CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Guadeloupe. La satisfaction de Josette Borel-Lincertin du choix d’une voie guadeloupéenne

Pointe-à-Pitre. Dimanche 22 décembre 2019. CMA. Josette Borel Lincertin se réjouit du choix d’une voie guadeloupéenne d’évolution de la gouvernance locale.

La pre?sidente du Conseil de?partemental, Josette Borel Lincertin, exprime sa satisfaction apre?s le vote unanime et historique de la re?solution du XVIe Congre?s des e?lus de?partementaux et re?gionaux qui s’est tenu, ce vendredi, a? l’Ho?tel de Re?gion.

Les orientations audacieuses retenues par ce Congre?s s’inscrivent en effet dans le droit fil des propositions qu’elle avait porte?es lors du XVe Congre?s organise? en juin au Conseil de?partemental, ou? les e?lus avaient acte? la ne?cessite? d’une e?volution de la gouvernance locale au regard des difficulte?s de notre territoire.

Josette Borel Lincertin se re?jouit ainsi du choix du Congre?s de demander au Gouvernement une re?vision de la Constitution permettant de doter la Guadeloupe d’une loi organique. Cette option correspond a? la voie spe?cifiquement guadeloupe?enne d’e?volution que la pre?sidente du De?partement appelait de ses vœux sous l’appellation « article 971 », c’est a? dire ni l’article 73, ni l’article 74.

Le contenu de cette loi organique sera a? discuter et a? e?laborer par l’ensemble des forces vives du territoire avant d’e?tre ensuite ne?gocie?e avec l’Etat. En cohe?rence avec les re?solutions adopte?es au mois de juin, cette loi organique de?terminerait une nouvelle re?partition des compe?tences entre l’Etat et l’e?chelon local dote? d’un pouvoir normatif dans un certain nombre de domaines a? de?terminer, ainsi qu’une nouvelle organisation territoriale choisie pour mettre en œuvre les politiques publiques locales.

Avant son adoption de?finitive, cette loi organique devrait ensuite e?tre soumise – le Congre?s en a pris l’engagement – au consentement de la population par une consultation de type re?fe?rendaire. Le chat devra, de?sormais, e?tre tire? du sac.

La pre?sidente du De?partement sera, de nouveau, la pre?sidente du Congre?s a? compter du premier janvier jusqu’au 30 juin 2020. Ella a pris l’engagement devant les e?lus de poursuivre le travail engage? et de mobiliser la commission ad hoc de?s les premie?res semaines de janvier afin d’approfondir, notamment, la question des blocs de compe?tences et la re?vision des modalite?s de coope?ration intercommunale sur lesquelles le Congre?s lui a demande? de travailler.

0