CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Guadeloupe. Crise Sanitaire : D. Théophile désespérément seul face au blocus de l’ARS et de ses alliés locaux contre la venue de médecins cubains.

Abymes. Samedi 12 septembre 2020. CCN. Alors qu’au regard de la gravité de la crise sanitaire actuelle, le CHU est déjà bord de l’implosion, que le nombre de soignants s’avère nettement insuffisant. Le sénateur Dominique Théophile intervient pour la nième fois pour suggérer aux autorités la nécessité de faire appel à des médecins étrangers. Comment alors expliquer que Valérie Denux – la – commandante – de l’ARS, et le lobby des médecins guadeloupéens frileux, s’opposent-ils résolument à l’arrivée des soignants cubains ?

Dans un reportage diffusé par un media français milieu de semaine, on apprenait sans grande surprise, que face à la montée en gravité de la crise sanitaire, 10 médecins 100 % made in France étaient arrivés en renfort, pour porter main forte à leurs confrères du CHU de Guadeloupe totalement débordés.

Le plan blanc pourtant été déclenché mais force est de reconnaitre qu’il ne suffit pas à répondre aux besoins urgent de soignants

Avant hier dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, Gérard Cotellon, (Directeur du CHU) alertait l’opinion en signalant qu’il y avait 66 patients hospitalisés, que l’établissement avait dû reporter les congés annuels de ses personnels, écourter les congés de ceux qui étaient partis… en précisant que l’ouverture de nouveaux lits entrainait un besoin important de personnels dans le domaine de l’anesthésie …

Et pour la 1ere fois depuis la pandémie, le CHU lançait un appel pour obtenir en urgence des médecins, des infirmiers, de IADE, IDE … »

Enfin mercredi matin, l’UTS UGTG qui n’a jamais baissé les bras depuis le début de la crise sanitaire au cours d’une conférence de presse s’interrogeait : Comment s’entendre dire que le CHU et les Hôpitaux sont prêts avec un Plan Blanc, celui du CHU et non un Plan Blanc Élargi, pour recevoir les malades atteints du Covid alors que tous ces Hôpitaux sont tous englués dans des difficultés financières, des refus d’approvisionnement des fournisseurs, des équipements en panne, des effectifs manquants.

Autant de faillites et pénuries qui ont contribué à la fatigue physique et morale de centaines d’agents ; agents d’ailleurs exposés et touchés également par le Covid-19 (…) Que nous faut-il encore comme catastrophe pour nous bouger et exiger le droit à la vie, aux soins, à un avenir pour notre jeunesse, à un système de santé authentique et en guerre par l’éducation, la prévention contre cette comorbidité, cette maladie, ce virus érigé en fatalité ? »

Face à cette situation sanitaire d’une extrême gravité la seule réponse de l ‘ARS est un point de presse pour signaler aux journalistes tous bien masqués (!) le nombre de décès ou d’hospitalisation.

En fait la soi-disant agence de la santé, se montre globalement incapable de faire face réellement à cette crise, sans précédent. Et comme nous sommes en pays colonisé, la commandante de l’Agence, se contente avec son gouverneur d’attendre les ordres de Paris et de les répercuter soit sous forme d’interdits ou de recommandations.

S’agissant de l’arrivée éventuelle de médecins cubains, contrairement à ce qui s’est passé à la Martinique où Alfred Marie Jeanne s’est vraiment impliqué, en Guadeloupe ni Josette Borel-Lincertin, ni Ary Chalus, ne se sont jamais prononcés positivement sur cette option… Il faut aussi dire que comme l’ARS, l’URPS médecins, s’est toujours farouchement opposée à la venue dans notre pays médecins cubains.

Une fois de plus comme déjà en mars dernier, on retrouve le sénateur Théophile seul contre tous qui monte au créneau :

Il a adressé, vendredi soir un courrier aux responsables francais (voir encadré) : » le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran quelques jours après que le Directeur Général du CHU de la Guadeloupe a alerté le Préfet et la Directrice Générale de l’ARS sur la « situation préoccupante » du centre hospitalier universitaire. Dans ce courrier, le sénateur Théophile demande au Gouvernement d’intervenir dans le dossier des médecins ayant des diplômes hors Union européenne. Alors que le décret qui autorise l’ARS de la Guadeloupe à faire venir des Praticiens à diplôme hors Union Européenne (PADHUE) a été publié le 31 mars dernier, aucune mesure n’a encore été prise par l’agence de santé. Une situation « incompréhensible » pour le sénateur alors même que le CHU de la Guadeloupe est au bord de la « saturation » en raison de l’afflux grandissant de personnes contaminées, et alors que le personnel médical manque »

Au vue l’importance de la crise Théophile sera-t-il cette fois entendu ? obtiendra-t-il le soutien de ses autres collègues, sénateurs, députés et autres élus ? Pour l’heure, seul un silence assourdissant a suivi sa requête.

Ainsi vendredi soir, dans le JT de 19.30 (Guadeloupe la 1ére), la journaliste de service (Christelle Théophile) s’est contentée de donner complaisamment la parole au gouverneur et n’a pas osé une seconde l’interroger sur la démarche du sénateur Dominique Théophile …qu’elle doit pourtant bien connaître : totale omerta !

Le constat est donc sans appel, même en période crise sanitaire aigue, les lignes ont du mal à bouger tant au niveau politique que médiatique.

Les soignants cubains pourtant disponibles et efficaces, demeurent encore pour l’heure interdit de séjour en Gwada !

Dominique Théophile se retrouve comme une sorte de Don Quichotte contre les moulins à vent. C’est bien triste car rien n’aboutit, les soignants du CHU crèvent de fatigue, sont hyper stressés, et les soignés eux risquent de crever tout simplement. A qui la faute ?

 Réagissez sur : daniknews2@gmail.com

 Les Abymes, le vendredi 11 septembre 2020

M. Olivier VERAN

Ministre des Solidarite?s et de la Sante?
14, avenue Duquesne 75007 Paris

Objet : Situation alarmante du CHU de la Guadeloupe et venue de me?decins ayant des diplo?mes hors Union europe?enne

Monsieur le Ministre,

Le Directeur Ge?ne?ral du CHU de la Guadeloupe Ge?rard COTELLON a adresse? le 8 septembre dernier un courrier alarmant au Pre?fet de la Guadeloupe Alexandre ROCHATTE et a? la Directrice Ge?ne?rale de l’ARS Vale?rie DENUX.

M. COTELLON y e?voque le risque a? court terme d’une « saturation » du syste?me hospitalier en raison de l’afflux ininterrompu et grandissant de patients porteurs du Covid-19 ou soupc?onne?s de l’e?tre.

Le de?clenchement le 23 aou?t dernier du « Plan Blanc » et les re?organisations internes qui ont suivi ont apporte? une premie?re re?ponse a? l’urgence, – mais celle-ci pourrait bien ne pas suffire e?tant donne? l’acce?le?ration ces derniers jours de la pande?mie.

La Guadeloupe est de?sormais le de?partement le plus touche? de France avec 2287 cas de contamination et 23 de?ce?s recense?s depuis le de?but de l’e?pide?mie. Entre le 29 aou?t et le 4 septembre, 841 nouveaux cas ont ainsi e?te? enregistre?s sans qu’aucun signe de ralentissement ne soit observe?.

Cette situation est d’autant plus pre?occupante que la Guadeloupe manque de?ja? cruellement de personnel me?dical, et notamment de me?decins spe?cialistes. Afin d’e?viter une catastrophe sanitaire et sociale, il est ainsi urgent de mobiliser toutes les forces disponibles.

L’article 71 de la loi relative a? l’organisation et a? la transformation du syste?me de sante? adopte?e en juillet 2019 autorise l’arrive?e de me?decins e?trangers ayant des diplo?mes hors Union europe?enne en Guadeloupe. Le de?cret n° 2020-377 du 31 mars 2020 en pre?cise les modalite?s.

Alors que la prise en charge de patients « covid » se fait de?sormais au de?triment de patients « non covid » dans le CHU de la Guadeloupe, l’arrive?e de renforts e?trangers dans les services de re?animation – et dans les services les plus expose?s – constituerait sans aucun doute une aide pre?cieuse.

Et alors que la Martinique a actionne? en juin dernier ce dispositif, et accueille de?sormais une quinzaine de me?decins cubains, l’ARS de la Guadeloupe qui en a le pouvoir reste sourde a? nos demandes re?pe?te?es. Un silence et une inaction incompre?hensibles e?tant donne? la fragilite? de notre syste?me de sante? et les faiblesses structurelles, sociales et e?conomiques, que nous connaissons dans notre de?partement.

Le principe de pre?caution nous impose de mobiliser l’ensemble des leviers disponibles. C’est pourquoi je sollicite votre aide afin de rendre possible l’arrive?e en Guadeloupe, le plus rapidement possible, de me?decins et de professionnels de sante? ayant des diplo?mes hors Union europe?enne.

Vous remerciant d’avance, je vous prie d’agre?er, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute conside?ration.

Dominique THE?OPHILE

Se?nateur de Guadeloupe

 

0