CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Pourtant un non-lieu a été prononcé par la "justice". Circulez, il n'y a rien à voir

Chlordécone. Pourtant un non-lieu a été prononcé par la justice

Laure Tarer

4/5

Pointe-à-Pitre. Dimanche 8 janvier 2023. CCN. La Guadeloupe et la Martinique se targuent d’avoir des héros et des héroïnes vaillant.e.s, tenaces, déterminé.e.s. Qui n’a pas entendu parler de Delgrès, d’Ignace, de la Mulâtresse Solitude, de Lumina Sophie etc.

 

Ces personnes sont nos modèles, nos références par rapport au courage exceptionnel dont iels ont fait preuve, dans une époque esclavagiste et post-esclavagiste particulièrement violente et répressive.

Ils luttaient pour leur DIGNITÉ, leur LIBERTÉ, leur HUMANITÉ.

Bon nombre d’entre eux avaient un sens aigu de la justice. Et c’est aussi grâce à leurs luttes acharnées que nous jouissons d’un certain confort aujourd’hui.

Combien de Delgrès aujourd’hui ? Combien de Mulâtresse Solitude ? Combien de Lumina Sophie ?

La question du chlordécone ne touche pas uniquement les ouvriers de la banane. Cette question est environnementale, sociétale, économique, elle touche à notre santé, au développement cognitif de nos enfants.

Allons-nous une fois de plus détourner le regard et accepter avec fatalité ce non-lieu ? Quel héritage laissons-nous aux générations futures ? Quelle image souhaitons-nous leur laisser ? Celle de citoyens auto-centrés uniquement sur leur petit bonheur immédiat, nourris de concepts qui renforcent l’égoïsme ? Ou celle de citoyens qui s’engagent à faire lyannaj face à l’innommable pour préserver les femmes, les hommes, les enfants, les eaux, les sols?

La Gwadloup sé tannou ! Jusqu’à quel point ?

Plus que jamais, il est urgent de se rassembler, de se réveiller, d’avoir suffisamment d’estime de soi pour prendre notre destin en main.

Si on veut que les choses changent, alors il faut faire quelque chose que l’on n’a pas encore fait.

Faire peuple comme le dit Matthieu Gama dans son essai “Le jour où les Antilles feront peuple “, c’est peut-être déjà commencer ENSEMBLE, à refuser ce non-lieu et à proposer ce que nous VOULONS.

Je ne peux m’ôter de l’esprit que la difficulté à se mobiliser sur cette question du chlordécone, a sans doute été un élément dans la proclamation de ce non lieu.

L’Histoire regorge d’exemples montrant qu’une mobilisation forte a infléchi le cours des choses de manière avantageuse pour ceux qui réclamaient justice.

Allons-nous accepter ce crime de plus, ce crime de trop, contre notre Humanité ?

PS: adhérer aux diverses associations qui sont mobilisées sur ces questions. Association VIVRE par exemple. Président : Janmari FLOWER. (Page Facebook).

 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0