CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Guadeloupe. Prix des carburants : une triple peine pour les Guadeloupéens

Pointe-à-Pitre. Mardi 2 novembre 2021. CCN. La Fédération des socialistes de Guadeloupe s’alarme de l’explosion du prix des carburants et de la bouteille de gaz dans notre archipel qui atteignent des niveaux jamais atteints, dépassant ceux qui ont précédé le mouvement social de 2009 qu’ils avaient d’ailleurs contribué à déclencher.

Les hausses de 12 centimes pour le diesel et de 8 centimes pour le super intervenues le 1e novembre dernier représentent une augmentation immédiate de 6 euros pour un plein de 50 litres de diesel et de 4 euros pour le même plein de super.

Mais, afin que chacun mesure l’ampleur de la flambée des prix, il convient de rappeler qu’au 1e janvier 2021, le litre de diesel était fixé à 1,21 € et le super à 1,37 €. Ainsi, en 10 mois, le même plein de 50 litres de diesel aura pris 16 euros et celui de super aura pris 19 euros. Quant à la bouteille de gaz, si importante pour nombre de familles guadeloupéennes, son prix aura bondi de plus de 10 euros sur la même période.

Face à cette situation qui mine le pouvoir d’achat des Guadeloupéens déjà lourdement touchés par les nombreuses conséquences de l’interminable crise sanitaire, force est de constater que le Gouvernement n’offre aucune réponse à la hauteur des enjeux. Il achevé même de démontrer que la problématique de la vie chère en Guadeloupe, et plus largement dans les Outre-mer, n’est plus une priorité de l’Etat depuis mai 2017.

Le très électoraliste « chèque inflation » de 100 euros annoncé par le Premier ministre pour les personnes gagnant moins de 2000 euros par mois ne viendra que maigrement compenser l’augmentation des dépenses d’énergie, particulièrement en Guadeloupe. D’autant qu’à ces augmentations, il faut ajouter la hausse des prix d’un nombre important de produits de grande consommation en raison de la flambée du coût de certaines matières premières au niveau mondial, mais aussi du fret aérien et maritime en direction de nos territoires. Et, il en va de même, par exemple, pour les tarifs bancaires qui, selon une étude récente, continuent d’augmenter dans les Outre-mer, alors qu’ils sont stables dans l’Hexagone.

S’agissant du prix des carburants, la Fédération socialiste constate en tout cas que les Guadeloupéens sont victimes d’une triple peine :

  1. ce poste continue d’augmenter dans leur budget de manière insupportable mois après mois sans qu’aucun mécanisme ne soit mis en oeuvre par les pouvoirs publics, alors que ces prix sont réglementée par l’Etat ;
  2. ils ne peuvent à l’évidence compter sur aucun allégement de la fiscalité sur les carburants de la part de leurs collectivités locales en raison de leur absence de marges de manoeuvres budgétaires ;
  3. ils ne disposent toujours pas d’un réseau de transports collectifs fiable et régulier sur tout le territoire, ni d’alternatives sérieuses aux énergies fossiles pour se déplacer.

Face à cette triple peine, la Fédération socialiste appelle le Gouvernement, mais aussi la Région et le Département, à agir sur tous les leviers à leur disposition (baisse de taxes, négociations avec les pétroliers, chèque énergie régional…) afin de prendre la mesure des difficultés croissantes des Guadeloupéens pour joindre les deux bouts en cette fin d’année. D’autant que si le Gouvernement avance, en France hexagonale, une croissance économique en hausse, ce n’est absolument pas le cas en Guadeloupe où tous les indicateurs prédisent des fermetures d’entreprises et de nombreuses pertes d’emploi dans les mois à venir.

Le Premier secrétaire fédéral,

Olivier NICOLAS

0