Breaking News

Exister sous la glace

12 Sep 2018
584 fois

Pawol Lib (Libre Propos) est une nouvelle rubrique de CCN. Notre rédaction propose donc à tous les progressistes qui le souhaitent un espace de communication, une tribune dont le but principal est de porter une contribution au débat d’idées qui fait cruellement défaut dans notre pays. Les points de vue exprimés dans « Pawol Iib » n’engageront pas nécessairement la ligne éditoriale de CCN mais il nous semble indispensable que les intellectuels, la société civile aient la possibilité de pouvoir très librement opiner dans nos colonnes. Cette fois, c’est Maryse Etzol, Maire de Grand-Bourg, présidente de la communauté de communes, qui nous soumet son « libre propos ».

Quelle ne fut ma surprise de découvrir deux personnages sur une vidéo circulant sur les réseaux sociaux et mettant en doute ma probité dans une ridicule mise en scène.

La première intervenante, est une vendeuse de glace venue distribuer, sans aucune autorisation, sur le territoire de la commune, des produits dont l'utilité pour Grand-Bourg ne m'a pas semblé évidente. Ces glaces étant déjà vendues dans tous les points de vente de la ville. De surcroit elle ne proposait aucune production locale contrairement à d’autres projets existants ou à venir. Ce même personnage, qui n’était donc pas en règle, devait en sus répondre à un procès-verbal dressé le 24 juin 2018 par la gendarmerie pour vente illégale de boissons alcoolisées dans son camion de glace. Elle avait eu aussi à s'expliquer sur ses nombreuses infractions constatées par la police municipale, mais volontairement jamais verbalisées, pour stationnement sur le trottoir devant l'école mixte, sur le passage pieton devant le port, sur un emplacement réservé aux bus face au lycée ou encore sur un emplacement pour livraison à proximité d'une enseigne du centre-ville. À noter que chez Madame, la bière est moins chère que la boule. Pourquoi aucune mention de ses bières fraiches dans son entretien ?

Lorsque j’ai eu à la recevoir le 17 juillet, en présence d’un tiers l’accompagnant, et qu’elle avoua ces écarts, je lui ai tout de même signifié que je soutiendrai par le biais du programme leader, et sans réserve, son autre projet à venir de production de fruits locaux déshydratés plus en phase avec les options du développement du territoire retenues par la CCMG et la ville de Grand-Bourg. Je lui ai même suggéré d’utiliser sa voiture ambulante pour distribuer sur l’île des glaces d’une marque 100% locale dont la qualité est aujourd’hui unanimement reconnue. Tout semblait réglé.

À ce stade de la réponse, il convient de préciser que cinq autres vendeuses de sorbets locaux ou autres confiseries locales ont été accompagnées par nos services dans leurs démarches pour une régularisation rapide. Les deux dernières accréditations ont été délivrées à deux capesterriennes qui exerçaient précédemment sur les plages de la Ferrière et de Petite-Anse malheureusement impactées par l’invasion massive des sargasses.

Souvenons-nous que pour respecter la cohérence du projet de développement de la ville, j'ai refusé la construction d'un super marché initialement prévu sur la façade maritime, je me suis fermement opposée à l’ouverture d'un fast-food sur la commune de Grand-Bourg et j'ai aussi milité pour rendre payant le parking de la gare maritime invitant les loueurs à libérer l'espace. Des décisions qui, à l'époque, avaient créé quelques remous mais au final ont fini par obtenir l'adhésion du plus grand nombre.

C'est l'une des prérogatives du Maire de déceler l'intérêt économique, social et environnemental de chaque projet soumis à son arbitrage. Faire supposer le contraire en ce qui me concerne relèverait de la pure diffamation.

Promouvoir sur le territoire les produits de Marie-Galante et de Guadeloupe est de ma responsabilité. Notre économie souffre d'une trop massive importation de produits trop souvent nocifs pour notre santé et notre environnement. Chaque fenêtre qui me permettra d'en réduire le champ sera utilisée dans mes actions à venir. L'évolution du territoire passe par une modernisation de sa gestion et une cohérence de son projet, n'en déplaise à ceux qui se complaisent dans l'immobilisme et l'électoralisme.

