CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Guadeloupe. Débat. Ce que dit Nadège Montout sur la situation du pays.

Les Abymes. Vendredi 15 juillet 2022. CCN. Nadège Montout, militante syndicale à la CGTG * élue déléguée au Conseil Municipal de la ville des Abymes, porte-parole de la France Insoumise, à ce titre elle a été candidate aux législatives en 2017 et 2022.

CCN. Comment expliquer la LOURDE défaite de Biras au second tour ?

Nadège Montout (NM) : La divergence de stratégies politiques (au sein de la majorité municipale des Abymes) pour ces législatives a généré un éparpillement des voix, ce que nous aurions pu éviter si les velléités personnelles n’avaient pris le dessus. La France Insoumise et les Insoumis de Guadeloupe ont souvent seuls à mener la lutte contre la politique de casse sociale d’Emmanuel Macron pendant 5 ans. Il nous était inconcevable de ne pas tenter de capitaliser toutes les intentions exprimées au sujet de divers dossiers à l’occasion des élections législatives. Cela nous aurait permis d’avoir des leviers pour agir concrètement et au bon endroit. Dans une élection portée sur les problématiques nationales et hautement politiques la clarté idéologique de chaque candidat devait être de mise et aurait permis aux électeurs de faire un choix consciencieux.

CCN : On a eu le sentiment au second tour qu’il y avait deux visions de la LFI, c’est du à quoi ?

NM : S’agissant du 2ème tour des élections législatives, il y effectivement eu un petit cafouillage au niveau du choix de la candidature à soutenir dans la 1ère circonscription de Guadeloupe. Au plan local nous avons cherché à avoir un minimum de garanties notamment quant aux dossiers qui seront défendus par le candidat qui obtiendrait notre appui. Dans le protocole national de la NUPES, il était arrêté que les candidats soutenus par le groupe devraient s’engager à siéger dans le groupe NUPES, nous avons totalement  respecté le protocole pré établi par les différents courants de gauche composants la NUPES. À l’inverse Mathilde PANOT qui aurait obtenu des garanties du côté du candidat Olivier SERVA pensait que ce dernier viendrait renforcer les rangs de la NUPES dans le but d’obtenir un groupe imposant pour faire de JLM le premier Ministre. Il n’en a rien été. Ce fût un triste revers.

CCN : Faut-il penser à restructurer ou mettre un peu d’ordre à la LFI Guadeloupe ?

NM : Nous continuons à militer de manière sincère et fidèle à nos valeurs tout en restant conscients que les décisions efficientes pour notre population ne peuvent en aucun cas être prises à plus de 6000 Kms. Les meilleurs spécialistes de la société Guadeloupéenne sont les Guadeloupéens eux-mêmes. Doivent se substituer aux “relations traditionnelles Métropole/Colonies” des relations partenariales et égalitaires. Il est plus que temps.

CCN : Pourquoi Eric Jalton a t-il choisi, Biras alors que Nabajoth ou toi aurait été plus offensifs ?

Il appartient à Monsieur Éric JALTON, Maire de  la ville des Abymes, de répondre. Cette question ne m’incombe pas.

CCN : Quel rôle la LFI peut-elle jouer pour une union de gauche chez nous ? 

NM : Nous prendrons toute notre part à l’Union des forces progressistes, écologistes et humanistes pour améliorer le sort de nos concitoyens.

La LFI Guadeloupe soutient-elle le projet UTIL de Serva ?

NM : Ce groupe parlementaire Utiles devenu LIOT constitue un écran de fumée et n’a aucun objectif politique en réalité.
Le véritable groupe parlementaire “Outre-mer” se trouve au sein de la NUPES. Il sont 17 représentants de nos territoires à défendre une orientation politique claire.

0