Top news

Partagez sur vos réseaux

Guadeloupe. Politique. Le Front Démocratique pour une Guadeloupe Autonome (FDGA) interpelle Macron

Guadeloupe. Politique. Le Front Démocratique pour une Guadeloupe Autonome interpelle Macron

Nous sommes des Guadeloupéens, citoyens, élus à différents titres, municipaux, départementaux, maires ou anciens maires, député, ancien haut cadre de l’Etat qui entendent défendre le projet d’une Guadeloupe Autonome. Nous sommes porteurs de valeurs progressistes, humanistes et écologiques, convaincus que les politiques de solidarité sont essentielles dans un pays comme le nôtre

Guadeloupe. Politique. Le Front Démocratique pour une Guadeloupe Autonome interpelle Macron Lire la suite »

Guadeloupe. Autonomie ? mais avec quel modèle économique et social ?

Guadeloupe. Autonomie ? mais avec quel modèle économique et social ?

Le modèle économique de la Guadeloupe et de la Martinique repose principalement sur la consommation et les services, ce qui le rend vulnérable à divers risques. Tout d’abord, une dépendance excessive à la consommation peut rendre l’économie sensible aux fluctuations des dépenses des ménages

Guadeloupe. Autonomie ? mais avec quel modèle économique et social ? Lire la suite »

Il s’agit d’un conte qui met en scène des éleveurs guadeloupéens de bœufs, de porcs et de cabris, afin de mettre en valeur les races créoles, dans le but de contribuer à leur conservation, à leur développement, à leur production et à leur consommation. Les principaux protagonistes sont deux familles et leurs trois garçons. Mais les vrais héros de ce conte, ce sont les animaux, en l’occurrence les bœufs, les cochons et les cabris. Les parents et les grands-parents jouent un rôle de premier plan, certes, car ce sont leurs exploitations et leur progéniture qu’ils impliquent fortement dans leurs activités professionnelles, à la fois pour la transmission de leur savoir et de leur savoir-vivre. Les techniciens de l’INRAE et les professionnels de la filière ne sont pas en reste, car l’activité d’élevage et la production de la viande qui en découle sont des métiers exigeants, heureusement soutenus par ces chercheurs et ces techniciens de l’INRAE. Comme précisée ci-dessus, il s’agit d’une commande de l’Iguavie et de l’interprofession de la viande, commande à visée pédagogique clairement exprimée dans le contrat : dans un premier temps, le conte doit mettre en valeur les races locales bovine, porcine et caprine dite “races créoles“ à travers leurs caractéristiques physiques et biologiques, ainsi que leur capacités à s’adapter à notre climat et à notre environnement ; dans un second temps, il doit mettre l’accent sur le travail des techniciens de la filière auprès des éleveurs, travail qui vise à améliorer les dites races et leur rendement. Le tout à travers une histoire fictive nourrie d’éléments cognitives techniques et scientifiques qui participent de la pédagogie de ce projet : faire découvrir ou redécouvrir les races locales, les mettre en avant dans nos pratiques culinaires, et réapprendre à aimer ces viandes, en leur accordant plus de place dans notre consommation quotidienne, personnelle, familiale, professionnelle ou collective. Nous aurons donc sous les yeux une histoire qui oppose apparemment les deux familles en question : l’une, ne croyant pas aux races locales, élève des animaux venus d’ailleurs, tandis que l’autre investit dans les races créoles, et ne veut avoir affaire en aucune façon aux races importées. Les relations entre ces deux familles permettront-elles de faire évoluer les uns ou les autres ? Les personnages sauront-ils mettre en valeur les qualités extraordinaires des races locales ? L’ouvrage est publié par M. M’BITAKO. Le format choisi est A5 (14,8 x 21 cm) en orientation “Paysage“, afin de donner un meilleur aperçu aux illustrations de M. Martin BIABIANY. (Il y en a au total une vingtaine. M. BIABIANY a aussi réalisé l’illustration de couverture). L’ouvrage comprend 64 pages. Il est vendu au prix unique de 8 €. La couverture a été réalisée par Gravure Design’. La mise en page et la maquette intérieure ont été faites par M. M’BITAKO. La conception et la création de ce conte ont donc été possibles grâce à la collaboration d’un certain nombre de techniciens et de professionnels de l’élevage et de la viande, de l’INRAE (site de Petit-Bourg et site de Gardel), de la Chambre d’Agriculture, de Sélection Créole, du Lycée Agricole... Ils ont tous été à la disposition de M. M’BITAKO afin de lui présenter leur travail dans les détails et leurs aspects techniques, ainsi qu’à l’aimable assistance de Monsieur Joël KICHENIN (“Expert culinaire“) qui a bien voulu recevoir l’auteur et répondre à toutes ses questions concernant les approches culinaires des viandes créoles (bœufs, porcs et cabris) en Guadeloupe. Guadeloupe. Economie. Quel sera l'impact chez nous de la crise actuelle des finances publiques en France?

