Guadeloupe. Droit de réponse d’André Atallah, Maire de Basse-Terre, suite à la diffusion du sujet « Finances locales : l’Etat au secours de trois communes »

0
433

Basse-Terre. Capitale. Mercredi 29 décembre 2021. CCN. Droit de réponse d’André Atallah, Maire de Basse-Terre, concernant le sujet « Finances locales : l’Etat au secours de trois communes » diffusé pendant le JT du 23 décembre 2021.

L’équipe municipale de la ville de Basse-Terre souhaite rétablir la vérité suite aux propos tenus par Eric Stimpfling dans le cadre de son sujet « Finances locales: l’Etat au secours de trois communes », diffusé dans le journal télévisé du 23 décembre dernier sur la chaîne de télévision Guadeloupe la 1ère.

Evoquant une subvention exceptionnelle de 500 000 euros reçue par la ville de Basse-Terre fin décembre 2020, le journaliste estime injustement que « le chef-lieu a récemment profité des largesses de l’Etat sans fournir le moindre effort en contrepartie ».

La nouvelle majorité est en réalité engagée depuis le début de son mandat dans une démarche vertueuse de redressement des finances de la ville et de résorption du déficit hérité de l’ancienne mandature. La ville de Basse-Terre bénéficie de la confiance et du soutien de l’Etat, illustrés notamment par l’attribution d’une subvention d’1 million d’euros obtenue fin novembre 2021 dans le cadre du Contrat de Redressement Outremer (COROM), dédiée au remboursement de sa dette envers ses fournisseurs.

L’aide technique et financière proposée par l’Etat dans le cadre du COROM a pour objectif de permettre à la nouvelle majorité d’atteindre son objectif de retour à l’équilibre des comptes de la ville.

Pour mémoire, la dette héritée de l’ancienne mandature s’élevait à près de 9,6 millions d’euros envers 285 créanciers. Cette dette colossale a depuis été réduite de moitié pour atteindre un montant de 4,454 millions en date du 27/12/2021. Grâce à cet effort, la ville de Basse-Terre a pu soutenir plus de 95 entreprises locales et contribuer ainsi à la stabilité économique de la zone en cette période particulièrement sensible. Cette liste des entreprises qui ont bénéficié du remboursement de ces dettes est bien sûr disponible et a été remise au préfet car il ne s’agit pas de largesses de l’Etat mais bien d’un engagement mutuel entre les 2 parties.

Nous nous félicitons des progrès réalisés et continuerons à honorer nos engagements.

page2image37574960