culture guadeloupéenne dans la ligne de temps des cultures européennes.

Par le biais de ce programme, les élèves de l’école primaire de Massabielle II vont s’insérer dans l’Histoire européenne et vont acquérir les compétences structurelles de leurs vies d’adulte et nécessaires à leur développement personnel. Grâce à ce programme les élèves sont sensibilisés à l’inter-culturalisme et aux langues étrangères, les encourageant à faire preuve d’une citoyenneté active, ouverte sur les différences de culture.

Le commerce triangulaire, trop longtemps absent des livres scolaires, est ainsi inscrit dans l’histoire européenne par les élèves de l’école Massabielle II , qui sont désormais capables de s’identifier plus facilement à leur citoyenneté européenne.

L’Union européenne finance à 100% ce projet pour un montant total de 85 000 euros, préfinancé directement (mise en œuvre, matériel informatique, tablettes etc…) .

Ce programme a été mis en place par Maître Maryse Coppet, en charge de la recherche et de l’utilisation des financements européens. Originaire de la Guadeloupe, il lui apparaît fondamental de mettre en lumière l’apport de la Guadeloupe à la construction européenne.

Basse-Terre. Mercredi 21 janvier 2015. CCN. La préfecture communique : Chevalier de l’ordre des Arts et Lettres (promotion 2012), Jean-Michel KNOP est nommé depuis le 1er janvier 2015 directeur des affaires culturelles de Guadeloupe par arrêté du Premier ministre, de la ministre de la Culture et de la Communication et de la ministre des Outre-mer.

Architecte et urbaniste en chef de l’État, Jean-Michel KNOP présente à 46 ans un parcours professionnel riche d’expériences multiples dans le cadre de la fonction publique, comme dans l’exercice professionnel individuel.

Diplômé de l’École d’Architecture de Paris-Belleville en 1992, il travaille dans diverses agences d’architecture jusqu’en 1996, notamment dans l’agence de Bernard Huet et celle de JeanPierre Feugas, Marylène Ferrand et Bernard Le Roy.

Devenu architecte et urbaniste de l’État et titulaire d’une formation post-concours délivrée par le Centre des hautes études de Chaillot et l’École nationale des Ponts et chaussées, il exerce les fonctions d’architecte des bâtiments de France dans les départements de l’Yonne puis de l’Essonne jusqu’en 2000.

Après avoir intégré la direction de l’architecture et du patrimoine au ministère de la Culture et de la Communication, il est en charge des politiques de l’enseignement de l’architecture durant cinq années. Responsable de la réforme de l’enseignement de l’architecture, il suit l’harmonisation européenne de l’enseignement supérieur en liaison avec les autres ministères, la mise en place du schéma national des formations et anime diverses commissions et conseils, notamment le Conseil supérieur de l’enseignement de l’architecture. Son parcours le mène également à porter d’importantes actions d’éducation artistique et culturelle en collèges et lycées dans les domaines de l’architecture et du patrimoine (semaine lycéens, stage égalité des chances avec la Fondation culture et diversités) et à enseigner dans différents établissements de formation autour de la francophonie, notamment comme professeur invité à l’étranger : particulièrement en Asie du Sud-est, au Vietnam, au Laos et au Cambodge ainsi qu’en Europe centrale et orientale où il assure pendant près de quinze ans le pilotage du réseau des écoles d’architecture françaises, d’Europe centrale et orientale.

Directeur de l’école nationale supérieure d’architecture de Normandie où il enseigne par la suite le projet d’architecture en première année, puis de l’école nationale supérieure d’architecture de la ville et des territoires à Marne la Vallée, il dirigeait jusqu’alors l’école nationale supérieure d’architecture de Grenoble, lauréate d’un laboratoire d’excellence en recherche dans le cadre des investissements d’avenir et de la compétition internationale « Solar Décathlon 2012 ».

Il a officiellement pris ses fonctions ce lundi 19 janvier et rejoint ainsi l'équipe de direction des directeurs régionaux des services de l’État en Guadeloupe.

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires