CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Guadeloupe. Communiqué du Collectif d’Organisations en lutte contre l’Obligation Vaccinale et le Pass Sanitaire et pour l’Accès aux soins.

Pointe-à-Pitre. Mercredi 1 décembre 2021, CCN. Ce Lundi 29 novembre, une délégation du collectif d’Organisations a rencontré le ministre à la sous-préfecture, transformée en véritable forteresse. Nous n’avons pas manqué derappeler au Ministre quelques faits historiques que nous rappellent ce rassemblement de manblo(forces de répression) Place de la victoire, notamment le rétablissement de l’esclavage en 1802 par la République Française ainsi que les massacres de Mai 1967 où les corps des guadeloupéens assassinés étaient jetés dans la cour de la sous-préfecture.

Nous n’avons pas manqué de lui faire remarquer aussi que venir en Guadeloupe durant une journée et nous consacrer deux heures n’allait pas dans le sens d’une sortie de crise et qu’il était indispensable d’ouvrir au plus vite les négociations, en présence de toutes les parties concernées, pour parvenir à un accord.

Après cette déclaration durant laquelle nous avons également présenté nos revendications et réaffirmé notre volonté de négocier, nous lui avons remis une copie de notre plateforme de revendications ainsi qu’une proposition de rédaction d’un accord de méthode pour organiser la négociation suivant les thèmes, les calendriers, les parties concernées, etc….

Ces documents ont été réceptionnés par le Préfet et remis au ministre. Nous lui avons signifié que nous étions à sa disposition pour négocier la mise en place de cet éventuel accord de méthode et avons mis fin à cet entretien. Le ministre, quant à lui, a fait un bref état de la situation actuelle et rappelé des généralités connues de tous sur la situation en Guadeloupe, l’eau, les sargasses, le chlordécone, la situation des jeunes, … pour nous donner l’impression qu’il s’intéressait à la Guadeloupe.

Voilà en résumé le contenu de l’échange que nous avons eu avec le ministre des outre-mers. En fait, il n’est jamais venu négocier mais imposer sa parole, ses décisions prises depuis Paris en arborant une posture martiale sans tenir compte de nos revendications. Il est en campagne électorale pour un poste de ministre de l’intérieur sans doute. D’ailleurs sa seule annonce, c’est l’envoi de gendarmes et GIGN supplémentaires. I byen fouté pa mal dè nou !

Plus de doute, le Ministre des dernières colonies s’installe dans une position de mépris et dans le déni de la gravité de la situation sanitaire et sociale en Guadeloupe.

Face à cette posture d’autoritarisme colonial, une seule position : Renforcer nos exigences et notre détermination pour faire aboutir les justes et légitimes revendications des travailleurs et du peuple de Guadeloupe.
Plus que jamais, les Organisations syndicales, politiques, culturelle, citoyennes, fédérées dans ce vaste mouvement populaire de lutte en cours contre le pass sanitaire, contre l’obligation vaccinale, pour l’accès aux soins et la défense des droits et des libertés,

  • Dénoncent le mépris du Ministre des outre-mer à l’égard des Travailleurs et du Peuple de Guadeloupe ;
  • Affirment que la crise actuelle met en lumière l’échec du ministre des outre-mer quant à la mise en œuvre de politiques publiques de nature notamment à réduire les inégalités, le sous-emploi, la crise sanitaire, la misère et la pauvreté, etc……
  • Exigent l’ouverture de négociations sur la base des revendications contenues dans la plateforme déposée le 02 septembre 2021 et le projet d’accord de
    méthode remis au ministre ce lundi 29 novembre.
  • Appellent les Travailleurs et le Peuple de Guadeloupe à renforcer les piquets de luttes populaires toupatou an péyi-la jusqu’à la satisfaction des
    revendications.

NOU PA KA LAGÉ !                                                      

Lapwent, 29.11.21

                                      *       *       *

*        Comité international  contre la répression

                (pour la défense des droits syndicaux et politiques)

 Demande d’audience au Ministre de la Justice de la France (extraits)

Objet : Répression antisyndicale en Guadeloupe

Monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice,

Si nous prenons la responsabilité de nous adresser à vous c’est que nous estimons que les décisions des institutions gouvernementales et notamment celle dont vous avez la charge, face à la mobilisation populaire en Guadeloupe, sont inquiétantes et dangereuses. Une nouvelle fois, des syndicalistes sont convoqués par la Justice alors qu’ils n’ont fait qu’exercer leurs activités de militants.  . . .( . . . ). .  .

Nous sommes inquiets et révoltés par les poursuites et par les intimidations de toutes sortes (prétendus contrôles d’identité de personnes âgées de 75 ans, par exemple) créant donc une atmosphère de stigmatisation des militants visant à faire peur et à dissuader les salariés de se défendre (*).

Plusieurs centaines de syndicalistes de l’Hexagone (France) ont exprimé publiquement, jusqu’au plus haut niveau, leur condamnation de cette répression systémique orchestrée par le préfet et les hauts fonctionnaires sur place.   . . . ( .  .  .  ) .  .  .  .

Force est de constater qu’aujourd’hui, dans cette colonie qui ne dit pas son nom, la répression n’a nullement diminué ; à l’inverse, elle a redoublé d’intensité et de violence. Des dizaines et des dizaines de comparutions immédiates, la mise en examen du syndicaliste FO, sapeur-pompier , Hubert Hildever, la convocation du syndicaliste hospitalier, dirigeant de l’UGTG, Gaby Clavier, pour un procès à Pointe-à-Pitre, le 7 décembre prochain, et d’autres procédures pour février 2022 … (. . .) . .C’est pour cela qu’il est urgent que cesse cette répression et que les libertés syndicales soient respectées.

