CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Guadeloupe. Mouvements sociaux : Violences urbaines

Basse-Terre. Capitale. Vendredi 21 janvier 2022. CCN. À l’occasion de la journée de grève du jeudi 20 janvier à laquelle avaient appelé les organisations opposées à l’obligation vaccinale pour le personnel de santé, des rassemblements ont été organisés, dont les plus importants à Pointe-à-Pitre. Ces manifestations, qui n’étaient pas déclarées, ont occasionné des débordements, visiblement prémédités sur certains sites, et des violences inadmissibles à l’encontre des forces de l’ordre chargés d’en assurer la sécurité et le bon déroulement. Ces actes inqualifiables ont de surcroît reçu de nombreux soutiens sur les réseaux sociaux dans la prolongation du climat anxiogène entretenu depuis plusieurs jours par certains appelant au soulèvement populaire.

Les forces de l’ordre ont été prises à partie sur la commune des Abymes par des jets de pierres, de liquide incendiaire, et de boulons. Alors qu’ils tentaient de disperser la centaine de manifestants particulièrement violents et agressifs, les gendarmes mobiles et les policiers engagés ont subi des tirs d’armes à feu. À cette occasion, un gendarme a été gravement blessé au genou par balle. Il a pu être pris en charge rapidement et transféré au service des urgences du CHU. Son pronostic vital n’est pas engagé.

À la tombée de la nuit, des individus ont souhaité rester au contact des forces de l’ordre pour harceler ces dernières. 4 personnes ont été interpellées, dont un mineur.

Cette nuit, la ville de Pointe-à-Pitre a été de nouveau le théâtre de scènes de violences et de pillages. Plusieurs commerces ont été attaqués, et les forces de l’ordre ont essuyé de nombreux tirs par armes à feu qui ont gêné leur intervention. Plusieurs impacts de balle ont été constatés sur des véhicules d’intervention. Les victimes de ces actes, dont les commerçants, feront l’objet d’un soutien particulier de la part des autorités.

Par ailleurs, plusieurs barrages ont été érigés sur les axes stratégiques du département, avec l’utilisation de palettes, de poubelles et de pneus enflammés.

Afin de prévenir des événements dans les nuits à venir, le couvre-feu sera abaissé à 18h sur les communes de Pointe-à-Pitre et des Abymes jusqu’au dimanche 23 janvier.

Le préfet de la région Guadeloupe, Alexandre Rochatte, condamne tous les actes de violence commis au cours des dernières 24 heures et appelle chacun au retour au calme, la violence ne pouvant en aucun cas constituer une forme d’expression dans notre démocratie. Il assure par ailleurs de son soutien les forces de l’ordre engagées chaque jour pour la sécurité de tous.

0