Top news

Partagez sur vos réseaux

Des membres du redoutable gang armé de Bel Air, dirigé par l'évadé de prison Kempès Sanon

Haiti. Nouvelle Flambée de Violence à Port-au-Prince

4/5

Port-au-Prince. Lundi 22 janvier 2024. CCN/Alterpresse. Des membres du redoutable gang armé de Bel Air, dirigé par l’évadé de prison Kempès Sanon, allié du gang de Village de Dieu, ont de nouveau semé le chaos dans les quartiers de Solino, Delmas 24 et leurs environs, lors d’une attaque perpétrée le mardi 16 janvier 2024, selon des informations recueillies par l’agence en ligne AlterPresse.

Des tirs nourris d’armes automatiques ont retenti dans la zone, provoquant une grande panique parmi les résidents qui lancent un appel de détresse aux autorités locales. La situation est tout aussi tendue à Carrefour Péan et Delmas 18, où de nombreuses familles commencent à fuir leurs maisons face aux assauts répétés de ces individus fortement armés affiliés au gang de Bel Air.

Des rapports font état de plusieurs incendies de maisons à Carrefour Péan, laissant entrevoir une escalade inquiétante de la violence dans ces quartiers déjà éprouvés. Les assauts fréquents de ces gangs armés viseraient à consolider un contrôle criminel sur les marchés publics à Delmas 18 et à extorquer régulièrement les commerçants qui y opèrent, selon les témoignages obtenus par AlterPresse / AlterRadio.

Le mardi 16 janvier 2024, les rues de Delmas 18 demeurent désertes, de nombreux habitants se retranchant chez eux pour échapper aux attaques des bandes criminelles dirigées par Kempès Sanon et renforcées par des membres du gang de Village de Dieu.

 

La veille, le lundi 15 janvier 2024, plusieurs résidents, incapables de regagner leurs foyers en fin d’après-midi en raison de la montée des violences armées, ont été contraints de chercher refuge chez des proches, amis ou collègues.

 

Des incendies ont également été signalés à Carrefour Péan à la suite d’une nouvelle attaque des criminels du gang de Bel Air contre Solino, témoignant d’une situation critique et en constante détérioration.

 

De nombreux parents avaient déjà pris la décision de garder leurs enfants à la maison en raison de la menace persistante d’éruptions de violence dans diverses zones d’Haïti, notamment dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, où certaines écoles avaient ouvert leurs portes timidement malgré la situation précaire.

Les tensions ont également atteint un pic dans l’après-midi du dimanche 14 janvier 2024, avec des affrontements armés entre des groupes rivaux de Bel Air et de bas Delmas. Des affrontements qui ont laissé plusieurs personnes blessées avant que l’intervention des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) ne parvienne à repousser les assaillants.

La situation demeure critique, posant des défis majeurs pour la sécurité des résidents et soulignant l’urgence d’une réponse efficace des autorités afin de protéger la vie et les biens des citoyens vulnérables. La population attend avec anxiété des mesures concrètes pour restaurer la paix et l’ordre dans ces quartiers touchés par la spirale de la violence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ccnfirst.COM

Bienvenue sur le portail

Actualité, Événements,
Bons plans des Îles du Sud
Les acteurs du développement
de la Guadeloupe de demain.
Le festival de la
bande-dessinée et du manga .
Portail Caribéen
Média et Com