CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Guadeloupe. Déclaration de l’UTS-UGTG avec le départ de Gérard COTELLON DG

Pointe-à-Pitre. Mardi 5 avril 2022. CCN. Camarades, Travailleurs de la Santé, Travailleurs résistant de la Santé,
C’est en ces termes que l’on pourrait résumer le parcours de Gérard COTELLON au CHUG et sa 2ème extirpation.

“Wote? pikan an pa?t a chyen. .

i ka mande?w fe? kous

Se?lman tini kouri…tini las !!!”

Ainsi donc, fap fap onfwa onfwa, il a été nommé Directeur Général de l’ARS à la Réunion, à 20.000 kms de PARIS…lwen…lwen…lwen..pour se faire oublier…é pansé bobo ay. Car en vérité, ce que ses comparses du gropuscule ‘’NOU BON EPISA’’ présentent comme une promotion n’est autre que le limogeage d’un soldat zélé, mercenaire sans foi ni loi, larbin patenté d’une administration, d’un système, d’une coterie qui aura par ses décisions haineuses, méchantes, illégales, endommagées profondément le CHUG, ses agents, ses organisations, ses missions, son image, la population guadeloupéenne et la Guadeloupe toute entière.

Mais alors, qu’il ait récolté la colère, la foudre des Gwadloupéyen, n’est que la monnaie de sa pièce.

D’ailleurs, nous le lui avions dit très tôt..’’léw ka tchouyé fò paw pé mò’’. Cela signifie également que nous savons reconnaître ceux des nôtres, non pas parce qu’ils sont ’’gwadloupéyen’’, mais parce qu’ils le revendiquent, s’approprient nos mès é labitid, notre authenticité relationnelle, mais jamais devant le ‘’blanc’’ ils ne s’adonnent au lynchage de notre peuple et de notre société. é tousa pou parèt bon sèwvité.

Ainsi, Gérard COTELLON ‘’pour quelques vaccins de plus’’, kaka an ma-la. Pourtant beaucoup d’entre nous avons eu à saluer le retour d’un enfant du pays, le pivot opérationnel de la révision du système de santé en Guadeloupe et de la création du nouveau CHU.

Jôdijou yo mété-y déwô manfou-ay..

D’autant que maintenant, nous, agents, médecins, paramédicaux, techniciens, administratifs, qui restons au CHU aurons à encore à mizè notre corps, notre intelligence, notre solidarité, notre professionnalisme pour reprendre cet établissement, que nous venions juste de sortir des cendres de l’incendie de NOVEMBRE 2017.

Nous qui commencions à nous projeter vers Perrin…Nous qui par des centaines d’heures de négociations et étions en passe de convenir d’un Projet Social offensif et sécurisant, à la dimension du GHT et à la dimension du CHUG de Perrin..I éséyé démantibilé nou.

Et maintenant,

  • Comment sortir de cette nouvelle catastrophe sanitaire, sociale, humaine, que COTELLON, et ses quelques LAVENTURE, sa garde médicale siwoté ont pour le moment impunément organisée ; tous des bras cassés plus compétents sur les plateaux télé à vendre du vaccin qu’à soigner les 10000 Gwadloupéyen âgés et présentant des maladies chroniques invalidantes ?
  • Comment allons-nous faire pour reconstruire ces corps de soignants, de médico-sociaux, de techniciens, qui des mois durant ont été sommés d’abandonner leurs congés, leurs repos, leurs formations, leur famille pour sauver des vies, pour sauver des malades du Covid, entassés aux urgences, et dans les 8ème et 9ème étage de la mort ?
  • Comment obtenir que nos collègues suspendus par mail, reprennent confiance dans l’administration du CHUG, respectent l’encadrement de proximité, exécutants méchants des ordres de COTELLON, après avoir été « chouté » de leur planning et de leur poste de travail, harcelés par les médecins et les cadres pour aller se faire « piké », maintenus depuis plus de 5 mois, sans revenus, sans salaire, sans véhicule, sans logement, avec une famille disloquée ?
  • Comment rassurer les 700 contractuels qui ont dû, pour que leur contrat soit renouvelé, se faire administrer ce traitement vaccinal expérimental, qu’ils savent inefficaces et susceptibles d’effets secondaires graves ?
  • Comment ceux qui ont fait « débouya » pour disposer d’un schéma vaccinal ‘’conforme’’, ou qui ont acheté une infection au Covid pour rester en poste, ou surseoir pendant quelques

jours leur suspension, pourraient oublier que leur geste a été dicté par l’instinct de survie, de survie professionnelle, de survie économique, de survie sociale et familiale ?