Le deuxième personnage, dont la production « journalistique » a sans nul doute frôlé le Pulitzer du cancan, et qui croyait prospérer grâce à cette froide histoire d'interlope glacier ambulant-distributeur d’alcool, est une politicienne qui aurait, dit-on, l’ambition de briguer un mandat sur la commune de Saint-Louis. Elle tient commerce dans le centre-ville de Grand-bourg. Est-ce en contrevenant à la Loi qu'elle pense gérer le territoire ?

Ma lecture de cette pitoyable instrumentalisation politique est peut-être inexacte, mais je perçois dans ce message multi diffusé une volonté de surfer sur une tentative d’accusation sans fondement juridique concernant ma gestion des commerces ambulants. Le droit permet pourtant de contester toute décision du Maire devant une juridiction administrative, sans dépense excessive, et là, force est de constater que nul recours n'est envisagé face caméra. Petit détail qui alerterait sans doute la sagacité de tout bon journaliste mais dont les directs du réseau social ne s'embarrassent point puisque l'objectif recherché est tout autre.

Je crois comprendre qu’à l’approche des élections, une poignée d'individus en déroute a pour objectif de porter comme seul message que je serais responsable de tous les maux du pays. Ils se font les chantres d'une opposition qui tenterait vainement de se fédérer sur mes larges épaules.

Je les vois venir et je saurai les cueillir en des temps plus opportuns avec leur stratégie vide de projets politiques. Médiocre stratagème mis en place pour masquer leur incompétence notoire et leur absence de perspectives pour Marie-Galante. Médiocre stratagème élevant au firmament la division du peuple marie-galantais et misant sur les querelles de clochers, seul espoir pour eux d'humer, croient-ils, les effluves de la victoire. Mais les marie-galantais ne sont pas dupes et plébiscitent l'unité de la population ainsi que les nobles ambitions, seules alternatives au déclin.

J’ose espérer que ce personnage aura mieux à offrir aux électeurs de Saint-Louis en matière de campagne électorale que cette navrante mascarade, plus proche du vaudeville de bas-fonds où elle aurait tort de prendre plaisir à se vautrer. Les marie-galantais l'attendent sur le débat d'idées. Je rappelle que je n’ai vu circuler aucune vidéo de cet OVNI politique au moment où 90% des élus de l’île faisaient barrage aux 80 000 tonnes de bois que de gros industriels avait l’ambition d’importer à Marie-galante chaque année au détriment de notre développement. En la circonstance je comprends mieux aujourd’hui un adage de nos anciens: "A pa tout jip ki tini fanm adan".

Je profite de cette réponse pour saluer l'entreprise de glace locale, en pleine expansion, qui a été sélectionnée pour occuper le nouvel espace commercial que l'équipe municipale a créé sur la plage du 3ème pont. Tous nos vœux de réussite l'accompagnent, car sa volonté de produire à terme directement à Marie-Galante ne peut souffrir d'aucune réserve concernant son implantation chez nous. Ce sont des chefs d'entreprise comme ceux-la dont Marie-Galante a besoin.

Enfin pour clore cette missive imposée par cette nouvelle forme douteuse de communication où le sensationnel impose sa loi au sujet de fond, j’invite tous les grand-bourgeois à venir débattre dans les réunions de sections bi-annuelles qui reprendront dès le mois de septembre avec des sujets d'une autre dimension. Sur toute l'île et sur le même modèle, des rencontres se tiendront à l'initiative de la CCMG.

La démocratie participative réelle est plus proche de mes convictions politiques que ce nouveau genre de vociférations médiatiques visiblement inventé pour personne en mal de notoriété.

Dr Maryse Etzol

Maire de Grand-Bourg

Présidente de la communauté de communes

Évaluer cet élément
(2 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires