Guadeloupe. COVID-19 : Pass Vaccinal Application et mise en œuvre

0
2077

Basse-Terre. Capitale. Jeudi 3 février 2022. CCN. Qu’est-ce que le pass vaccinal ? Le pass sanitaire est devenu le pass vaccinal pour les personnes âgées de plus de 16 ans. Il consiste en la présentation numérique (via l’application TousAntiCovid) ou papier, d’une preuve de schéma vaccinal complet, d’un certificat de rétablissement de moins de 6 mois (4 mois à compter du 15 février) ou d’un certificat de contre-indication à la vaccination.

Depuis le 24 janvier, le pass vaccinal concerne toute personne âgée de plus de 16 ans, en France hexagonale.

Une adaptation possible Outre-mer

La loi n° 2022-46 du 22 janvier 2022 renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire et modifiant le Code de la santé publique, promulguée au journal officiel le 23 janvier 2022, a prévu que le dispositif de pass vaccinal peut être adapté par le représentant de l’Etat lorsque les circonstances locales le justifient et pour une durée limitée.

Le préfet de la région Guadeloupe, Alexandre Rochatte, a conduit une concertation avec le président du conseil régional, le président du conseil départemental, le président de l’association des maires de Guadeloupe et les parlementaires, ainsi que les présidents des chambres consulaires sur les modalités d’application du pass vaccinal à la situation du territoire.

Eléments de contexte pris en compte dans la décision

Le «pass vaccinal» est mis en œuvre dans le cadre du renforcement des outils de gestion de crise sanitaire : il permet de renforcer la couverture vaccinale, de limiter les risques de diffusion épidémique, de minimiser la probabilité de contamination dans des situations à risque, et donc la pression sur le système de soins, tout en permettant de maintenir ouvertes certaines activités ou lieux en complément des protocoles sanitaires propres à chaque secteur. Il doit donc permettre de se prémunir des effets d’une 6e vague.

A compter de la semaine du 21 février, sera disponible en Guadeloupe un nouveau vaccin (NOVAVAX), qui ne repose pas sur la technique « ARN messager » et qui nécessite deux doses espacées de 3 semaines pour un schéma vaccinal complet. Il permettra de bénéficier d’une offre de vaccin complémentaire et alternative, en plus des vaccins ARN messager (Pfizer et Moderna) et du vaccin JANSEN..

Les projections de la proportion de Guadeloupéens de plus de 16 ans qui pourront satisfaire au pass vaccinal (schéma vaccinal complet et certificat de rétablissement alors que plus de 90 000 personnes ont été contaminés depuis 6 mois), est estimée entre 60 et 65 % au cours du mois de mars, soit près de 2/3 de la population concernée. L’augmentation du nombre de vaccination, quel que soit le vaccin agrée utilisé, permettra ensuite de faire progresser cette proportion.