Imprimer cette page

Colombie : Pas de décision concernant Álvaro Uribe Vélez

13 Aoû 2020
1218 fois

Bogota. Jeudi 13 aout 2020. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Les magistrats de la Chambre d'Instruction Pénale de la Cour Suprême de Justice de Colombie ont conclu lundi une session destinée à discuter de l'avenir judiciaire de l'ex-président Álvaro Uribe Vélez sans s'être mis d'accord.

L'affaire de l'ex-président sera à nouveau examinée jeudi prochain mais la Cour pourrait convoquer une autre réunion extraordinaire à tout moment.

L'ex-président est accusé de fraude dans la procédure présumée et de subornation, c'est pourquoi les magistrats cherchent à définir s'il faut lancer un mandat d'arrêt contre lui, prendre une mesure d’assignation à résidence, de restriction de mobilité ou si, au contraire, il peut rester en liberté.

Álvaro Uribe Vélez est accusé d'avoir cherché à manipuler le témoignage de Juan Guillermo Monsalve, qui avait déclaré qu'il avait fondé le bloc Metro des autodéfenses. Uribe a traité Monsalve de menteur.

La débat de lundi a été précédé par une ambiance politique chaude car le parti Centre Démocratique et le président Iván Duque ont férocement défendu le sénateur Uribe, affirmant qu'on est en train de tisser « un imaginaire criminel » contre lui.

Les pressions de l'uribisme sont telles que les Présidents des Hautes Cour ont rendu public un communiqué dans lequel ils rappellent que « le système judiciaire, en tant que composante essentielle de l'Etat de Droit, doit être respecté dans son intégrité. »

Pour sa part, le sénateur d'opposition Iván Cepeda a qualifié les manifestations du Centre Démocratique de « campagne agressive » pour faire pression sur les magistrats du haut tribunal.

  1. Communiqué. Le Centre Démocratique, la Présidence de la République et les partisans d'Uribe ont déchaîné une campagne agressive destinée à semer la confusion dans l'opinion publique et à faire pression sur les magistrats de la Cour Suprême de Justice par des menaces voilées ou ouvertes.

L'avenir de l'ex-président est dans les mains du magistrat César Augusto Reyes et d e4 autres magistrats de la Chambre d'Instruction.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Dernier de CCN