Pour les raisons évoquées dans cette lettre, compte-tenu du caractère urgent de la situation, nous vous demandons de donner une réponse positive à ce courrier et de nous recevoir cette semaine.

Gérald Fromager, syndicaliste, président du Cicr ;Gérard Bauvert, journaliste honoraire, secrétaire du Cicr ; Docteur Sylvia Bellucci Sessa, Maître de conférences honoraires des Universités – Médecin honoraire des Hôpitaux de Paris AP-HP ; Frédéric Castaing, écrivain

Jacques Girot, syndicaliste ; Docteur François Paraire, Médecin honoraire des Hôpitaux de Paris AP-HP, membre du Bureau du Cicr ; Philippe Selva, syndicaliste, membre du Bureau du Cicr

Hubert Whitechurch, Professeur émérite des Universités.

Paris le 27 novembre 2021

(*) Quant aux principaux dirigeants patronaux, ceux du Medef, notamment, ils continuent impunément à s’émanciper des règles sans être inquiétés et encore moins poursuivis.

                                                       *              *              *

Guadeloupe : la mobilisation se poursuit . . . !

* Le 27 novembre 2021, à l’appel des mouvements culturels membres et proches du Collectif des organisations syndicales, politiques, des associations, 2 manifestations  ont eu lieu. La manifestation dans la région de Pointe A Pitre, entre le CHU et la caserne  des pompiers, a réuni plus de 10000 personnes; celle de la région de la Basse-Terre, près du Centre Hospitalier de la Basse-Terre, a réuni plusieurs milliers de personnes.

Voici ce qu’en dit Guadeloupe la 1ère : « Démonstration de force réussie pour le LKP

Deux “sanblés” simultanés étaient organisés ce samedi matin par les organisations et sympathisants du mouvement social en cours. Une réponse à l’appel de la mobilisation prônée par le LKP et qui s’est traduite par un rassemblement de masse aussi bien à Pointe-à-Pître qu’à Basse-Terre. »

 Arrivée de la manif de Pointe à Pitre près de la caserne des pompiers (photo Caraïbe-Press)

 Et tout d’un coup Sébastien Lecornu, le ministre des « Outre-mer », se décide à arriver en Guadeloupe le 28 novembre 2021 dans l’après-midi.

Comme l’écrit Guadeloupe la 1ère « Mais le premier acte de sa visite aura été pour aller encourager au Camp Dugommier à La Jaille les différents corps des forces de l’ordre engagés sur le terrain depuis le début de la crise »

* Aujourd’hui, 29 novembre 2021 18h, la paralysie du pays se poursuit : piquets de grève et barrages sont maintenus un peu partout (voir ci-dessous l’analyse du secrétaire général de SUD PTT GWA).

Nous avons à noter l’attitude méprisante et provocatrice de Sébastien Lecornu, le ministre « des Outre-mer », envers les travailleurs et le peuple de Guadeloupe, y compris envers les élus. Il a cherché toute sorte de prétexte pour ne pas entamer les négociations alors qu’une délégation de 4 membres du Collectif, composée de 3 secrétaires généraux de syndicats et du porte-parole de LKP, lui avait remis la plateforme de revendications et un projet d’accord de méthode pour la discussion dans la matinée.

Devant une telle attitude, le Collectif appelle à  renforcer la mobilisation et la plupart des élus (présidents des Conseils départemental et régional, députés, sénateurs, . . ) ont refusé de participer à une rencontre prévue à 14h30 avec le ministre, et ont tenu une conférence de presse à 15h pour l’annoncer.

La seule réelle réponse apportée par l’état français est le renforcement de la répression :

– Lecornu annonce l’envoi dès demain de 70 gendarmes supplémentaires et 10 membres du GIGN ;

– Le préfet pour sa part vient de prolonger le couvre-feu pour la 3e fois, jusqu’au 2 décembre 2021.

                                        ***************

Sandro MAROUDIN, secrétaire Général de SUD PTT GWA, nous explique.

Depuis le 17 juillet le koléktif des organisations appelle à la mobilisation ; meeting tous les jeudis soir manifestations tous les samedis dans toutes les communes de la Guadeloupe pour dire NON à l’obligation vaccinale, NON au passe sanitaire oui à l’accès aux soins, oui à la défense des droits et des libertés. Le préavis de grève du 02 et l’accord de méthode proposé le 23 septembre 2021 n’ont suscité aucune réaction « pon moun pa lévé nou di gad ».

Le 15 novembre 2021 date butoir pour présenter un schéma complet de vaccination pour les personnels de la santé, un appel à la grève générale à été lancé. Depuis le pays est bloqué, la seul réponse de l’état colonial français est de nous envoyer le GIGN et le RAID. La réalité de la Guadeloupe c’est : Une jeunesse aux chômage : 60%. Une population active sans emploi : 35%. Et 100 000 personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté. Comment s’étonner après ce constat déplorable que la violence ne fasse pas partie de notre quotidien, certes on a besoin de policiers pour maintenir l’ordre dans la société mais le travail n’est-il pas le remède de tous ces maux ? L’arrivée du ministre LECORNU et sa méthode de négociation est entachée de mépris et
d’arrogance « nou pa moun ».

Concernant la mobilisation à la POSTE elle est très suivie ; d’ailleurs deux préavis on été
déposés pour les centres courrier de Jarry et Baie-Mahault et d’autre devront suivre dans les jours avenir.                                                                                        Abymes le 29 novembre 2021

                                                 ***********************************

Continuer à adresser vos protestations, avec copie à ATPC, A :

Agence régionale de santé (ARS) Guadeloupe : ars971-direction-generale@ars.sante.fr ;

Préfecture de Guadeloupe : courrier@guadeloupe.pref.gouv.fr ;

0