Breaking News

Bannière les iles de Guadeloupe

Haïti. Hôpitaux publics : la grève est maintenue, les grévistes exigent du concret

24 Juil 2017
2163 fois

Port-au-Prince. Lundi 24 juillet 2017. Lenouvelliste/CCN. Une nouvelle rencontre entre les responsables du ministère de la Santé publique et de la Population et les travailleurs de la santé organisée jeudi à la salle de conférence de l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti, s’est soldée ce jeudi par un nouvel échec. La grève des syndicalistes est donc maintenue. Les hôpitaux publics restent paralysés.

Les palabres de ce jeudi n’ont abouti à rien. Les doutes ne se sont pas dissipés. Au contraire, davantage de confusions se sont créées. Le directeur général du MSPP, le Dr Lauré Adrien, accompagné, entre autres, du directeur exécutif de l’HUEH, le Dr Maurice Fils Mainville, n’a pas su convaincre les syndicalistes qui exigent l’ajustement du salaire du personnel administratif, comme c’est le cas pour les médecins, les infirmières et technicien et le personnel de soutien.

« Pa gen pèson k ap rete dèyè.», c’est la seule garantie qu’a donnée le Dr Adrien qui a rencontré la presse, dans la foulée des discussions, en présence d’une cinquantaine de grévistes, parfois coléreux. Le DG du MSPP était incapable d’avancer des chiffres, preuve qu’exigent les protestataires pour lever le mot d’ordre de grève.

Quand il a évoqué qu’au niveau du ministère, aucune décision n’est encore prise, les autorités, que les autorités étudient encore les scénarios d’ajustement de salaire, cela a soulevé grogne et répliques dans la salle. « Je viens vers vous pour trouver une solution à la crise… mais je ne viens pas négocier le salaire. Je ne peux pas faire de promesse d’ajustement de salaire sans qu’aucun dispositif ne soit garanti dans le budget. Sinon c’est repousser aujourd’hui la crise pour la faire rebondir demain », a expliqué le DG du MSPP.

Mordicus, les grévistes exigent du concret pour se mettre sur la même longueur d’onde que les autorités. « Chat échaudé craint l’eau froide », a expliqué Etienne, qui fait savoir ces gens-là ont pour habitude de ne pas tenir leur promesse. « Nous somme prêt à lever la grève mais nous voulons du concret », a-t-il ajouté.

Selon Azémar Lyze Thamar, l’une des grévistes qui ont participé aux discussions, pour résoudre la crise qui sévit dans les hôpitaux publics depuis deux semaines, les responsables doivent prendre des mesures visant à satisfaire les revendications de toutes les catégories confondues du secteur sanitaire. « Le salaire de tout le monde doit être ajusté, selon l’enveloppe budgétaire », a-t-elle exigé.

Dans un appel au calme, le directeur général du MSPP a demandé aux grévistes d’accompagner le ministère dans ses efforts pour assurer la prise en charge des patients. Il leur explique qu’il est inadmissible de concevoir et d’accepter que les portes des hôpitaux publics soient fermées. Apres cette rencontre, il dit croire que la grève sera levée en dépit du fait qu’aucun accord n’a été trouvé.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires