Partagez sur

Partagez sur

Actualité en Guadeloupe, Martinique, Guyane et dans la Caraïbe !

Déclaration des chefs de gouvernement de la Caricom sur la situation d’Haïti

DÉCLARATION DES CHEFS DE GOUVERNEMENT DE LA CARICOM SUR LA SITUATION EN HAÏTI SUITE À L'ÉCHANGE AVEC LES PRINCIPAUX PARTENAIRES INTERNATIONAUX

Déclaration des chefs de gouvernement de la Caricom sur la situation d'Haïti

4/5

CARICOM Grand Georgetown, Guyane. Jeudi 29 février 2024. CCN. Les chefs de gouvernement de la CARICOM, dont le Premier ministre haïtien Ariel Henry, ont rencontré les partenaires internationaux d’Haïti, notamment le Canada, la France, les États-Unis, le Royaume-Uni et les États-Unis. Nations Unies lors d’une réunion de coordination sur la situation en Haïti dans le contexte de la résolution 2699 du Conseil de sécurité. Haïti, en tant que nation sœur de la Communauté, était au centre de la 46e réunion de la Conférence des chefs de gouvernement de la Communauté des Caraïbes à Georgetown. , Guyane, le 26 février.

Les chefs de gouvernement et les partenaires ont reçu une mise à jour sur la situation par le coordonnateur du groupe de personnalités éminentes, l’ancien Premier ministre Kenny Anthony. Au cours d’une discussion franche et approfondie sur la situation en Haïti, les chefs de la CARICOM ont exprimé leur profonde préoccupation face à la détérioration continue de la situation sécuritaire, humanitaire et politique et au retard persistant dans la sortie de l’impasse politique, qui ont bloqué le possibilité d’élections libres et équitables. Les dirigeants de la CARICOM ont souligné la nécessité critique et immédiate d’une voie politique claire, qui devrait être participative et inclusive.

Les dirigeants de la CARICOM ont pris note de l’engagement pris par le Premier ministre Ariel Henry de prendre des mesures majeures pour faire avancer le processus politique, notamment la tenue d’élections générales pour restaurer le gouvernement et l’autorité constitutionnels au plus tard le 31 août 2025. À cette fin, un scrutin s’impose. Une équipe d’évaluation des lacunes sera dépêchée par la CARICOM d’ici le 31 mars 2024, en consultation avec les Nations Unies, conformément aux mandats existants du Conseil de sécurité, avec le soutien du Canada, des États-Unis et de l’OEA. L’équipe d’évaluation soutiendra la planification et les efforts des institutions haïtiennes pertinentes à créer.

Les dirigeants de la CARICOM et les principaux partenaires ont reconnu la profondeur des souffrances du peuple haïtien. Cette situation a été exacerbée par l’absence de consensus entre les acteurs politiques, la société civile, les secteurs privé et religieux et le gouvernement d’Haïti. À cet égard, les dirigeants de la CARICOM ont appelé toutes les parties concernées à faire les concessions nécessaires pour parvenir à une sortie de l’impasse politique. Ils ont insisté pour que chaque partie prenante reconnaisse qu’elle n’obtiendra pas tout ce qu’elle veut, mais qu’Haïti doit obtenir ce dont il a besoin.

Dans ce contexte, la CARICOM invitera les parties prenantes à participer d’urgence à une réunion pour aborder et régler la voie politique critique qui soit participative et inclusive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ccnfirst.COM

Bienvenue sur le portail

Actualité, Événements,
Bons plans des Îles du Sud
Les acteurs du développement
de la Guadeloupe de demain.
Le festival de la
bande-dessinée et du manga .
Portail Caribéen
Média et Com