Breaking News

La France prête à donner son feu vert aux forages pétroliers offshore de Total en Guyane : et le climat dans tout ça ?

09 Oct 2018
246 fois

Pawol Lib (Libre Propos) est une nouvelle rubrique de CCN. Notre rédaction propose donc à tous les progressistes qui le souhaitent un espace de communication, une tribune dont le but principal est de porter une contribution au débat d’idées qui fait cruellement défaut dans notre pays. Les points de vue exprimés dans « Pawol Iib » n’engageront pas nécessairement la ligne éditoriale de CCN mais il nous semble indispensable que les intellectuels, la société civile aient la possibilité de pouvoir très librement opiner dans nos colonnes. Cette fois, c’est Le collectif Stop Pétrole Offshore Guyane, nous soumet son « libre propos ».

Le collectif Stop Pétrole Offshore Guyane dénonce les contradictions entre les belles paroles du gouvernement français en terme de lutte contre le réchauffement climatique et les actions concrètes qu’il mène sur le terrain guyanais.

L’urgence climatique niée par le gouvernement

Le GIEC, groupe d'experts mandatés par les Nations unies pour évaluer l'ampleur du réchauffement et ses impacts environnementaux, vient de rendre un nouveau rapport. Particulièrement alarmant, il insiste sur l'urgence de la situation.  Le rapport exhorte les dirigeants politiques et les responsables industriels à entreprendre, sans attendre, des transformations “sans précédent” afin de contenir la hausse de la température globale à des niveaux soutenables. Il précise qu’aucun développement durable n’est possible au delà de +1,5°C. Pourtant, la France fait preuve de conservatisme et de passéisme en s'apprêtant à délivrer à la compagnie Total un permis d'exploration pétrolière au large de son ancienne et lointaine colonie, la Guyane.

Les citoyens mobilisés contre le projet Total

Lors de l'enquête publique relative au permis Guyane maritime de Total, judicieusement ouverte en juillet et août, en pleine torpeur estivale, le collectif Stop Pétrole Offshore Guyane s’est fortement mobilisé. Avec le soutien de plusieurs organisations nationales, il a déposé, via un formulaire de participation en ligne, 3.931 avis auprès du commissaire enquêteur, tous fermement opposés à ce projet de forages en eaux profondes hautement risqué.

En outre, 85 % des participants à l’enquête publique (soit 6 075 avis) considèrent le pétrole comme une énergie du passé. Ce projet énergétique remet en cause les engagements de la France sur le climat, signataire de l’Accord de Paris et entre en contradiction directe avec la Loi du 30 décembre 2017 “mettant fin à la recherche ainsi qu'à l'exploitation des hydrocarbures” en 2040, loi dite “Hulot”.

La conscience citoyenne bafouée par les élus.

Les résultats de cette enquête publique (plus de 99% d’avis défavorables à ce projet) montrent le fossé qui ne cesse de se creuser entre les citoyens, pour qui les enjeux climatiques sont devenus une priorité vitale, et le pouvoir politique, pour qui le climat est uniquement sujet de communication et outil de marketing.

Les citoyens s’inquiètent de plus en plus de l’avenir des écosystèmes planétaires et s’interrogent sur l’avenir même de l’Humanité. Pourtant, les pouvoirs publics nationaux et locaux persévèrent, sans sourciller, dans leurs objectifs de développement extractiviste business as usual, des choix qui nous projettent vers une hausse de la température supérieure à +4°C !

La Guyane sous cloche impérialiste

La Guyane n’est pas sous cloche écologique. Bien au contraire !

Comme toutes les terres émergées de la planète, elle subit la montée inexorable du niveau des océans. Comme dans tous les océans du globe, sa biodiversité marine se dégrade progressivement.

Les ressources halieutiques et notamment les stocks de crevettes, l’or rose de Guyane, diminuent déjà à mesure que les eaux océaniques se réchauffent.

En permettant la poursuite des explorations pétrolières offshore profondes en Guyane, le gouvernement, appuyé par ses relais politiques locaux complices, ré-affirme sa politique néo-coloniale, participe aux dérèglements climatiques globaux et fait peser une redoutable menace sur nos biotopes ainsi que sur l’ensemble des activités humaines qui leurs sont liées. La seule cloche sous laquelle est manifestement retenue la Guyane est celle de l’impérialisme des multinationales et de leurs Etats-vassaux.

Le collectif Stop Pétrole Offshore Guyane et les organisations de soutien réclament l’abandon pur et simple de tous les projets pétroliers et exigent des investissements massifs dans la transformation énergétique de nos sociétés.

Stop Pétrole Offshore Guyane est un collectif de citoyens et organisations engagés, opposé au projet de forage pétrolier offshore de TOTAL, pour un développement de la Guyane respectueux de la Nature et du climat.

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires