Breaking News

Didier Destouches

Didier Destouches

Nous devons en être conscient, le temps et l'énergie requis par l'usage de nos applications smartphones nous ont pour beaucoup éloigné, que l'on soit jeune ou adulte de l’acquisition d’un savoir culturel élémentaire fournis par d'autres activités comme par exemple la lecture, la pratique d’un art, le partage et l'échange non virtuel avec les autres : le Bokantaj.

Pawol Lib (Libre Propos) est une nouvelle rubrique de CCN. Notre rédaction propose donc à tous les progressistes qui le souhaitent un espace de communication, une tribune dont le but principal est de porter une contribution au débat d’idées qui fait cruellement défaut dans notre pays. Les points de vue exprimés dans « Pawol Iib » n’engageront pas nécessairement la ligne éditoriale de CCN mais il nous semble indispensable que les intellectuels, la société civile aient la possibilité de pouvoir très librement opiner dans nos colonnes. Cette fois, c'est Didier Destouches, qui nous soumet son billet.

Que pouvons-nous penser de la suppression récente du mot "Nègres" du classique de la littérature "DIX PETITS NÈGRES" ? Me concernant, je me suis rendu compte à travers cette problématique d'un danger relatif qui guette ceux qui luttent contre le racisme. Ce danger c'est celui de copier les mêmes méthodes que ceux qu'utilisaient et utilisent les théoriciens racistes, négationnistes ou réactionnaires. Ces méthodes consistaient à refuser l'existence d'une chose ou d'un mot qui valorise le juif ou le noir ou le jaune et à ne pas distinguer le mot de la chose. Ainsi la stigmatisation des différences était devenue systématique. Le mot ici est "nègre" (le noir) et la chose elle est plurielle: toutes les représentations négatives et manifestations liées à l'homme noir (lui compris). Dans le titre du livre culte policier (et absolument pas raciste dans son contenu) d'Agatha Christie ce sont surtout des petites statues qui sont appelées ainsi, ils font partie de la chose. Ces statues jouent un rôle déterminant dans l'intrigue et son dénouement. Ce sont des statues d'hommes noirs. Le mot "nègre" lui est au départ clairement donné par les colons pour inférioriser le noir à l’origine, même si son contenu était déjà présent dans le vocabulaire romain désignant les personnes de couleur. C'est un terme historiquement raciste. Mais ce mot est ensuite et aussi l'objet de réappropriation par des intellectuels noirs comme l'immense Aimé Césaire et qui proclame à la face du colon "nègres nous sommes" ou "le nègre vous emmerde" pour sublimer et transformer ce qui était une insulte en identité esthétique et littéraire puissante et émergente. Il servira de matrice à la création du concept littéraire de négritude. Ce mot nègre est ensuite repris positivement et négativement par des artistes noirs de diverses disciplines : (négro, nigga, etc...) mais aussi comme un terme insultant surtout aux États-unis par les afro-américains entre eux et chez nous aussi : "gay sa nèg la ka fè" "ou bien "ou ja konnèt nèg la". Le mot reste en réalité juste...un mot. 

Pawol Lib (Libre Propos) est une nouvelle rubrique de CCN. Notre rédaction propose donc à tous les progressistes qui le souhaitent un espace de communication, une tribune dont le but principal est de porter une contribution au débat d’idées qui fait cruellement défaut dans notre pays. Les points de vue exprimés dans « Pawol Iib » n’engageront pas nécessairement la ligne éditoriale de CCN mais il nous semble indispensable que les intellectuels, la société civile aient la possibilité de pouvoir très librement opiner dans nos colonnes. Cette fois, c'est Didier Destouches, qui nous soumet son billet.

Pointe-à-Pitre. Lundi 11 mai 2020. CCN. Dans ce contexte de crise sanitaire, les guadeloupéens semblent reconnaitre l’action voire l’activisme du représentant de l’État en Guadeloupe: le préfet Philipe Gustin, mais aussi de certains élus. Mais sans plus attendre, de nombreux citoyens se sont engagés de façon autonome, pour offrir des solutions face aux difficultés générées par cette crise mondiale sans précédent.

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires