CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Guadeloupe. Vax et Anti Vax. : Elie Domota et les vraies organisations anticolonialistes font une piqûre de rappel !

Pointe-à-Pitre. Mercredi 12 août 2021. CCN. Depuis plusieurs semaines, à l’appel de l’UGTG, les véritables organisations syndicales et politiques anticolonialistes sont mobilisées dans une sorte de guérilla de résistance contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale. On a le sentiment d’une sorte de LKP-santé: Domota est omniprésent sur le terrain de ce combat.

Dans les faits, la crise sanitaire s’est amplifiée, le nombre de décès en augmentation, pas seulement à cause du covid, mais parce que depuis des années l’offre de soins en Guadeloupe, s’est considérablement réduite. C’est la conséquence d’une politique de santé cruellement déficitaire. De son côté, le pouvoir colonial, qui est aux abois pour nous affoler surmédiatise la situation et face à la résistance populaire contre le vaccin miracle son “seul médicament” c’est la répression.

Comment en est-on arrivé là ? A qui la faute ? Quel est le bilan de la politique de santé de la Macronie dans notre pays ? Il faut aussi poser les bonnes questions.

Le gouvernement français et son ministre des dernières colonies Sébastien Cornu, ont dépêché en Guadeloupe et en Martinique, pour quelques semaines des soignants recrutés à la hâte, en renfort provisoire. Mais dans le même temps des dizaines de militaires et de “manblo” sont arrivés sans doute pour obliger les récalcitrants à se faire vacciner de gré ou de force. Dans la réalité, le pouvoir colonial français est le premier responsable de la crise qui affecte notre pays. On l’a sans doute un peu oublié, mais bien avant l’incendie qui a détruit le CHU de la Guadeloupe, (Novembre 2017) les organisations syndicales patriotiques avaient déjà eu à maintes reprises à dénoncer une politique française de santé totalement irresponsable et appliquée dans notre pays.

Comment alors expliquer, le nombre important de personnes atteintes (plus de 100.000) de comorbidités et abandonnées à leur sort sans aucun protocole sanitaire : Obésité, Diabète, déficience immunitaire. La question de l’eau, (de sa mauvaise qualité) toujours pas résolue est une autre preuve de la situation sanitaire déplorable dans notre pays. Quand on additionne tous ces facteurs négatifs, comment dès lors s’étonner de la situation difficile dans laquelle se débat notre pays?

On le sait aujourd’hui, la majorité des 360 victimes (de trop) du Corona en Guadeloupe sont ces personnes âgées et déjà très fragilisées par ces maladies dont la politique de prévention a fait cruellement défaut.

Alors, pour tenter de faire tardivement face à ce que les représentants du pouvoir français en Guadeloupe, désignent de “Tsunami ou de catastrophe sanitaire” (les mots sont ceux de la DG de L’ARS Valérie Denux) on tente par la force (y compris militaire) d’obliger les Guadeloupéens à se vacciner. En fait depuis plus de 18 mois,le bricolage sanitaire permanent (confinement /déconfinement couvre feu, pass sanitaire,..) n’a pas réussi à faire baisser l’incidence du covid sur le peuple Guadeloupéen.

En réalité, cette crise sanitaire exceptionnelle et dont la gravité est accentuée par des déclarations ultra alarmistes médiatiques, oblige à se pencher encore davantage sur la politique de santé appliquée en Guadeloupe, par l’état français.

Des milliers et des milliers de guadeloupéens et de martiniquais refusent encore de se faire vacciner ? c’est la grande inquiétude, car l’offre de soins en milieu hospitalier est insuffisante. Les moyens en réanimation font défaut, l’oxygène manque ; les soignants mobilisés ne suffisent plus, a qui la faute ?

Il ne faut pas craindre de le dire, elle revient à un état colonial qui s’est très peu soucié de la problématique de la santé dans notre pays. Car en réalité la souffrance infligée à notre peuple en cette période est la vraie conséquence d’une politique de santé totalement irresponsable.

La France est à la veille des présidentielles, et on s’aperçoit que sans vergogne aucune , les politiciens macronistes se servent de cette crise sanitaire pour faire faire leur campagne politicienne; Car ces soignants qui débarquent pour” voler au secours” de notre peuple, les déclarations du ministre des dernières colonies, les webinaires d’urgence, l’appel de Macron mercredi matin , l’hyper médiatisation ,n’ont qu’un seul but, faire croire aux guadeloupéens et aux martiniquais que le solidarité française est active ; Mais en fait, ces mesures très ponctuelles et qui arrivent très tardivement démontrent à l’envie que la politique santé n’ a pas été conséquente, et comme pour le chlordécone, ce sont nos concitoyens qui en font les frais.

Le LKP-Santé déclenché suffira t-il à faire reculer le pouvoir colonial ? Dès ce vendredi, le pouvoir colonial aura re-déclenché son plan de reconfinement, les organisations anticolonialistes en lutte pourront-elles comme l’hypermarché de Bernard Hayot faire fi des contraintes imposées et continuer à mobiliser avec autant d’efficacité ?

Il faut l’admettre cette crise pandémique est aussi une crise systémique contre la politique coloniale française dans toutes ses dimensions. Le remède ne peut en aucun cas être un simple combat contre le pass ou l’obligation vaccinale, il faudra aller bien au-delà.

Il faut donc considérer cette situation exceptionnelle comme étant une piqûre de rappel dans la lutte pour en finir avec la présence coloniale française, son mépris, ses humiliations.

C’est cela notre vaccin, sommes-nous prêts à le prendre ?

Danik Zandwonis.

A propos de la visite du ministre des outremer en Guadeloupe
COMMUNIQUE UTS UGTG
Manifestation revendicatives Tous à Bouillante

0