CCN – Caraib Creole News l L'actualité en Guadeloupe, Martinique et Guyane

Argentine. Racisme. Aucun joueur Noir aux côtés de Messi : Pourquoi ?

4/5
Argentine. Racisme. Aucun joueur Noir aux côtés de Messi : Pourquoi ?

Buenos-Aires. Lundi 5 décembre 2022. CCN. La composition exclusivement blanche, toujours blanche, de l’équipe de football d’Argentine a-t-elle déjà chatouillé votre curiosité ? Pour faire court, cette équipe est la seule en Amérique du Sud qui n’a jamais, mais alors JAMAIS eu de joueur noir ! En effet, derrière ce pâle portrait de l’équipe de football, se cache une réalité autrement choquante : en 2022, l’Argentine est le seul pays du continent Américain où il n’y a pas de noirs ! explications.

Alors que les noirs formaient près de la moitié de la population d’Argentine en 1778, un génocide prémédité et systématiquement implémenté les réduira à 30% de la population au moment de l’indépendance en 1816. S’en suivront plusieurs décennies de politique négrophobe où ils seront progressivement exterminés. Que s’est-il exactement passé ? Les Textes de Camara Laye vous présentent l’histoire très peu connue, très peu médiatisée, car soigneusement ensevelie par l’Argentine.

La politique du blanchiment de l’Argentine fut instiguée et implémentée par une succession de pouvoirs politiques avec des dirigeants comme Mariano Moreno, Bernardino Rivadavia et Domingo Faustino Sarmiento. D’abord, les hommes noirs furent les combattants des multiples guerres d’indépendance de l’Argentine menées de 1810 à 1818 contre l’Espagne colonialiste mais aussi contre les pays voisins : l’Uruguay, le Paraguay et le Pérou. Avec de fausses promesses de meilleures conditions de vie que les politiciens leur avaient avancées, les hommes noirs seront en première ligne sur différents fronts, servant de boucliers humains. C’est ainsi qu’ils ont péri massivement. Après 8 ans de guerres à servir de chair à canon, leurs veuves et enfants ne bénéficieront d’aucune amélioration de conditions de vie promises.

Ensuite, les épidémies de fièvre jaune qui se sont succédées en Argentine de 1852 à 1871 vont malheureusement décimer le reste des noirs Argentins qui avaient survécu aux guerres d’indépendance. La cruelle réalité est que le pouvoir politique négrophobe avait refusé de fournir des soins médicaux aux villes et quartiers majoritairement noirs, les abandonnant à la merci des épidémies. 

À ce stade, à la fin du 19ème siècle, il ne restait plus qu’une très faible population de noirs en Argentine, des femmes majoritairement (car leurs hommes avaient péri dans les guerres d’indépendance). Autour de 1900, les pouvoirs politiques lancent une dernière opération de blanchiment de l’Argentine en ouvrant le pays aux migrants Européens qui fuyaient la première et la deuxième guerre mondiales ; et parmi ces migrants Européens, de nombreux Nazis qui fuyaient la justice des alliés. Vous pouvez deviner la conséquence raciale sur l’infime population restante des noirs Argentins. Il naîtra un phénomène sadique : les femmes noires, pour éviter que leurs progénitures subissent la ségrégation et l’oppression qu’elles ont connues, vont chercher à avoir uniquement des enfants métisses avec tout blanc qui était intéressé. Il fallait être le plus clair possible pour moins subir la ségrégation. Les enfants métisses qui naîtront, à leur tour, vont chercher à faire uniquement des enfants avec des hommes blancs, etc…. Cette pratique répétée en deux générations, a dilué et fait disparaître les traits et le phénotype afros, complétant ainsi le long processus de génocide de la population noire de l’Argentine.

En 2022, à la minute où nous sommes, les noirs en Argentine représentent moins de 0,5% de la population. Les rares noirs que vous y verrez sont soit des diplômates (ambassadeurs) postés par les pays Africains, soit des touristes non avertis qui ne vont pas tarder à fuir la négrophobie qui y est d’un autre degré.

La composition de l’équipe de football de l’Argentine n’est qu’une petite partie visible d’un immense iceberg national.

d’après Camara Laye

Argentine. De moins en moins d’Afro-descendants

 

La population noire d’Argentine, issue de la traite négrière pratiquée par l’Espagne d’abord sous la Vice-royauté du Pérou, puis sous la Vice-royauté du Río de la Plata, a joué un rôle notable dans l’histoire de ce pays. Pendant les xviiie et xixe siècles, les Afro-argentins parvinrent à constituer plus de la moitié de la population de certaines villes et eurent une influence profonde sur la culture nationale.

Quoique cette population ait certes fortement baissé en nombre au long du xixe siècle, sous l’effet conjugué des flux migratoires favorisés par la Constitution de 1853 et du taux de mortalité élevé chez les noirs, son apparente disparition de la conscience collective argentine résulte sans doute davantage d’une représentation historiographique qui tendait à la donner pour exterminée, que d’une réalité empirique. En effet, du 6 au 13 avril 2005 fut réalisée dans les quartiers de Monserrat, à Buenos Aires, et de Santa Rosa de Lima, à Santa Fe, une étude dénommée Prueba Piloto de Afrodescendientes, laquelle mit en lumière que 4 à 6 % de la population argentine reconnaissait avoir des ancêtres originaires d’Afrique noire. Ces résultats recoupent assez bien ceux de l’étude menée par le Centre de génétique de l’Université de Buenos Aires, qui permit d’estimer à environ 4,3 % le pourcentage d’habitants de Buenos Aires et de sa banlieue porteuse de marqueurs génétiques africains

Plus tard, au début du xxe siècle, des immigrants noirs arrivèrent du Cap-Vert, cette fois cependant non comme esclaves et sans y avoir été poussés par la guerre, mais comme marins-pêcheurs apportant leur savoir-faire. Il est estimé que plus de 10 000 de ces Africains de l’ouest vivent actuellement dans toute l’Argentine [4].