Conséquences : nous sommes aujourd’hui plus d’un millier d’agents en congé maladie et absences diverses (700) et plus de 300 suspendus et en sursis Covid, soit 1/3 des 3000 agents du CHU.

Voilà le bilan social de COTELLON au CHUG.

  • Comment et avec qui la nouvelle direction du CHUG établira le Projet d’Etablissement, le Projet Social, le Document Unique, le Règlement Intérieur, le Projet Médical du GHT, et appliquera les nouvelles dispositions des lois de Juillet et Août 2019, relatives à la Transformation de la Fonction Publique et de la Transformation du Système de Santé, autant d’obligations structurelles que COTELLON et son équipe se sont montrés incapables de conduire, occupés qu’ils étaient à « fann tchou a moun » ?
  • Comment redonner du sens au CHSCT et à ses missions de garant, de la qualité de vie au travail quand COTELLON s’est assis sur le Rapport INDIGO de Mai 2019, alors que ce document, fruit de centaines d’heures d’enquêtes et d’écoute des agents, pouvait constituer un outil socle pour la revalorisation des agents, de leur parcours et de leur engagement professionnel, en prévision du Projet Social du CHU de Perrin ?
  • Comment le CHUG pourra-t-il rattraper les retards de la construction du CHUG de Perrin, corriger les malfaçons et payer les surcoûts induits par le manque de suivi de chantier ?
  • Comment le CHUG retrouvera-t-il un relatif équilibre financier et budgétaire avec plus de 120 millions de déficit cumulé, plus de 83 millions de dettes financières, plus de 100 millions de dettes fournisseurs, plus de 90 millions de recettes non recouvrées, avec des ‘’données financières et comptables insincères, et un système d’informations obsolescent, des équipements vétustes, un management administratif et médical balkanisé et cloisonné’’ ?
  • Comment la nouvelle direction pourra-t-elle rechouké le respect des instances consultatives et délibératives, ainsi que les organisations syndicales et le directoire, quand on sait comment COTELLON s’est appliqué à les shunter, au nom notamment de l’état d’urgence sanitaire, des plans blancs. Aujourd’hui, aucun des mouvements de réorganisation, de délocalisation, relocalisation des services et des équipes n’a été soumis à la consultation du CTE et du CHSCT, et ce même quand, s’agissant du 2ème étage de la Tour Nord, de la réhabilitation de l’ancienne réanimation, cette consultation se posait compte tenu des réserves et des recommandations des experts qui sont intervenus suite à l’incendie ?Camarades, Collègues du CHUG,
    Quand COTELLON s’est enfermé dans son bunker de Ricou, protéger 24h/24h par la police nationale, la gendarmerie, des gardes du corps, sous prétexte de sécurité, c’était surtout pour se soustraire à toutes ces obligations, s’ériger en victime et camoufler ses faillites, insuffisances, ses échecs et sa gestion de moun a moun,..
    Camarades, nous le soutenons, la mission de COTELON n’était autre que la réduction de la masse salariale du CHU. COTELLON a donc accepté cette mission impossible en Septembre 2018 ; en misant sur notre soumission, notre sidération, notre affection naturelle pour l’un des nôtres, notre résilience, notre division, la dislocation du Syndicat, son réseau d’entre soi, et bien évidemment, sur le soutien inconditionnel de l’Etat pour nous réprimer, alors que le CHU était disloqué après l’incendie et ne disposait que de 400 lits, sur les 700 avant incendie.
    Il s’est présenté et a été présenté comme le ‘Guadeloupéen’’ capable de mettre de l’ordre et de rétablir le seul équilibre qui lui était réclamé ; l’équilibre financier. C’est donc sur ce deal du licenciement de 500 agents du CHUG, et de prés de 1000 agents sur l’ensemble des établissements publics de santé composant le GHT, qu’il avait fourbi son complot avec l’ARS,l’Etat, Man WILHEM et BOUCHAUT entre autres, son réseau de malfété et nombre d’élus deGuadeloupe …la pandémie du Covid, la peur de la maladie, la loi du 05 Août 2021 instituant l’obligation vaccinale devraient l’y aider.. Sèlman yo tonbé asi on zô..ON GRO ZO !

