CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Guadeloupe. Non, Non é non nou paka lavé : l’obligation vaccinale ne passera pas sur nous !!

Pointe-à-Pitre. Jeudi 22 juillet 2021. CCN. CAMARADES, TRAVAILLEURS, PÈP GWADLOUP, C’est bien cela que plus de 5000 manifestants ont exprimé le Samedi 17 Juillet 2021 devant le CHU de Guadeloupe et ensuite dans les rues de Pointe-à-Pitre. Manifestation fière, déter- minée, désormais militante, manifestation de militants, pour la liberté, pour le droit à la vie, à son choix de vie, à son choix éclairé de son traitement, de sa prise en charge contre des déboires de la vie, de la maladie, de sa santé.

Oui, n’est-ce pas cela que tout adulte, tout gran moun tini pou fè en ces temps d’incertitudes, de questionnements, d’inquiétudes devant cette maladie, ce virus inconnu, sorti de nulle part, sans identité, sans origine dit-on !!

Oui, ce Covid-19 qui déroute, dissimule et modifie chaque jour ses modes de transmission, son identité, son infectiosité ; ce Covid-19 et ses « variants » qui tuent majoritairement les plus âgés d’entre nous et ceux, les 100 000 Guadeloupéens pèkli par la pauvreté et les maladies chroniques (diabète, hypertension artérielle, insuffi- sance rénale, obésité, insuffisance respi- ratoire, insuffisance cardiaque, etc…).

Oui, il faut s’en protéger, le débusquer, le traquer et ce par tous moyens.

Seulement, combattre la propagation, la dangerosité, la virulence du Covid-19, ses répercussions sur notre vie, notre équilibre social, économique, psychologique, et familial, c’est d’abord dire la vérité et reconnaitre les mensonges, et fautes politiques, scientifiques, médicales et institutionnelles qui ont émaillés la gestion de cette épidémie.

Lutter contre la Covid-19 et ses variants ne peut se limiter à piquer en masse, à inoculer à toute la population de façon contraignante, obligatoire un produit, une substance dont on n’est pas sûr de son efficacité, dont on méconnait ses effets secondaires notamment

sur les jeunes, les enfants, les femmes enceintes, les immunodépendants et les immunodéficitaires.

Lutter contre la Covid-19 ne peut être l’occasion pour l’industrie pharmaceutique et ses sous-fifres politiciens, dirigeantsd’institutions gouvernementales et pseudo- scientifiques pour museler, confiner intellec- tuellement, culturellement, psychologiquement, économiquement et socialement tout un peuple et nous transformer en zonbi seulement autorisés à s’abreuver dans les temples de la consommation.

Lutter contre la Covid-19 et sa propagation ne peut être la matraque, le licenciement, la contrainte pour les «opposants» ou tout simplement pour ceux qui réclament que l’on respecte leur jugement, leur liberté de choisir et de décider pour eux et pour leurs enfants ; ni non plus la terreur pour les soignants, ces « héros de la première heure » qui eux connaissent les infections virales, leurs manifestations, les différents protocoles et techniques de prévention et de traitement capables de nous prémunir durablement.

Lutter contre la Covid-19, c’est s’autoriser en sa qualité d’adulte conscient et responsable à se lever face à cette société autoritaire, ce pouvoir oligarchique, qui s’affirme de jour en jour en France après avoir réussi la désagrégation de la politique, du débat politique, des institutions politiques.

Lutter contre la Covid-19 pou nou Travayè c’est exiger des moyens de protection individuelle, le respect par tous les clients des entreprises des protocoles de distanciation.

Lutter contre la Covid-19 c’est mettre à disposition des soignants des hôpitaux, de ville et à domicile des équipements, du matériel, des médicaments pour soigner.

Lutter contre la Covid-19 c’est bien évidemment nous organiser, pour nous opposer à toutes décisions d’exclusion, d’intimidation, de licenciement qui seront prononcées contre l’un d’entre nous pour non-vaccination et non-production du pass- sanitaire.

Lutter contre la Covid-19, pou nou Travayè é Pèp Gwadloup, pou nou owganizasyon de lutte, mouvements de conscience, associations culturelles, organisations syndicales ouvrières

du public ou du privé, pour nous qui à près de 70 % avons récemment lors des élections cantonales et régionales, réclamé aux candidats par notre abstention à se préoccuper et à traiter les sujets de société qui nous entravent comme l’accès à l’eau, à l’éducation, à la formation, au transport collectif, au travail, à l’habitat salubre, à un environnement sain etéquilibré, au respect des libertés et droits fondamentaux pour tous, notamment pour les plus démunis d’entre nous, .

page2image40262656 page2image40267136page2image40257616 page2image40258736

  • NON À L’OFFENSIVE DU PATRONAT ET DU GOUVERNEMENT POUR RENFORCER LEURS ATTAQUES CONTRE LES TRAVAILLEURS, ET LA POPULATION SOUS DES PRÉTEXTES SANITAIRES
  • NON À LA DIVISION DES TRAVAILLEURS ET DE LA POPULATION ENTRE VACCINÉS ET NON VACCINÉS
  • NON À L’OBLIGATION VACCINALE ET AU PASS SANITAIRE
  • POUR DES EMBAUCHES MASSIVES DE SOIGNANTS ET D’AIDES AUX PERSONNES LES PLUS FRAGILES

page2image40261760

  • VAKSEN APA SÈL MÉDIKAMAN NOU TINI
  • VAKSEN A YO PAKA BARÉ COVID
  • VAKSEN A YO PAKA MÉTÉ GAYA SA KI JA PÈKLI
  • VAKSEN A YO SÉ MALADI POU LA JÉNÈS É TIMOUN AN NOU
  • VAKSINÉ PA FÒS SÉ MOFWAZÉ NONM É FANM AN ZONBI

page2image40257056

NOU KA SANBLÉ ANKÒ
Samedi 24 juillet 2021
à 8h devant le CHUG

CFTC –FAEN-SNCL – FO –– SPEG – SNAC-FSU – SNASUB-FSU – SNETAP-FSU – SOLIDAIRES GUADELOUPE – SUD PTT GWA – SUNICAG – UGTG – UNSA

Pointe-à-Pitre, le 21/07/2021

0