CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Guadeloupe. Lettre ouverte à : Tous les parents d’élèves et associations de parents d’élèves de Guadeloupe

Pointe-à-Pitre. Lundi 30 aout 2021. CCN. Copie à : Mesdames, Messieurs les Secrétaires Généraux des Organisation Syndicales Mesdames, Messieurs de la Presse. Oui, nous n’avons eu de cesse depuis plus de deux ans, avant même cette crise du Covid19, d’interpeller la Puissance Publique, par courriers, lettres ouvertes, communiqués, interventions sur la Presse écrite, radio et télévisée, sur l’état sanitaire déplorable de tous nos établissements scolaires de Guadeloupe, sur leur état de délabrement, d’insécurité, de dangers de mort dans lesquels sont plongés tous les jours nos enfants de maternelle, élémentaire, collège et lycées.

Oui, nous l’avions maintes et maintes fois martelé dans les têtes et les esprits de ces soi-disant dirigeants de Guadeloupe, Conseil Régional, Conseil Départemental, Maires de Guadeloupe, de cette rectrice, ce préfet et directrice de l’ARS, représentants de l’Etat, tous responsables de l’Education et de la Santé de nos enfants.

Nous n’avons pas arrêté d’exhorter ces élus locaux à s’asseoir autour d’une table avec les différents représentants de l’Etat, les syndicats d’éducation, les parents d’élèves et les organismes concernés, afin de décliner ensemble toutes les problématiques et les solutions envisagées et déployer dans nos établissements scolaires un véritable plan Marshall pour enfin régler définitivement les problèmes cruciaux et préparer plus sereinement toutes les rentrées scolaires à venir.

NOS ENFANTS SONT VICTIMES DE LEUR MALTRAITANCE SANITAIRE !

Non, plutôt que de répondre à nos revendications essentielles :

  • Celle de l’approvisionnement continu de nos établissements scolaires en eau en qualité et en quantité suffisante en installant dans chaque établissement scolaire des citernes branchées sur le réseau, permettant à nos enfants de ne souffrir d’aucun manque et d’effectuer en toute sécurité les premiers gestes barrières pour éviter la maladie : le lavage de leurs mains !
  • Celle de la mise en place d’un système de gestion de la pression parasitaire des rats, permettant à nos enfants d’éviter toute morsure, toute contamination, toute infection, toute maladie !
  • Celle de l’aération, la ventilation, la climatisation des salles de classe permettant à nos enfants de respirer, d’apprendre et de communiquer dans un environnement non restreint et contraint !
  • Celle de la réhabilitation des établissements scolaires en toute sécurité et salubrité !

Ils traitent nos enfants pire qu’ils ne traiteraient des animaux et leur font subir de la maltraitance sanitaire !

MALTRAITANCE SANITAIRE, puisqu’ils se sont appliqués à entasser nos enfants dans de véritables poubelles, des lieux quasi désaffectés où vétusté, défectuosité des équipements, insécurité, insalubrité, invasion de rats vecteurs de maladies mortelles (leptospirose, salmonellose, fièvre, peste, rage, trichinoses…), coupures d’eau, non-potabilité de l’eau, manque de moyens matériels et humains…sont devenus au fil des années les trousseaux scolaires de nos enfants.

MALTRAITANCE SANITAIRE tant les revêtements des cours de récréation de nos tout-petits sont pour la plupart usés, rugueux, fissurés, cabossés et dangereusement glissants, par temps de pluie comme par temps sec ; tant les lieux jeux de ces écoles sont truffés d’embûches marquant durablement les jambes et visages de nos petits, bréché ; tant les poubelles publiques débordante jouxtent régulièrement les lieux d’éducation et de loisirs de nos enfants ; tant les fils électriques pendants, les toitures usées et percées, les murs fissurés, les nombreuses persiennes et fenêtres manquantes, les bâtiments instaures, les infiltrations d’eau sur des interrupteurs sont légions dans ces établissements de Guadeloupe ; Tant les questions de vulnérabilité, de durabilité des bâtiments, bref de Sécurité et de Santé de nos enfants sont bien loin d’être LA priorité de nos élus et représentants de l’Etat.