Selon les données issues du recensement national de 2010, la population argentine d’ascendance africaine était en 2010 forte de 149 493 personnes (soit 0,4 % de la population totale). De cet effectif, 137 583 (soit 92 %) étaient Afro-Argentins et les 11 960 restants (soit 8 %) étaient originaires d’autres pays, en majorité du continent américains

11 réflexions sur “Argentine. Racisme. Aucun joueur noir aux côtés de Messi. Pourquoi ?”

  1. Je n ai pas fini de lire votre article pour corriger une erreur de taille qui s apparente à une vrai mauvaise foie ou une ignorance dans le milieux du foot..vous dite que l équipe d Argentine n à pas de joueur noir en son sein en coupe du monde contrairement aux autre pays Sud américain comme le Brésil..Votre problème est surtout celui ci Votre exemple Car vous avez choisi sciemment ce pays pour lancer cette attaque car pour vous le Brésil c est la planète..or le Brésil lui est impossible de constitué une équipe uniquement de blancs en raison de son peuple qui en grand partie d origine africaine en plus des portugais ..Deuxio l Argentine . n est pas la seule en Amérique du Sud dans ce cas ..Vous oubliez l Uruguay ..Le Paraguay le Chili le mexique la bolivie le Venezulla ..même la Colombie quelques fois ..il n ya que le Brésil et l équateur surtout qui ont une forte présence de joueur noire ..En Argentine il n y a pas de grande communauté noire ..malgré ça j ai vu à un match en coupe du monde l’Argentine intégrer un footballeur noir dans les années 90 je crois ..Monsieur évitez du fusiller ou fustiger une équipe en la comptant à son grand rival

    1. Monsieur
      Est ce que les pays que vous avez cités dans vos exemples ont pratiqués la même politique pour faire disparaître les noirs dans leurs pays respectifs. Evitez de tomber dans les émotions en regardant que le présent des choses , mais plutôt les politiques qui ont été mises en place depuis des siècles par l’argentine afin la peau noire n’est jamais la voix au chapitre dans ce pays .

    2. vous n’avez rien dit, vous n’avez relevé aucune contradiction.
      Soit vous êtes argentin et avez approuvé cette politique de blanchiment,soit vous êtes hypocrite.

    3. Monsieur,
      vous écrivez que vous n’avez pas lu l’article dans son entier. Peut-être aurait-il fallu parce que le contenu explique le racisme bien connu dans ce pays.
      D’autre part cet article extrêmement pertinent du point de vue historique, a pour point de départ les chants clairement et incontestablement racistes des supporters argentins et non censurés par les journalistes argentins. Quand on sait à quel point le sport et la politique sont plus que tout ailleurs liés dans ce pays, on ne peut décemment pas critiquer un article que l’on a pas lu.

    4. Merci pour ta réaction 🙏🏼Il y’a même des équipes avec seulement des noirs aussi…Mais c’est triste ce qui sait passé en Argentine, ça me rappelle l’histoire des tirailleurs africaines d’une part.Bref à cet époque,les noirs(avec l’esclavage,la ségrégation), les asiatiques (avec les bombes atomiques des USA)les juifs,les blancs (avec Hitler)…le monde continue ainsi avec les problèmes de Syrie,Libye,Yémen,la présence françafrique avec nos dirigeants africains… Maintenant c’est le conflit Russie -OTAN .Alors on peut noter qu’il y’a toujours du danger dans ce monde🔥

  2. Cette triste réalité cachée par la célébrité de Messi et Maradonna dssimule, un acte criminel perpetré par des assassins au pouvoir EB Argentine ! Je suis africain , et je suis dégoûté par l’équipe national D’Argentine et son pays de raciste !

  3. Sois plus précis sur ta source pour que , au moins, les ignorants puissent te croire.Dans quelle œuvre littéraire Camara Laye s’exprime t-il sur l’extermination des Noirs en Argentine 🇦🇷 ? Pourquoi attendez vous à de pareils moments de la coupe du Monde Qatar🇶🇦 2022 pour faire sortir de telles pensées méprisantes sans aucune source officielle? Ne fais pas dire à Camara Laye ce qu’il n’a jamais dit. Evitons de faire la propagande du racisme entre les peuples par le biais de dignes écrivains humanistes.

  4. Oudihat faut aller jusqu’à la fin pour comprendre que le problème c’est qu’ils ont tout fait pour réduire à zéro la population noire le reste on s’en fout…

  5. Je voudrais bien que les Gouvernants africains se soucient des Noirs dans le monde. La sixieme Region de l’Union Africaine semble e^tre delaissee’!

  6. Vous savez cette politique n’est pas argentine , la Réunion, île française a pratiqué cette même politique négrophobe, Martinique île placé à gauche, regardez les bureaux de la CTM, des banques, et autres bureaux officiels qui embauchent les femmes à peaux claires se rapprochant de la peau de l’ex maitre ou maitre tout cour et délaissant de plus en plus celles dont la peau se rapproche à nos ancêtres… sans penser à ceux qui pensent que le métissage est la seule solution au racisme et pratiquant la même politique que leur ex colonisateur ou leur colonisateur tout cour… CETTE PRATIQUE FAIT DE NOUS UN PEUPLE SANS ÄME, des zombis, un peuple amoral ou encore immoral je n’ai jamais fait la différence, un peuple qui pense que leur naissance a commencé avec l’esclavage et même si ce peuple pensait être né à la libération cela ne fait que 179 ans et aucun peuple ne c’est fait en si peu de temps

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0