Son extirpation s’imposait… et son évacuation à la Direction d’une ARS constitue maintenant le paktaj du soldat à la fin de sa campagne. Et surtout pas en France davwa pon moun vépa vwè misyé akaz a yo.

Seule la Réunion a accepté ; fin de service, fin de parcours…comme un neuvième étage. Avec une prime de vie chère pour bons et loyaux services. Quant au sort de tous ses sipotè qui sont encore au CHU, le charter ne pourra faire escale à Saint-Denis. Désolé !!

Camarades, Travailleurs de la Santé, Travailleurs résistants de la Santé,

La sauvagerie, la méchanceté et la perversité des COTELLON, MILCENT, ZOLEZZI et de leurs affidés du corps médical et de l’encadrement de proximité relèvent de la psychiatrie. Yo fou pou bon.

  • A ce jour, aucun agent suspendu, sans rémunération, n’a été destinataire d’une décision de suspension. Ce n’est que lors de la communication des piéces par leur avocat, lors de notre procès, que nous avons pris connaissance de ces décisions. Ainsi, certaines décisions sont signées en Janvier 2022 pour une suspension rétroactive en Octobre 2021 ;
  • Des dizaines d’agents en arrêt de maladie, en congé de maladie, en accident de travail, ou en gréve, ont été suspendus, alors que leur position administrative les plaçait en suspension de leur obligation de travail avec maintien de leur salaire.
  • Le contrat de travail de certains contractuels est arrêté alors qu’ils étaient en poste sans contrat depuis plusieurs années ;
  • Des stagiaires, en attente de titularisation après 1 an de stage, ont vu leur position de stagiaire prolongée, sans consultation de CAP, et leur décision de fin de stage a été modifiée ;
  • Des dizaines d’agents, ayant contracté le Covid entre Août et Octobre 2021, sont maintenant suspendus par mail du Cadre, pour être rappelés deux jours plus tard pour assurer des gardes, même s’ils ne sont pas « vaccinés » ;
  • Sous prétexte de la continuité des services, du fait du manque d’agents, les départs en congé ou en repos sont annulés de manière intempestive, le passage aux 12 heures sans consultation du CTE se généralise. Plus de 80% des agents médicaux et non médicaux, en poste ne disposent pas d’un schéma vaccinal complet à jour, et refusent d’ailleurs de s’y conformer…Fòs pou yo !
  • Pour ne pas avoir à payer les salaires des agents abusivement suspendus, le DRH, Bruno MILCENT, transforme les suspensions en absence de service fait pour gréve et le paiement de la prime de service est repoussée en Juin 2022.

Ce sont là, Camarades, les quelques exemples de la folie et de l’incompétence de cette équipe de direction.

Ce sont là, les quelques situations que la nouvelle direction ou la direction intérimaire du CHU devra régler, si elle entend obtenir le rétablissement d’un climat de travail serein, essentiel à la permanence et à la qualité des soins, au CHUG.
Camarades, par notre fière et déterminée mobilisation depuis Juillet 2021, fort de nos avantages en droit, fort du soutien populaire qui nous renforce et nous légitimise dans notre lutte, nous vaincrons !

PIKI FôSé AWA !! COTELLON MACH !!

NOU KA SANBLé : ?

  • JEUDI 07/04/22 – 9 H 00 RANDÉVOU BIK CHU

JOURNEE INTERNATIONALE DE SOLIDARITÉ AVEC Eli DOMOTA

  • VENDREDI 08/04/22 – 9 h – BIK CHU LAKOU SANTé
  • SAMEDI 09/04/22 – 08 H 30 Nou ka Maché Bayif – SANBLé Parking du Stade
  • DIMANCHE 10/04/22 – 16 h – BIK CHU Concert de Solidarité avec Dominique COCO et Loîc EMBOULÉ

Lapwent, le 05/04/22

UTS-UGTG CHU

0