CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Conférence | Suivi des oiseaux communs de Guadeloupe

4/5

Basse-Terre. Capitale. Mardi 13 décembre 2022. CCN. La Guadeloupe est un hotspot de biodiversité reconnu, grâce à la richesse de sa flore et de sa faune.

Mais comment se portent les populations d’oiseaux de l’archipel ? Le rapport de suivi temporel des oiseaux communs de la Guadeloupe 2022 en dresse l’état des lieux. Une conférence sur le sujet sera animée par l’ornithologue Anthony Levesque, le vendredi 16 décembre à 16h au Pôle Accueil Taonaba, route de Perrin aux Abymes.

Le programme de Suivi temporel des oiseaux communs de la Guadeloupe (STOC) financé par la DEAL Guadeloupe, le Parc national, l’ONF, l’association Titè et la ville de Saint-François permet d’évaluer les variations des populations d’oiseaux.

Ce programme est basé sur l’observation de terrain à long terme afin d’évaluer la présence des oiseaux nicheurs, ainsi que les variations des effectifs dans le temps et dans l’espace. Il repose sur l’observation directe visuelle ou au chant sur des points d’écoute.

Depuis 2014, les ornithologues de l’association AMAZONA parcourent chaque année une cinquantaine d’itinéraires sur tout l’archipel. Deux relevés sont réalisés entre avril et juin, avec un intervalle de 4 à 6 semaines entre deux passages.

Cette méthode permet de suivre l’évolution de près de 80 espèces d’oiseaux communs. 63 834 données ont ainsi été collectées et transmises pour analyse à l’Office français de la biodiversité.

La DEAL finance 39 circuits dont huit sur le périmètre de la Réserve biologique dirigée du nord Grande- Terre et trois sur Marie-Galante depuis 2021. Le Parc National de la Guadeloupe finance quatre circuits en sud Basse-Terre. L’ONF et l’association Titè financent les suivis sur la Désirade et les Îlets de la Petite Terre, la commune de Saint-François celui de la Pointe des Châteaux.

Vous êtes invités à assister à la conférence le vendredi 16 décembre à 16h au Pôle Accueil Taonaba, route de Perrin aux Abymes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0