CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Guadeloupe. UGTG : Conflit à la Clinique l’Espérance

Abymes.  Lundi 8 novembre 2021. CCN. Depuis la mise en place des suspensions et le début de la grève des Salariés de la Clinique de L’ESPERANCE à Providence aux Abymes, le 25 octobre dernier, contrairement aux allégations des autorités sanitaires ARS, en complicité avec la Direction de la Clinique de l’Espérance, la situation est extrêmement préoccupante en ce qui concerne la prise en charge des patients faute de personnels soignants, administratifs et techniques.

Seul une dizaine de salariés assure le service soit 15 % du personnel.

La situation sera exactement similaire dans tous les établissements de santé publics et privés dans les jours futurs, le but de l’ARS est de réduire au minimum l’offre de soins bien sûr, au détriment de la qualité de prise en charge des patients Guadeloupéens. Le prétexte est tout trouvé, l’obligation vaccinale.

Le Directeur de la Clinique l’a clairement confirmé sur les ondes ainsi que les médecins aux patients expulsés avant que l’ARS ne recadre autoritairement la communication.

Cependant, l’UTS-UGTG réfute toutes les accusations proférées à l’encontre par la Direction de la Clinique de l’Espérance et l’ARS, relatives aux livraisons ; toutes les livraisons peuvent se faire simplement en se déplaçant pour récupérer les commandes devant le piquet de grève. Les soi-disant actes de vandalisme sont non prouvés et semblent être une tactique pour diaboliser le mouvement.

En moins d’une semaine, nous confirmons que les Services de Psychiatrie, d’Hôpitaux de jour SSR et psychiatrie et de SSR 1er étage ont été fermés et restent à ce jour fermés, les patients en permission ne sont jamais revenus ; la Clinique fonctionne désormais avec une trentaine de patients souffrant de pathologies diverses parqués au rez-de-chaussée de l’Etablissement dont toutes les issues de secours demeurent fermées par la Direction, pour éviter l’entrée de grévistes mais au détriment de toutes préconisations de sécurité.

Ces patients qui étaient aux environs d’une centaine nécessitaient des soins continues pour la plupart, ou un suivi psychiatrique pointu, pour d’autres, ont été renvoyés chez eux du jour au lendemain sans préparation et sans organisation, juste pour assouvir la politique totalitaire et inconsidérée de l’Etat français.

Le Député de la première circonscription Olivier SERVA en visite dans l’établissement a pu constater le dysfonctionnement causé par l’application de cette loi scélérate, il est indispensable et nécessaire que le Peuple de GUADELOUPE se manifeste et dénonce ce désastre sanitaire.

Nou mobilizé pou dwa a la vi ! Nou vé pa piki fosé !
NON A L’OBLIGATION VACCINALE ! NON AU PASS SANITAIRE !

page1image2174128
La gre?ve continue !

Pour l’UTS-UGTG Clinique de l’ESPERANCE

Le Secrétaire de Section

E.GUIEBA

page1image2167472

0