Breaking News

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 940

Martinique. En direct de Fort-de-France - Le Panorama de l'actualité

22 Fév 2016
3884 fois

Fort-de-France. Lundi 22 février 2016. CCN. Chaque semaine, CCN vous propose un tour d’horizon de l’actualité de la Martinique avec nos correspondants à Fort-de-France.

Mobilisation des Sapeurs-Pompiers

A l’appel de la CGTM des Sapeurs-Pompiers ont déclenché une grève administrative et ont manifesté leur mécontentement dans les rues de Fort-de-France le jeudi 11 février 2016. Soutenu par la CGTM Sapeurs-Pompiers et, depuis peu, par le Syndicat National des Sapeurs-Pompiers Professionnels-FO, le personnel du Service d’Incendie et de Secours dénonce les mauvaises conditions de travail, d’hygiène et de sécurité. Il a organisé le lundi 15 février 2016 une opération mòlòkoy entre Fort-de-France et le Lamentin avant d’ériger un barrage filtrant pour sensibiliser la population à ses revendications. (Réparation des engins en panne, recrutement de 80 sapeurs-pompiers et plus de moyens budgétaires et matériels).

Le lendemain, c’est devant l’assemblée plénière de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) que les grévistes ont présenté les difficultés de la profession. L’annonce par la CTM du versement d’une avance (5 millions d’euros) sur sa quote-part prévue au budget n’a pas été de nature à satisfaire les grévistes qui espéraient une augmentation de la participation de la collectivité.

Il faut noter que le poste fonctionnement du service d’incendie et de secours consomme la quasi-totalité du budget (27,2 millions d’euros au total) ne laissant que très peu de marge pour l’investissement dont l’institution a grandement besoin. La rencontre du mercredi 17 février 2016 entre les Sapeurs-Pompiers et l’association des Maires n’a pas eu les résultats escomptés par les manifestants qui auraient voulu un engagement ferme des Mairies en retard de paiement. C’est un mouvement qui bénéficie d’un large soutien de la population. Le Maire du Prêcheur a tenu à exprimer son soutien à la lutte des pompiers tout en portant des précisions sur la situation de sa commune. Nous publions son communiqué ci-dessous.

 

Mouvement de Grève a la cantine centrale de Fort-de-France

Des agents de la Cantine Centrale de Fort-de-France affiliés au syndicat Force Ouvrière sont entrés en grève le 4 février pour protester contre les conditions de travail et la vétusté du matériel. Suite aux négociations avec la Mairie un accord a été trouvé prévoyant entre autres la réparation du matériel défectueux, l’embauche d’un chef de service et un calendrier de rencontres. Le travail a repris le mercredi 17 février 2016.

 

Commémoration des événements de Chalvet
Les ouvriers agricoles des bananeraies vivaient des conditions de travail semi-esclavagistes au moment où ils ont déclenché la grève, le 7 janvier 1974. Le 14 février 1974, à CHALVET (Commune de Basse-Pointe), les grévistes ont été mitraillés par les forces de répression coloniales. Le bilan est lourd : un mort, Renor Ilmany, et une dizaine de blessés. Deux jours plus tard, le corps de GEORGES MARIE-LOUISE, portant des traces de torture,  a été retrouvé à l’embouchure de la rivière Capot. A la suite de puissantes manifestations populaires et de négociations express, un accord donnant partiellement satisfaction aux grévistes a été conclu et la grève arrêtée. En partenariat avec l’UGTM les communes du Lorrain et de Basse Pointe ont organisé une rencontre autour du film de Camille MAUCUECH retraçant les événements « La conquête de la dignité ». Le Dimanche 21, deux marches ont convergé vers les lieux de la tuerie où une cérémonie commémorative s’est déroulée.

Communiqué de presse

Prêcheur, le 18.02.2016
Le Maire
A toute la Presse

Objet : Situation du SDIS

« Le Maire, Marcellin NADEAU et sa majorité municipale estiment que la commune du Prêcheur a fait l’objet d’une injuste stigmatisation dans le cadre d’une analyse, relative à la situation du SDIS Martinique, présentée dans le Journal télévisé de 19 h du lundi 15 février 2016 de Martinique 1èreTélé.

Même si nous demeurons respectueux de la liberté de la presse, cette analyse « stigmatisante » appelle, de notre part,  les précisions suivantes :

1°la contribution 2013 contrairement à ce qui a été affirmé a été réglée ;

2°  la cotisation 2016 ne peut pas être encore payée, car comme beaucoup de communes notre budget 2016 n’a pas encore été voté. Pour ce dernier exercice, nous avons déjà signé la convention proposée par la direction du SDIS et relative au règlement mensuel (1/12ème) de notre contribution à cet organisme. Cette modalité de règlement sera donc appliquée pour l’exercice en cours ;

3° les cotisations dues au titre des exercices 2014 et 2015 ont été mandatées et seront donc payées une fois que la trésorerie sera suffisante.

Nous pouvons, par ailleurs,  affirmer que depuis notre arrivée aux affaires notre municipalité a toujours fait le maximum pour honorer ses engagements, s’agissant notamment de la protection civile, en dépit d’une situation financière particulièrement difficile. C’est ainsi que lors des premières années de notre première mandature nous avons réglé pour plus de 44 000 € d’arriérés de cotisations au SDIS.

Nous soulignons, enfin, que notre collectivité, avec ses modestes moyens, est seule à assumer les dépenses afférentes au système d’alerte des crues de la rivière du Prêcheur, représentant un réel danger pour notre population.

Je vous saurais gré de bien vouloir diffuser le communiqué ci-dessus.

Bien cordialement.

Marcellin Bertrand

 

 

Campagne 2016 de l’UFM :
L’Union des Femmes de la Martinique” (UFM) a lancé sa campagne 2016 sous le thème konfians nou sé fos nou. Les objectifs principaux de l’UFM demeurent l’égalité homme-femme et la lutte contre les violences faites aux femmes. Mais cette année l’association veut mettre l’accent sur le renforcement de la confiance des femmes en elles-mêmes. Selon la Présidente de l’UFM, Rita Bonheur, « …il s’agit pour nous à travers cette campagne d’être un peu des facilitatrices de réflexion pour les femmes et réfléchir avec elles aux moyens de devenir des actrices de leur vie ».

 

L'épidémie de Zika progresse

Selon le chiffre officiel des autorités sanitaires le nombre de personnes touchées par le ZIKA en Martinique s’élèverait à 6 050  dont 28 femmes enceintes. L’Agence Régionale de Santé, la Préfecture, la Collectivité Territoriale de Martinique et les Communes appellent à la mobilisation de la population et particulièrement sur la période du 20 au 27 février 2016 pour former des petites brigades en vue d’éradiquer les gîtes à  moustique. 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires