Breaking News

« Nos rêves d’aujourd’hui seront les lois de demain »

02 Jan 2020
1364 fois

Pawol Lib (Libre Propos) est une nouvelle rubrique de CCN. Notre rédaction propose donc à tous les progressistes qui le souhaitent un espace de communication, une tribune dont le but principal est de porter une contribution au débat d’idées qui fait cruellement défaut dans notre pays. Les points de vue exprimés dans « Pawol Iib » n’engageront pas nécessairement la ligne éditoriale de CCN mais il nous semble indispensable que les intellectuels, la société civile aient la possibilité de pouvoir très librement opiner dans nos colonnes. Cette fois, Robert Sae qui nous soumet son billet.

Aujourd’hui, plus que jamais, nous sommes convaincus de la nature prophétique de ce slogan apparu en Amérique du sud à l’occasion de  luttes populaires. Le vieux système a fait son temps. Ni les campagnes de désinformation et de manipulation, ni les lois liberticides et la répression menées par les gouvernements au service des classes dominantes ne sont plus en mesure d’endiguer la montée en puissance des luttes populaires. 

Les empires médiatiques contrôlés par les multinationales s’efforcent de polariser l’attention du public uniquement sur les soulèvements qu’ils pensent contrôler*1. Dans le même temps, tout est fait pour étouffer les informations rendant compte du tsunami des luttes populaires qui balaient la planète aujourd’hui. Mais, rien ne pourra empêcher la roue de l’histoire de tourner et, à terme, les tenants de l’impérialisme et de l’ultralibéralisme seront emportés. 

La diversité et l’importance des mouvements qui ont fleuri sur tous  les continents en 2019 indiquent bien que les choses sérieuses ont commencé. Sur tous les fronts, les peuples se sont mobilisés pour briser les chaines qui entravent l’avancée de l’humanité. 

·        Partout, les femmes, cette moitié de l’humanité écrasée par l’oppression machiste, massivement victimes de violences, d’agressions sexuelles, et d’assassinats, se sont dressées et les lignes ont bougé.*2

·        Dans plus d’une centaine de pays, des millions de jeunes, surtout  lycéens et étudiants, ont participé à des « marches pour le climat » et  exigé une action plus conséquente des gouvernements.

·        Les luttes contre la barbarie ultralibérale ont connu un regain important.  En Equateur, au Chili et même en Colombie, jusque là  considérée comme la base arrière la plus solide de l’impérialisme Etatsunien, malgré une répression meurtrière, des centaines de milliers de manifestants ont contraint les gouvernements à annuler  des mesures commanditées par le FMI. Le mouvement syndical s’est redressé aux USA où les 50.000 salariés de Général Motors ont fait plier l’UAW face à leurs revendications. Les luttes contre le sabotage des retraites en France, contre la privatisation des terres en Ukraine, et contre la paupérisation en Grèce, participent de la même dynamique.

·        Sur tous les continents, les peuples ont mené des offensives pour défendre leur souveraineté. En Afrique, les manifestations dénonçant la  domination néocoloniale et la présence des bases militaires étrangères ont été incessantes. La monarchie espagnole, malgré une répression sauvage et multiforme, ne vient pas à bout de la résistance du Peuple Catalan en  lutte pour le respect de son droit à l’autodétermination. 

 

·        Comme en Inde, en Indonésie, en Algérie ou en Pologne, partout où les classes dominantes  veulent imposer des lois liberticides, les peuples descendent en masse dans les rues pour s’y opposer. Comme en Haïti, au Liban, en Irak ou en Roumanie, partout où le luxe insolent des possédants insulte la misère croissante des populations, celles-ci montent aux créneaux pour combattre la corruption et exiger le renversement des castes politiques qui accaparent les richesses de leur pays.

Face à cette montée en puissance de toutes ces luttes populaires que nous avons évoquées et dont la liste est loin d’être exhaustive, les classes dominantes fascisent leur pouvoir et installent des dictatures*3. Assurément, la confrontation se fera de plus en plus dure, mais, au bout du compte, la victoire reviendra aux peuples.

 

*1 Peut-on honnêtement être dupe de la différence de traitement de « l’information » par leurs médias ? Pour leurs « journalistes » : les « radicaux pro-démocratiques » de Hong Kong doivent être plaints et soutenus parce qu’ils « défient Pékin » ; la subversion orchestrée  au Venezuela  par Gaïdo,  ses paramilitaires et ses narcotrafiquants Colombiens,  doit être portée à bouts de bras, parce qu’ils veulent renverser le « régime de Maduro »   hostile aux USA.  Les mêmes n’ont aucun scrupule à déclarer que  c’est la faute des  « Gilets jaunes »  s’ils sont éborgnés et mutilés, parce  qu’ils « prennent les Français en otage»  et  que l’emprisonnement des Catalans, partisans pacifiques de l’autodétermination, est justifié parce que ceux-ci  « violent la constitution » !

* 2  Une des manifestations les plus spectaculaires est certainement la chaine humaine de 620 Km réalisée par les femmes en Inde.

*3  le cas de la Bolivie est emblématique à cet égard.

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires