CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Honduras : 20 députés de LIBRE passent à droite et sont expulsés du parti

Tegucigalpa. Samedi 22 janvier 2022. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Le Congrès du Honduras a élu vendredi sa direction provisoire grâce à des députés soutenus par la Parti National sortant après que 20 membres du parti LIBRE, vainqueur des élections présidentielles de novembre, n’aient pas respecté un pré-accord conclu avec la présidente élue , Xiomara Castro.

Celle-ci a convoqué une réunion qui a eu lieu dans la soirée de jeudi avec 50 députés de son parti Liberté et Refondation (LIBRE) pour chercher leur soutien. Castro a rappelé qu’il y avait un accord pour voter pour le député Luis Redondo à la présidence du Congrès mais 20 membres de son parti n’ont pas assisté à cette rencontre.

« L’absence de ces 20 députés est le signe d’une trahison contre-révolutionnaire du parti et du peuple hondurien qui a vaincu la narco-dictature nationaliste (du Parti National) et d’une trahison du projet politique de refondation de la Patrie en cherchant à imposer un plan de l’élite corrompue que dirige Juan Orlando Hernández, » a écrit Castro dans un communiqué.

En octobre dernier, le parti LIBRE coordonné par l’ancien président Manuel Zelaya avait convenu avec le candidat à la présidence pour le parti Sauveur du Honduras (PSH), Salvador Nasralla, qu’en cas de victoire aux élections, on le nommerait vice-président et on lui permettrait de choisir le président du Congrès.

Le Parlement est composé de 128 députés : 50 de LIBRE, 10 du PSH, 44 du PN, 22 du Parti Libéral (PL) et un représentant pour chaque parti minoritaire.

Pour que la direction du parlement soit élue, il faut 65 voix mais les 20 députés de LIBRE qui n’ont pas assisté à la rencontre avec la présidente n’ont pas respecté l’accord et ont proposé comme candidat à la présidence du Congrès Jorge Calix.

Xiomara Castro a déclaré qu’elle n’accepterait pas le non respect et la trahison du vote populaire qui l’a élue largement grâce à une alliance. En outre, « ne pas respecter et trahir un accord constitutionnel » et « faire des alliances avec les représentants du crime organisé, de la corruption et du trafic de drogues » n’est pas acceptable.

Manuel Zelaya propose d’expulser les députés dissidents

Le coordinateur du parti Liberté et Refondation (LIBRE), Manuel Zelaya Rosales, a proposé d’expulser de ce parti les 20 députés qui ont voté en faveur de Luis Redondo pour la présidence provisoire du Parlement.

Et il a ajouté qu’ils ne reconnaissent pas Jorge Cálix comme président du Parlement et que, comme il s’agit d’une élection au second degré, le peuple peut l’annuler et pour finir, il a convoqué à une réunion virtuelle d’urgence tous les députés de LIBRE pour analyser les événements de ce vendredi.

Vendredi matin, la députée Beatriz Valle a proposé Jorge Cálix comme présidence provisoire du Congrès après que le ministre du Gouvernement, Héctor Leonel Ayala, qui présidait la session, lui ait cédé la parole, ce qui, d’après le député Rasel Tomé, viole la procédure parlementaire.

Ensuite, le ministre Ayala a fait prêter serment à Calix en tant que président du Congrès, à Yahvé Sabillón en tant que vice-président et à Beatriz Valle en tant que secrétaire, ce qui a déchaîné une bagarre entre les députés de LIBRE.

Grâce à la liste qui a circulé au Congrès, on a appris qu’au moins 21 députés de LIBRE ont voté pour Jorge Calix. Ce sont eux qui ont été qualifiés de « Judas, traîtres, » par le groupe de LIBRE.

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

0