CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Guadeloupe. Les directeurs des établissements publics de santé de Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy réagissent à l’agression de Gérard Cotellon

Capesterre. Jeudi 6 janvier 2022. CCN. Nous avons appris avec consternation les agressions violentes subies par le directeur général du CHU, Gérard Cotellon, et de son directeur général adjoint, Cédric Zollezi, violemment pris à partis le mardi 4 janvier par des manifestants de l’UTS-UGTG soutenus par des personnes extérieures à l’établissement.

Ces actes profondément inconcevables perpétrés sur des responsables hospitaliers en charge dans leurs établissement de faire appliquer une loi de la République, sont intolérables. Ces agressions physiques sont l’une des manifestations de la terreur que cette organisation syndicale veut ériger comme mode de dialogue social au CHU et dans tous les établissements sanitaires, sociaux ou médico-sociaux du territoire.

Nous ne l’acceptons pas, les manifestants anti-vaccins pour lesquels pourtant, les pouvoirs publics ont proposé autant des aménagements d’application de la loi, que des portes de sortie vers les dispositifs d’accompagnement, ne peuvent faire reposer sur toute la communauté hospitalière et en particulier sur les directeurs et les médecins, les conséquences de leur propre choix à ne pas se faire vacciner.

Nous en appelons à l’Etat pour faire cesser ces agissements qui n’est l’oeuvre que d’une minorité d’extrémistes qui ne peut continuer impunément à imposer sa violence, ses menaces, ses insultes depuis bien trop longtemps dans nos établissements.

Nous, dirigeants des hôpitaux :

  • Dénonçons et condamnons avec la plus grande fermeté, les actes de violences perpétrés à l’encontre du directeur général et du directeur général adjoint du CHUG et plus largement contre tous les manageurs de santé et les médecins,
  • Affirmons notre détermination à poursuivre nos missions dans l’intérêt supérieur des patients,
  • Nous élevons contre ces méthodes d’intimidation,
  • Exigeons que les auteurs de ces actes de violences soient poursuivis et condamnés,
  • Demandons le démantèlement des piquets de grève installés dans nos établissements et en particulier le village installé à l’entrée du CHUG,
  • Appelons tous les mangeurs, tous les cadres, toutes les personnes dépositaires de l’autorité publique à dénoncer les méthodes employées par l’UTS-UGTG.

Signé de l’ensemble des directeurs chef d’établissement de Guadeloupe et Saint-Martin, Saint-Barthélemy

0