CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Gwadloup. Nou pa sijé a gouvenman fwansé

Pointe-à-Pitre. Mercredi 21 Juillet 2021. CCN. Ce mercredi 21 juillet dans l’amendement 1038 présenté par le gouvernement à l’Assemblée nationale, il a été acté d’instaurer en Guadeloupe dans les 48h un état d’urgence sanitaire. Le motif selon le gouvernement des français serait qu’en « Guadeloupe la situation sanitaire se dégrade rapidement, et pire il y aurait « un schéma vaccinal complet à hauteur de seulement 15% de la population » !

A l’évidence cette décision relève d’un pouvoir autoritaire qui entend punir les guadeloupéens qui ont décidé en toute conscience de ne pas se faire vacciner.

A l’évidence, décréter l’urgence sanitaire, de façon dérogatoire pour la Guadeloupe, c’est conférer les pleins pouvoirs à un Préfet colonial qui pourra alors prendre des mesures d’exception comparables à des ‘’lois d’exception’’ spécialement à l’encontre des guadeloupéens jugés récalcitrants ou irréductibles.

Au FKNG dans le cadre du Covid, nous sommes résolument contre l’obligation de se faire vacciner et contre le principe du pass sanitaire, visant à opposer et stigmatiser les guadeloupéens non vaccinés aux guadeloupéens vaccinés . Ne tombons pas dans le piège de la division sur laquelle prospère le colonialisme français.

-Guadeloupéens, guadeloupéennes, c’est dans le cadre politique actuel que depuis des décennies nous subissons des injustices en tous genres, des attitudes de mépris envers les élus guadeloupéens, l’arrogance à notre égard des présidents et des préfets français quelque soit leur courant politique.

– C’est dans ce cadre politique qu’ont pu avoir lieu l’assassinat de guadeloupéens tant en février 1952 qu’en mai 1968.

– C’est dans ce cadre politique que l’empoisonnement au Chlordécone de nos terres et de nos eaux a été possible.

– C’est dans ce cadre politique qu’une puissance étrangère, la France, entend nous imposer par la force et par des sanctions financières des obligations qui portent atteinte à une liberté fondamentale : celle de choisir en son âme et conscience ce qui parait le plus juste pour nous.

Guadeloupéennes, Guadeloupéens, Allons-nous accepter ce diktat ?

Allons-nous continuer à laisser d’autres décider de ce qui est bon pour nous ?

Jusqu’à quand nous laisserons notre santé et notre avenir à la merci de décisions prises sans nous à 7000km de nos côtes ?

Jusqu’ à quand resterons-nous arrimés à ce bateau fantôme parce qu’en difficulté lui-même ?

Le FKNG invite les Guadeloupéens à ne se soumettre à aucune pression. De refuser de capituler face à toutes ces injonctions infondées et au contraire d’œuvrer pour ‘’sortir du cadre français’’ qui nous étouffe de plus en plus.

Le FKNG estime qu’il est temps pour nous de couper la corde qui nous arrime à ce bateau en péril.

Le FKNG exhorte les guadeloupéens à prendre leur destin en main.

Décidons de regarder avec nos yeux, de penser pour nous, et d’être tout simplement des guadeloupéens dignes de ce nom. Empruntons la seule voie qui nous libèrera des diktats des français : la voie de la souveraineté empruntée par tous les peuples qui ont été un temps colonisés.

Guadeloupéens, n’oubliez jamais que nul n’est supérieur à nous ! NOU pa sijé a léta fwansé

Gwadloupéyen doubout pou sové Péy annou, doubout pou sové pèp Gwadloup !

Pou FKNG Nita BROCHANT

Sèkrétè Nasyonal

le 21 juillet 2021

0