Breaking News

Lettre ouverte de deux universitaires indignés par les propos de la Ministre des Outre-Mer

05 Nov 2017
1906 fois

Pointe-à-Pitre. Dimanche 05 novembre 2017. CCN. Pawol Lib (Libre Propos) est une nouvelle rubrique de CCN. Notre rédaction propose donc à tous les progressistes qui le souhaitent un espace de communication, une tribune dont le but principal est de porter une contribution au débat d’idées qui fait cruellement défaut dans notre pays. Les points de vue exprimés dans « Pawol Iib » n’engageront pas nécessairement la ligne éditoriale de CCN mais il nous semble indispensable que les intellectuels, la société civile aient la possibilité de pouvoir très librement opiner dans nos colonnes. Cette fois, c’est Didier Destouches & Steve Gadet qui nous ont soumis leurs « libres propos ».Mme la ministre des Outre-mer, Nous sommes des enseignants chercheurs titulaires de Guadeloupe et de Martinique. Nous avons entendu vos propos relatifs aux enseignants affectés à Saint-Martin, qui n'ont pas encore pu revenir sur l'île suite au passage de l'ouragan Irma qui avait détruit 95% des habitations de l'île.

Par ces propos vous accusez ces enseignants d'abandon de poste lors d'une interview récente de très grande audience sur RTL et avec le journaliste Yves Calvi (avec un extrait diffusé dans le journal de 13h de radio caraïbes internationale du vendredi 03 novembre 2017). Nous sommes consternés par la dureté et l'injustice avec lesquelles vous traitez le personnel de l'éducation nationale situé aux Antilles et avec lequel vous véhiculez sur l'ensemble du sol national, à travers les médias une mauvaise et fausse image de ces enseignants non résidents de l'île, jeunes pour la plupart, dont c'est la toute première affectation et qui ont fait face avec courage à une situation désastreuse et inédite.

Vous parlez de donner une "bonne leçon" à ses enseignants alors souffrez de leur apporter au préalable quelques réponses afin que chacun juge si vos "devoirs" ont été faits. Les rares solutions proposées face au manque de logements, de moyen de circulation, de prestataires et prestations immobilières, de coûts de déménagement, de situations familiales particulières, de détresse psychologique post-cyclonique n'ont pas permis de régler l'impossibilité concrète de reprendre le travail ou de revenir à Saint-martin pour de nombreux enseignants volontaires et épuisés par la pression qu'ils subissent injustement.

Depuis plusieurs semaines une étrange propagande est à l'oeuvre pour régler ce que certains responsables à différents niveaux ne parviennent techniquement pas à régler. Votre interview et vos menaces en ont été la triste quintessence.

Savez vous au cas par cas pourquoi ils n'ont pas repris leur travail ? Choc traumatique réel, impossibilité de se loger, problèmes sanitaires ou fainéantise ? Savez vous si tous les paramètres dans les établissements sont au vert : sécurité, restauration, toitures, électricité, nombre d'élèves...?? Savez vous si les instances habilitées comme le CTHS se sont

réunies pour travailler sur cette problématique ??? Aujourd'hui ce que ces enseignants attendent et certainement la population et les enfants scolarisés, c'est de la sérénité et de la méthode de la part du gouvernement pour soutenir et aider , plutôt que des accusations et menaces inadmissibles d' individus ; sans connaître leurs difficultés et en ignorant leur dévouement professionnel.

Ce que nous attendons tous c'est que vous compreniez enfin que les agents de l'état ne sont ni des machines, ni des militaires ou légionnaires rompus à faire face pendant et après à ce type de catastrophe. Ce sont des êtres humains! Nous respectons l'autorité de l’état dont vous êtes dépositaires avec d'autres, mais nous attendons de vous madame la ministre de la considération et du respect pour ces enseignants, et plus largement pour la population antillaise.

Nous attendons surtout que vous puissiez vous concentrer sur votre mission première qui est de travailler à résoudre les énormes difficultés économiques et sociales de nos territoires ultra-marins , notamment le chômage et le décrochage scolaire (catastrophique à Saint-Martin), au lieu de mettre en cause avec approximation la probité et la dignité d'une partie de leurs habitants qui n'ont eu que le tort d'être au bon endroit au mauvais moment.


Didier Destouches, Guadeloupe Steve Gadet, Martinique Universitaires et citoyens engagés

Évaluer cet élément
(9 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires