Breaking News

Le Gouvernement français divise et méprise des peuples qu’il domine

27 Sep 2017
349 fois

Mercredi 27 Septembre 2017. CCN. Pawol Lib (Libre Propos) est une nouvelle rubrique de CCN. Notre rédaction propose donc à tous les progressistes qui le souhaitent un espace de communication, une tribune dont le but principal est de porter une contribution au débat d’idées qui fait cruellement défaut dans notre pays. Les points de vue exprimés dans « Pawol Iib » n’engageront pas nécessairement la ligne éditoriale de CCN mais il nous semble indispensable que les intellectuels, la société civile aient la possibilité de pouvoir très librement opiner dans nos colonnes. Cette fois, c’est Henriette Nadir-Cosaque qui nous a soumis son « libre propos ».

Honte ? Mépris du Gouvernement français? Les Élus Guadeloupéens eux-mêmes n’ont-ils pas honte de se présenter ainsi  à la vue de la population alors qu’ils attestent de l’esprit crasseux d’un État mais s’y s’accrochent ? Que penser d’eux ? Jusqu’à nouvel ordre c’est pour améliorer la situation des habitants et non pour faire du blabla et parader qu’ils obtiennent les mandats qui leur permettent de parler au non du peuple ! On se trompe de fonction quand on brigue la tête d’un pays en tant que Responsable ; quand on ne songe qu’à vivre dans le confort et à assurer à son nom une vie pérenne sur terre ! Avec ces « gens du bout du monde, » des esclavagistes, mués en colonialistes, persisteront-ils sans pudeur à permettreque les Guadeloupéens soient escroqués,  paient sans cesse des taxes et des pénalités pour être nés plus ou moins foncés sur des îles minuscules mais paradisiaques ! 

Des siècles de rage jusqu’à ce jour à diviser et tuer n’ouvrent-ils pas les yeux et n’affûtent-ils pas la raison ? Les Guadeloupéens n’ont pas peur de travailler comme l’ont répandu de fieffées canailles.   Par contre ils ont endommagé mon pays, celui des Guadeloupéen  ainsi que le cerveau de certains. Si les Guadeloupéens doivent souffrir de restrictions économiques  ce ne pourrait être que pour défaire ce que, sans mesure, une succession de gouvernements a installé par nombre de moyens pervers dont l’esclavage sous diverses appellations. Parce que si un système dérange, les accrédités changent l’appellation sans en changer le contenu !  L’État a poussé jusqu’à mettre en place le BUMIDOM afin d’attirer les Antillais chez eux pour mieux leur servir de serpillère et les tenir sous sa coupe. S’ils poudrent parfois, c’est parce que les Antilles leur valent leur fortune et leur rang sur l’échelle mondiale.

L’État a-t-il une lamelle de respect pour lui-même ou serait-il aveuglé par son objectif de profit et de paillettes. Où place-t-il l’Être humain et pense-t-il réellement que les Antillais sont inclus dans  le Genre humain?

La Guadeloupe possède tous les atouts en mains pour maintenant exiger et obtenir : la mer, son sol, son emplacement, et son Passé de barbarie française. Elle parviendra à en tirer du bon afin de ne pas, elle aussi, tuer ses aïeux.

Ce n’est certes pas en jouant au macaque apprivoisé que la progéniture des élus vivra enfin ! Parce que pour l’instant, mis à part les possédants fondus dans un continent par l’argent qu’il consent à lui allouer, en dépit de leur peau foncée, les Guadeloupéens ne parviennent pas à tirer un total profit de leur travail. Ils se saignent à offrir encore leur sueur au Gouvernement français. Puisque, riches ou pauvres, beaucoup font ce que le Gouvernement les amène à faire : ils rusent. Ainsi, ils s’éloignent des valeurs qu’une éducation familiale aurait pu leur donner.

L’État a la culture des 4 saisons et de l’hypocrisie. Tandis que les Guadeloupéens ont l’expérience des ouragans et des séismes.

Lors des désastres, aucun étranger à l’île ne souffre vraiment avec les caribéens. Les touristes ne sont que de passage. Quelques-uns ont décidé d’un va et vient : ils ont une vie ici et un abri ailleurs. Il n’est donc pas surprenant que, de ce qu’il ignore, le Gouvernement français raconte ce qui l’avantage à qui veut l’entendre et évalue les dégâts d’un ouragan en fonction de son moteur : la voracité. Dans la présente situation, pour exister au faîte du globe, ayant mis en place le racisme, avec ses troupes acquises à sa vanité, le grand chef fait semblant de venir aider, mais cela, pour se faire bien voir du monde. Pourtant dans les Antilles, surtout pour les Nègres, il foule aux pieds Justice et Respect des différences.

Par contre, les Guadeloupéens peuvent compter sur leurs frères et sœurs caribéens tout proches, ils ne sont qu’Un. En effet, une complicité née de leur Histoire quasi similaire, ne devrait autoriser aucune des communautés ni à mendier ni à manquer de Dignité et de Solidarité. Comme tout humain, en situation de détresse l’une des populations fait appel à la magnanimité.

Une soit disant  « mère Patrie » on s’en passe lorsque l’on se sait adulte et que l’on se respecte. Quant aux tantes européennes  venant d’elles, un vrai Guadeloupéen ne pourrait considérer un secours que comme un remboursement d’une partie de fonds prélevés en équipe organisée. Dans l’ignominie. La dette de l’État vis-à-vis des Antilles et de certains autres territoires est infinie.  Avoir un esprit ouvert, avoir l’avenir pour horizon, ne pas perdre de vue son Passé, ne signifient pas être tenu de se traîner et se laisser anéantir par des têtes françaises dépravées. L’Amour devrait être un aimant collé à chacun des terriens.  

                                              Henriette Nadir-Cosaque

Évaluer cet élément
(2 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires