Breaking News

Bannière les iles de Guadeloupe

Guadeloupe. Déclaration de la coordination pour la Responsabilité Guadeloupéenne et l'Emancipation

07 Juil 2020
946 fois

Baie-Mahault. Mardi 7 Juillet 2020. CCN. Alors que la situation dégradée du CHU justifiait de la mise en œuvre de mesures et de dotations particulières pour faire face à l’épidémie de coronavirus, pas grand chose n’a été fait par le gouvernement  français pour protéger l’archipel guadeloupéen et assurer la prise en charge de la sécurité  sanitaire de la population : 

-       Pas de contrôle sanitaire, d’arrêt des croisières et de restriction du transport aérien pour protéger le territoire,

-       Pas de tests de dépistage massif de la population,

-       Pas de masques de protection pour le personnel soignant et la population

-       Pas de dotations en appareils et en lits de réanimation supplémentaires pour la Guadeloupe. 

La crise sanitaire provoquée par le COVID 19 et ses conséquences sont un révélateur de plus de notre dépendance politique et organisationnelle vis-à-vis de l’extérieur. L’état de notre société bien avant cette crise se caractérise par :

  • Le développement d’une société de surconsommation et  une croissance sans développement voulue par l’état et les importateurs français qui engendrent forcément un sous-développement de l’économie de production et un chômage endémique aux conséquences criminelles pour la jeunesse.
  • Le confinement dans des activités économiques principalement consacrées au profit de capitalistes étrangers au pays qui entraine entre autres l’extrême difficulté d’entreprendre pour les Guadeloupéens et l’impossibilité de dédier pleinement la recherche au développement, à l’émancipation et l’épanouissement de la Guadeloupe.
  • Les structures de l’Etat et des collectivités territoriales conçues et administrées pour maintenir le peuple de notre pays dans la soumission et le renoncement de soi  reléguant de nombreux élus locaux dans l’intendance obéissante.
  • Des politiques publiques irresponsables mises en place depuis des décennies par nos représentants, plus enclins à quémander qu’à s’organiser pour assumer des responsabilités.
  • un modèle éducationnel presqu’anéanti par la politique de l’Etat français et les modèles de la société de consommation véhiculés par les médias de masse.
  • La destruction quotidiennedu socle de l’identité guadeloupéenne et des possibilités d’intégration du pays dans son espace géopolitique naturel qu’est la Caraïbe et,  plus largement la grande région américaine.

Dans un tel contexte, la volonté du préfet, représentant l’état, d’attendre les décisions du gouvernement pour prendre des dispositions, l’occupation systématique des médias par lui seul ou accompagné de ses seuls collaborateurs, directrice de l’ARS et Recteur, pour nous dicter ses mesures prises arbitrairement, l’absence d’une parole émanant d’une autorité guadeloupéenne capable de maîtriser la situation et d’anticiper sur les décisions à prendre ont révélé avec plus de force cette situation de dépendance politique et organisationnelle.

Mais cette crise a aussi révélé la grande force de résilience de notre peuple, sa capacité à se donner les moyens de résister à la soumission et à s’organiser pour survivre même dans des conditions défavorables C’est le cas des personnels soignants et non soignants des hôpitaux, cliniques, EPAD et des secteurs libéraux de santé qui, malgré une situation défavorable et des moyens très insuffisants, ont su se mobiliser et faire face.   C’est le sens de toutes ces actions et organisations mises en place par des initiatives citoyennes ou des collectivités pour venir en aide aux personnes les plus défavorisées, les plus fragiles ou isolées dans les communes et les quartiers. C’est aussi le cas pour les initiatives paysannes, à travers leurs organismes professionnels et groupements, pour assurer une distribution de proximité de denrées alimentaires produites en Guadeloupe et nourrir la population. Il en est de même d’autres initiatives venant de groupement de pécheurs, de couturiers, de citoyens, d’entrepreneurs pour répondre aux besoins de notre population. Toutes ces initiatives citoyennes ont un sens. Elles amplifient d’autres initiatives guadeloupéennes dans les domaines de la pharmacopée et l’utilisation de nos plantes médicinales, dans l’agriculture avec la mise en place de circuits de distribution de produits agricoles en gros et en détail hors de la grande distribution et dans l’agro-transformation, dans l’éducation pour combattre le fléau de l’illettrisme et de l’échec liés aux inégalités sociales en s’appuyant sur l’expertise de chercheurs guadeloupéens, dans le secteur de la culture et dans d’autres secteurs de la production, de l’action sociale et de la recherche.  Elles témoignent d’une envie d’agir et de ne pas subir, d’une envie de faire peuple et de compter sur ses propres forces, d’oser penser et agir en Guadeloupéens. Elles doivent non seulement être encouragées et soutenues par un vaste mouvement solidaire dans notre peuple mais servir de socle à la construction d’une société de production, de création, de développement, capable de s’appuyer sur ses potentialités pour assumer ses responsabilités.

Nous, organisations qui travaillons ensemble au sein de la coordination pour la responsabilité guadeloupéenne et l’émancipation, nous nous sommes donné pour objectif de sortir de cette société de consommation débridée et de dépendance qui a montré son incapacité, d’autant plus que la crise sanitaire va nous conduire à une catastrophe prévisible sur le plan économique, social et culturel. Il s’agit de rompre avec cette politique de l’irresponsabilité pour construire une autre réponse politique mettant en avant la responsabilité guadeloupéenne et ouvrant la voie à l’émancipation.

Cette réponse globale, politique, économique, sociale et culturelle, ne pourra se construire qu’en lyannaj avec les forces vives ayant le sens du pays et toutes les initiatives mettant en avant la production, la création et le développement en s’appuyant sur nos potentialités et nos besoins dans tous les secteurs de l’énergie, de l’économie, du social, de la santé, de l’environnement, de l’éducation , de la formation et de la culture. C’est à cet objectif et à cette tâche que nous avons décidé de nous atteler. 

Nous appelons donc déjà notre Peuple à une prise de conscience de l’urgence de notre situation et à un sursaut guadeloupéen.. 

Pointe - à - Pitre le 3/07/2020

Les Organisations membres de la Coordination pour la Responsabilité Guadeloupéenne et l’Emancipation.

COPAGUA – FKNG ! – KSG - Les Amis de Cuba – PCG - UPLG

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires