CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Guadeloupe. Conscience de Classe, Conscience de Race, Conscience Nationale

Lapwent. Jeudi 17 désanm 2020. Jours après jours, conflits après conflits, une réalité s’impose à tous. Réclamer la guadeloupéisation des cadres supérieurs en Guadeloupe, peut étre un objectif syndical mais ne peut-étre un objectif politique dans la lutte pour la décolonisation de la Guadeloupe.

En Guadeloupe, nous subissons une administration française dont la quasi-totalité des cadres supérieurs sont des «blanc-france».

Nous affirmons que la guadeloupéisation des hautes fonction de l’administration ne suffira pas à inverser l’emprise coloniale de l’État français.

Deux situations, aujourd’hui, nous interpellent, celle du CHU de Pointe-à-Pitre avec la situation de l’unité d’urgence cardiologique et celle des chercheurs de l’Université des Antilles sur le pôle de la Guadeloupe. A la téte de ces deux structures deux directeurs guadeloupéens dont la compétence ne saurait étre remis en cause mais qui sont prisonniers des logiques budgétaires et de réorganisation administrative décidées par les ministéres français et dont ils ne sont que des vulgaires exécutants.

– Le MIR-Guadeloupe invite ces acteurs à s’inspirer des propos du Professeur Henri Bernard sur la question de la conscience de classe, de la conscience de race et de la conscience nationale.

Dans un pays comme le nôtre où les stigmates infligés par la colonisation sont encore bien présents. Les pourfendeurs de la cause pour la libération nationale ont vite fait de promouvoir des adages tels : « Nég ka manjé nég » ou « Nég kont nég ». 

– Le MIR-Guadeloupe met en garde la population guadeloupéenne contre ces jugements à la « va-vite » qui n’ont qu’un objectif ralentir la marche en avant du peuple guadeloupéen pour la conquéte de sa souveraineté nationale.

La grille de lecture qui s’impose, est celle de l’intérét supérieur du peuple guadeloupéen.

MOUVEMENT INTERNATIONAL POUR LES RÉPARATIONS – GUADELOUPE Contact Marigwadloup CINNA : 0690145373 

Par-delà le fait d’étre guadeloupéen, il faut répondre aux questions :
Quel maitre que l’on sert ? Dans projet l avenir pour la Guadeloupe on s’inscrit ? 

  • –  Le MIR-Guadeloupe, invite la population à se saisir de ces questions qui ne sont pas circonscrits uniquement à l’Université et au CHU mais qui sont aussi le probléme de l’ensemble des classes dirigeantes guadeloupéennes y compris les élus de la Guadeloupe.
  • –  Le MIR-Guadeloupe apporte son soutien à l’Unité d’urgence cardiologique du CHU de Pointe-à-Pitre et aux chercheurs du pôle universitaire de la Guadeloupe.

Pour le MIR-Guadeloupe seule la pleine souveraineté de la Guadeloupe nous permettra de nous arracher de la tutelle administrative française et de ses logiques financiéres et administratives.

KONBA LA ANGAJÉ JOU NOU KÉ MÉTÉ AJOUNOU PÉKÉ VWÉ JOU ! 

Lapwent, lé 17 désanm 2020

Le MIR – Guadeloupe La présidente

Marigwadloup CINNA

MOUVEMENT INTERNATIONAL POUR LES RÉPARATIONS – GUADELOUPE 

0