MALTRAITANCE SANITAIRE, car bien conscients du climat chaud et humide du territoire, de l’état de chaleur insoutenable des salles de classe, de l’insalubrité des établissements scolaires, ils ont violemment obligé nos enfants à porter le masque des heures durant, les asphyxiant, discriminant et réprimant les enfants de parents « réfractaires », les excluant du système scolaire, muselant et menaçant les médecins trop zélés, annulant leurs certificats médicaux, menaçant les parents « désobéissants » de couper leurs allocations familiales, faisant passer aux parents « complotistes » peines et gardes à vues, les mettant au piloris face à une opinion publique façonnée, contrôlant et réprimant les enseignants trop conciliants, ignorant les appels au secours des enfants et parents, toutes ces surprenantes somnolences, ces malaises dans les cours de récréation, les salles de classes, tous ces « incidents », accidents graves et « fatalités », ces désastres psychologiques d’enfants, ces pertes de repères et cette fulminante augmentation des tentatives de suicides de nos enfants, adolescents et jeunes adultes…

Tels des scélérats, des criminels, provoquant les contaminations en interdisant des fermetures de classes, provoquant des mises en danger en ignorant les signalements des parents, laissant brassage et mélange se faire allègrement pour permettre terreurs, craintes, suspicions, délations, et peurs pour qu’au final traçages et tests salivaires s’imposent tout naturellement…

Tels des malfaiteurs, des hors-la-loi, allant jusqu’à ignorer leur propre DECISION, celle du Conseil d’Etat n°452502 du 1er juin 2021, faisant jurisprudence :

  • Le protocole sanitaire est un texte de recommandations que les établissements doivent appliquer au mieux, avec discernement et souplesse, le cas échéant en fonction du contexte, et des situations particulières des enfants. Il ne constitue pas une obligation juridique. Il s’applique ” dans la mesure du possible “, sans excès et en prenant en compte l’intérêt supérieur de l’enfant ;
  • Ni les médecins scolaires, ni les établissements scolaires n’ont à apprécier de la valeur et de la teneur des certificats médicaux qui leur sont présentés, notamment sur le non-port du masque, et doivent s’y conformer.

RECTRICE, ÉLUS ET ALLIÉS PRÉPARENT LA RENTRÉE DE NOS ENFANTS TEL ON PIÈJ A RINA !

Et dans leur show : des simulacres de concertation, des webinaires et réunions feutrés, où l’entre-soi est de mise et la contradiction, exclue. Ensemble, ils fomentent un simulacre de report de rentrée scolaire au 13 septembre, dénué de bon sens, alors même qu’ils prolongeaient leur confinement au 19 septembre …

Ensemble, ils s’affairent main dans la main à préparer leur RENTRÉE-ZATRAP !

Car leurs conditions sanitaires catastrophiques d’accueil sont aggravées puisqu’ils ont laissé cette crise du Covid 19 s’installer durablement dans notre quotidien. Puisqu’ils ont volontairement laissé les mois s’écouler sans faire les moindres travaux pour résorber de façon pérenne l’insécurité, l’insalubrité et la vétusté des établissements scolaires, sans installer durablement ces citernes branchées sur le réseau, sans mettre en place ne serait-ce qu’un début de commencement d’un dispositif de contrôle des parasites, faisant encore une fois rentrer nos enfants dans ces lieux de mort, sans défense face à tous les accidents, toutes les maladies et face au Covid19, entraînant méthodiquement, machiavéliquement tous nos enfants de Guadeloupe à la vaccination, car après avoir décimé nos ainés et nos parents l’heure est venue de s’attaquer à nos enfants ! Sauf que…

KOU LASA, NOU PÉKÉ PRAN’Y !!! NOUS, CAPEPEG :

  • Déclarons que la rentrée scolaire en Guadeloupe PÉKÉ VA tant que tous les établissements scolaires de Guadeloupe, écoles, collèges et lycées ne répondront pas aux besoins de tous nos enfants en matière d’Éducation, d’Apprentissage, de Santé, de Sécurité, de Protection et de Bien-être !
  • Appelons tous les parents d’élèves et les associations de parents d’élèves de Guadeloupe à se tenir prêts a mèt bòbòl a yo afin de protéger, QUOIQU’IL EN COUTE, tous nos enfants de Guadeloupe !
  • Soutenons tous ls travailleurs, tous les hommes et femmes en lutte dans ce pays Guadeloupe contre cette Dictature et Maltraitance sanitaire !

Le Secrétaire de CAPEPEG                       La Présidente de CAPEPEG

Ruddy Tessier                                         Alexandra Zaïre

0