CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Cuba : La Sécurité sociale couvre également les veuves et les veufs

La Havane. Jeudi 19 aout 2021. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Parmi les nombreuses prestations que le système cubain de Sécurité sociale offre aux citoyens, la protection des veuves et des veufs a été l’une de celles qui ont été perfectionnées au fil des années, à tel point que la seule exigence pour ce droit est que le défunt ait été en service actif dans le secteur étatique, ou actif en tant que cotisant dans le secteur non étatique

Parmi les nombreuses prestations que le système cubain de Sécurité sociale offre aux citoyens, la protection des veuves et des veufs a été l’une de celles qui ont été perfectionnées au fil des années, à tel point que la seule exigence pour ce droit est que le défunt ait été en service actif dans le secteur étatique, ou actif en tant que cotisant dans le secteur non étatique.

Selon une information publiée par le ministère du Travail et de la Sécurité sociale (MTSS) sur son site web, dans le cas des retraités, ils doivent satisfaire aux exigences de la Loi n° 105 sur la Sécurité sociale.

À cet égard, l’article 72 de la Loi n° 105/2008 stipule que la veuve d’un mariage officialisé ou non, quel que soit son âge, le veuf âgé de 65 ans ou plus, et les personnes déclarées inaptes au travail sont protégés, à condition qu’ils participent au régime économique du noyau familial du défunt ou qu’ils dépendent de lui.

L’un des avantages de cette protection est que la veuve en activité professionnelle a le droit de recevoir la pension en même temps que le salaire qu’elle perçoit et, si pour des raisons justifiées elle doit cesser de travailler, elle peut recevoir la pension de décès complète, comme le prévoient les articles 76 et 78 de la Loi n° 105/2008.

Par ailleurs, indique la note, lorsqu’une veuve en activité professionnelle a droit à une pension de vieillesse ou d’invalidité totale, la pension est unifiée, comme le prévoit l’article 86 de la Loi n° 105/2008, d’où une augmentation du montant de la pension.

Les veuves de moins de 40 ans sans emploi et qui n’ont pas le statut de travailleuse régulière, mais qui sont aptes à travailler et sans enfants à charge ou de parents nécessitant une prise en charge permanente, sont protégées pendant une période maximale de deux ans, au cours de laquelle elles doivent faire en sorte de trouver un emploi, conformément à l’article 77 de la Loi n° 105/2008.

De même, si elle a plus de 40 ans et n’a aucun travail fixe, elle a droit à la pension de décès complète et, si elle commence à travailler, la pension est adaptée, en la cumulant avec le salaire, précise l’information.

En outre, le veuf ou la veuve ayant droit à une pension, qu’il soit retraité du fait de l’âge ou d’une invalidité totale et qui acquiert ce droit, verra la pension unifiée en un seul moyen de paiement, ce que ne permettait pas la loi 24 de 1979 abrogée.

Par conséquent, lorsque la Réforme générale des pensions a eu lieu, à compter du 1er janvier 2021, tous les bénéficiaires qui étaient veuves et veufs – qui avaient opté pour la pension de décès de leur conjoint, parce qu’elle était plus avantageuse pour eux – ont repris la pension de vieillesse ou d’invalidité totale suspendue.

En effet, les formalités qui ont été réalisées après l’application de la Réforme ont inclus, à titre de versement initial, la différence entre la pension pour cause de décès et la pension de vieillesse ou d’invalidité totale à compter du 1er janvier 2021 à ce jour, sans préjudice pour la veuve ou le veuf.

En outre, l’État socialiste cubain n’abandonne pas la veuve qui n’a pas droit à une pension parce que le défunt n’était ni salarié ni retraité ; elle offre une protection par le biais de l’Assistance sociale aux veuves qui ont besoin d’une protection économique en raison de l’insuffisance ou de l’absence de revenus dans le noyau familial.

0