CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Guadeloupe. Terre agricole et filière : Rencontre des organisations agricoles.

Pointe-à-Pitre. Dimanche 16 décembre 2019. CCN. Ce jeudi 12 décembre 2019, à partir de 9h30 dans l’hémicycle de la Collectivité, la Présidente du Conseil départemental, Josette BOREL-LINCERTIN, réunit les principales organisations agricoles de l’archipel pour échanger sur la problématique des terres agricoles actuellement en friche.

Plus précisément, il s’agira, dans le cadre de la démarche de reconquête de ces terres initiée par le Département avec la mise en place de la Commission départementale d’aménagement foncier (CDAF), de recueillir les propositions des organisations agricoles relatives aux zones du territoire à traiter en priorité mais surtout sur les filières et productions qu’il conviendra d’encourager après la remise en culture du foncier en friche.

Le Dr Henry JOSEPH, gérant de la société Phytobokaz, livrera aussi sa vision quant à une agriculture durable qui permettra de tendre vers une réduction de la dépendance de la Guadeloupe aux importations.

De nombreux acteurs du monde agricole seront présents tels que les SICA cannières, le DGA ECOBIO, légumes de France, Caraïbe les melonniers, l’IGUAVIE, la FDSEA, l’INRA, la SAFER, la DAAF, Gardel, le CTCS, le syndicat des Jeunes Agriculteurs Guadeloupe…

Pour rappel, le Conseil départemental a pour objectif stratégique, aux côtés de ses partenaires du monde agricole, de soutenir le développement de l’agriculture guadeloupéenne et de favoriser le “consommer local” pour améliorer notre autonomie alimentaire.

Or, l’un des freins majeurs dans la réalisation de ces défis réside dans la difficulté d’accès au foncier pour nos agriculteurs en particulier les plus jeunes. C’est ainsi que plusieurs centaines d’entre eux sont en attente de surfaces cultivables pour démarrer ou diversifier leurs activités alors que, dans le même temps, la DAAF (Direction de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt) recense plusieurs milliers de terres agricoles, publiques ou privées, laissées à l’abandon ou insuffisamment exploitées depuis plus de trois ans.

Aussi, afin de contribuer à la remise en culture de cet important gisement de foncier agricole indispensable à l’essor de l’agriculture guadeloupéenne, la démarche « Terres Incultes », qui a vocation à se décliner dans le temps sur l’ensemble du territoire, a officiellement été lancée par le Département le 9 novembre 2019 sur le territoire de la ville de Petit-Canal.

0