France. Max Dubois refuse de recevoir la médaille d’honneur de l’Engagement ultramarin

0
1238

Paris. Vendredi 29 avril 2022. CCN. Je découvre ce soir mon nom au journal officiel, récipiendaire de cette décoration. À l’article 10 du réglement qui régit cette distinction, on peut lire :

« tout acte contraire aux politiques menées par le ministére ou le gouvernement (…) initiera une procédure de suspension ou de radiation de la médaille d’honneur de l’engagement ultramarin. Les autorités témoins de ces situations en rendent compte au Ministre des Outre-mer. » 

Chacun sait le combat contre les inégalités en Outre-mer que je méne depuis 5 ans. Ce faisant, je me suis à de trés nombreuses reprises élevé contre la politique menée par ma propre famille philosophique. Je n’ai cessé de dénoncer la croissance des inégalités dans les territoires et les larges incompréhensions des attentes des populations.

En acceptant une telle médaille, je devrais de facto me soumettre aux orientations politiques du ministére des Outre-mer. Je devrais renoncer à mon combat pour l’égalité.

Depuis ma rencontre avec Emmanuel MACRON en 2016, je lui ai apporté mon soutien. Je n’ai jamais varié depuis et ma fidélité politique lui est acquise. Mais soutenir l’action d’Emmanuel MACRON, qui de mon point de vue a conduit une action remarquable pour le pays, n’implique pas que je sois en accord sur tous les sujets. Le Président de la République connai?t parfaitement mes désaccords sur la politique menée en Outre-mer au cours du premier quinquennat.

Il sait mes combats pour l’instauration d’un smic Outre-mer, il sait mon action pour l’arrét de la domination économique historique de quelques familles en situation de quasi- monopole, et largement bénéficiaires des politiques publiques, il sait mon opposition au soutien de quelques-uns au détriment de tous pour le développement de la production locale, il sait ma colére de voir l’impunité des acteurs, grands bénéficiaires sur le malheur des gens, de l’utilisation du Chlordécone. Il sait mon opposition au statu quo qui laisse toujours les mémes dans l’incertitude, notamment les jeunes confrontés au fléau du chômage de masse.

Tout ces combats et quelques autres sont les miens. J’ai décidé de les mener sans renier mon soutien à Emmanuel MACRON car je suis certain qu’il en entendra la légitimité.

Le vote du second tour des présidentielles ne signifie en rien l’approbation par nos concitoyens, des théses défendues par l’extréme droite. Ce vote est l’expression d’une colére immense que je comprends et que, pour beaucoup, je partage.

Alors non, il n’est pas possible pour moi d’accepter une distinction qui, réglementairement, m’obligerait à censurer mes propos, mes actions.

Le séisme politique que nous venons de vivre en Outre-mer sera entendu et compris. Sans rien renier de mes convictions, je garde l’espoir d’un prochain changement radical qui conduira, sous l’autorité du Président Macron, les territoires d’Outre-mer à l’égalité avec les territoires de la France hexagonale.

Max DUBOIS