Guadeloupe. Economie. Quel sera l’impact chez nous de la crise actuelle des finances publiques en France ?

L’avenir de la Guadeloupe dépend de plusieurs facteurs, notamment économiques, sociaux, politiques et environnementaux. Le présent de la Guadeloupe pourrait également être façonné par des efforts visant à renforcer le lien social et à promouvoir l’inclusion sociale

Guadeloupe. Economie. Quel sera l’impact chez nous de la crise actuelle des finances publiques en France ? Lire la suite »

Guadeloupe. Décolonisation. Kemi Séba place le Panafricanisme désormais au cœur du débat

Guadeloupe. Décolonisation. Kémi Séba place le Panafricanisme désormais au coeur du débat

Après une arrivée magistrale rythmée par le bouladjel ,Kemi Séba a captivé son public pendant prés de 2 heures, lors d’une soirée riche en réflexions profondes sur la situation de la Guadeloupe et son lien indissociable avec l’autodétermination et le panafricanisme.

Guadeloupe. Décolonisation. Kémi Séba place le Panafricanisme désormais au coeur du débat Lire la suite »

Guadeloupe. Mizik Més é Labitid. Le Popolo-polopo de Rudy Benjamin et de Vim pour l’éternité

Guadeloupe. Mizik Mès é Labitid. Le Popolo-polopo de Rudy Benjamin et de Vim pour l’éternité

Il avait su réenchanter à sa manière notre dernière saison carnavalesque. Aux côtés de Manman Mas la « Akiyo », du Pwen ou de d’autres très grands groupes, il avait su bousculer l’ordre établi, les convenances et nous avait amené à nous interroger sur « dé, twa mako si lé rézo » pour reprendre la mélodie somptueuse du dernier passage du groupe VIM devant le jury du dimanche gras

Guadeloupe. Mizik Mès é Labitid. Le Popolo-polopo de Rudy Benjamin et de Vim pour l’éternité Lire la suite »

Guadeloupe. Série. Victoria Querule, réalisatrice : “La Guadeloupe est une terre de talents”.

Guadeloupe. Série. Victoria Quérule, réalisatrice : “La Guadeloupe est une terre de talents”.

La Bataille des Saveurs “ une série en 5 épisodes, réalisée par Victoria Querule diffusée sur Youtube et consacrée à notre bonne cuisine guadeloupéenne, a fait le buzz. Dans l’interview accordée à CCN, la jeune et talentueuse réalisatrice s’explique : c’est à lire

Guadeloupe. Série. Victoria Quérule, réalisatrice : “La Guadeloupe est une terre de talents”. Lire la suite »

ccnfirst.COM

Bienvenue sur le portail

Actualité, Événements,
Bons plans des Îles du Sud
Les acteurs du développement
de la Guadeloupe de demain.
Le festival de la
bande-dessinée et du manga .
Portail Caribéen
Média et Com