CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Guadeloupe. Centre Hospitalier Universitaire de Guadeloupe : la création d’urgences gériatriques, un enjeu majeur!

Basse-Terre. Capitale. Mercredi 20 juillet 2022. CCN. A l’occasion de la conférence de presse de ce matin, relative à l’organisation des urgences au sein du futur CHUG, le Président du Conseil Départemental, Président du Conseil de Surveillance, Guy LOSBAR, a exprimé sa satisfaction quant à l’avancée du chantier de construction du futur CHUG, qui sera au service des usagers et des patients guadeloupéens àcompter d’octobre 2023.

Le défi principal est de faire converger les solutions territoriales (coordination ville/hôpital, acteurs de santé, couverture médicale du territoire, prise en charge du retour à domicile des patients….), afin d’éviter un engorgement des urgences, tout en assurant une qualité de soins aux patients guadeloupéens.

Par ailleurs, compte tenu de l’enjeu démographique qui concerne nos aînés, le Président du Conseil de Surveillance du CHUG, Guy LOSBAR, a annoncé vouloir faire de la création d’urgences gériatriques, une priorité de sa mandature.

Veuillez trouver le mot introductif du Président du Conseil de Surveillance Guy Losbar lors de cette conférence de presse du mardi 19 juillet 2022 sur le site du nouveau CHU, site de Perrin aux Abymes.

Monsieur le Préfet, A. ROCHATTE,
Monsieur le Directeur Général de l’ARS, L. LEGENDARD,
Monsieur le Directeur Général par intérim,
Mesdames et Messieurs, membres de la Communauté hospitalière du CHUG, Mesdames et Messieurs, en vos grades et qualités, 

Je suis particulièrement satisfait de l’avancée du chantier de reconstruction de notre futur Centre Hospitalier Universitaire de Guadeloupe (CHUG). 

Il sera prêt à compter d’octobre 2023. Il sera au service des usagers et des patients guadeloupéens. 

C’est l’occasion de saluer tous les efforts réalisés autour de ce chantier sans précédent : les entreprises, les fournisseurs, les équipes du CHUG mobilisées pour la circonstance (administratives, techniques, paramédicales, médicales), les services de l’ARS et de la Préfecture. 

Le site actuel a fait son temps. Avec de nouveaux locaux, de nouvelles infrastructures, nos équipes travailleront mieux… et nos patients seront mieux pris en charge. 

Le futur CHUG jouera pleinement son rôle d’établissement de référence pour le territoire, mais également pour l’inter région au titre des activités spécialisées et hyperspécialisées mises en oeuvre en complémentarité avec la Martinique (comme c’est le cas par exemple des Grands brûlés, de la Greffe rénale, de la chirurgie cardiaque, le CIMGUA pour le cyclotron/ TEPSCAN etc…). 

Il jouera aussi mieux son rôle universitaire, pour la formation de nos futurs médecins. 

Notre Conférence de presse de ce jour porte sur un point particulier, celui des urgences. Comme vous le savez, François BRAUN, avant de prendre ses fonctions actuelles de Ministre de la santé et en sa qualité de Président de SAMU-Urgences de France, a été mandaté fin Mai par le président de la République, pour une mission « FLASH ». 

Il s’agissait de trouver des solutions pour renforcer l’accès aux soins urgents et non programmés à l’été 2022. 

41 propositions ont été retenues dans leur intégralité et regroupées en 4 points. Je vous les rappelle : ?

–  1er point / PROPOSER, EN AMONT, DES PARCOURS DE SOINS ADAPTÉS SANS RECOURIR AUX URGENCES

–  2ème point / MAINTENIR LA RÉPONSE AUX URGENCES VITALES ET/ OU GRAVES DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ET EN PRÉHOSPITALIER

–  3ème point / SOUTENIR ET PRÉSERVER LES ÉQUIPES DES STRUCTURES DE MÉDECINE D’URGENCE

– Enfin le 4ème point / FLUIDIFIER LES PARCOURS DE SOINS À PARTIR DES URGENCES (AVAL) 

Je suis d’accord avec tout cela. Car si nous voulons que « les urgences aillent aux urgences », toutes les solutions territoriales doivent converger : 

–  Je veux parler des solutions portées par les acteurs de santé de ville. C’est le rôle essentiel de nos professionnels de santé de proximité, sur le terrain : le médecin, l’infirmier, le kinésithérapeute, la sage-femme etc…

–  Je veux parler des solutions en termes de couverture médicale pour l’ensemble du territoire. A travers le Plan de mandature de la Collectivité départementale (2021- 2028) nous avons choisi d’accompagner la couverture médicale au sein des zones déficitaires. Ce sera le cas prochainement pour la Désirade. Je salue sur ce point l’action du Directeur de l’ARS.

–  Je pense naturellement, aussi, aux solutions d’aval, après le passage aux urgences. Car réussir la prise en charge des urgences c’est garantir à la sortie des parcours de soins adaptés aux situations des patients, à leurs pathologies, dans le cadre de leur retour à domicile. Les établissements et des services médico-sociaux y contribuent avec le soutien du Conseil départemental.

–  Mais je pense enfin et surtout aux solutions venant de la population elle-même. Nos compatriotes doivent continuer à faire un usage éclairé et citoyen du recours aux urgences. Ils doivent continuer à veiller à leur santé par la pratique du dépistage, par les pratiques de vivre en bonne santé (comme l’alimentation, l’activité physique).
Nous devons aussi être davantage éduqués aux « gestes qui sauvent », les gestes de premier secours. Et aguerris à la gestion des risques.
Vous l’aurez compris mesdames et messieurs réussir le pari que les « urgences aillent aux urgences » c’est éviter qu’elles soient embolisées. On le sait, en moyenne constante près de 40 % des patients qui se rendent aux urgences pourraient être traités ailleurs. Imaginons le résultat pour les 42 000 passages par an dans le cas des urgences du CHUG !!
Dans cette affaire la coordination ville/ hôpital doit jouer pleinement son rôle ainsi que la régulation par le SAMU. Les prises en charge spécialisées sont également essentielles, comme la filière AVC, la filière obstétrique, les urgences pédiatriques.
Sur ce point, je me dois de citer une problématique de taille qui se pose à nous du fait de l’enjeu démographique qui concerne nos aînés au premier chef : ce sont les urgences gériatriques. Les équipes hospitalières travaillent sur ce sujet. Je le soutiens tout particulièrement en ma qualité de Président du Conseil de surveillance. C’est un projet pour lequel je compte me mobiliser pour qu’il voit le jour sous cette mandature.

Enfin nous savons tous que réussir notre hôpital de demain, c’est réussir l’ensemble des chantiers de gouvernance et de performance qui mettent en synergie les équipes médicales et administratives : 

Le pilotage du projet d’établissement Le pilotage financier
Le pilotage des ressources humaines. 

Ces points seront essentiels pour la feuille de route du futur Directeur Général du CHU de la Guadeloupe. Ils serviront à conforter et à renforcer la confiance de la population dans notre service de santé. 

Changer c’est aussi tirer le bénéfice et l’enseignement de l’histoire. Entrer dans le nouveau CHU consistera aussi à tirer les enseignements du passé. Ils sont précieux. Sur ce point il me semble important de nous en remettre au conseil de celles et de ceux qui tous les jours travaillent au CHU de la GUadeloupe – et ailleurs – à la mise en œuvre du service public de santé. 

Le Président du Conseil de surveillance

Guy LOSBAR 

#Santé #Séniors #CHUG #Hôpital #PenserGuadeloupe #AgirGuadeloupe #CD971

0