Guadeloupe. La Fédération de l’Énergie CGTG réagit aux propos du Ministre S. Lecornu

0
170

Pointe-à-Pitre. Mardi 30 novembre 2021. CCN. La Fédération de l’Energie CGTG a écouté attentivement l’allocution du ministre des Outre-mer du 26 novembre dernier et ses différentes interventions jusqu’à ce jour. Ses propos de circonstance contraires à sa posture provoquent notre Fédération.

Depuis plus de 17 mois, La CGTG dénonce la fermeture de la Centrale Thermique d’Energies-Antilles à Jarry et la mise sur le trottoir d’une quarantaine d’emplois dont la plupart sont de jeunes diplômés.

Que comprendre d’un ministre qui affirme qu’il faut «accompagner les transformations profondes […] énergétiques » et « accompagner chaque jeune [guadeloupéen?] vers l’emploi » mais qui en parallèle cautionne la fermeture d’une centrale thermique sans en permettre sa reconversion et donc entrave une transition énergétique juste pour l’emploi notamment de notre jeunesse. Quelle dichotomie !

Pourtant la Région Guadeloupe en compétence législative sur l’énergie, convaincue, a décidé par révision de la PPE (Plan Pluriannuel de l’Energie) par sa délibération du 06 novembre 2020 de réintégrer pour 2022 le fonctionnement de cette centrale suite à sa reconversion en énergie verte.

Qu’en est-il alors de l’intervention de l’Etat au travers du Préfet de la Guadeloupe qui s’est engagé (le 23 juin 2021) au-devant de notre Fédération à l’organisation d’une réunion tripartite Etat/Région/FE-CGTG pour dégager une solution à cette situation industrielle et sociale contestable. A ce jour, l’engagement de l’Etat n’a connu aucune concrétisation et aucun écho à nos trois relances à l’adresse du Préfet lui rappelant son engagement.

La Commission de l’Energie de la Région Guadeloupe qui a su nous rencontrer sans difficulté ce 26 novembre 2021, n’a pu que partager son impuissance et le constat du silence des services de l’Etat sur le co-pilotage nécessaire dans ce dossier. Un co-pilotage pour lequel la région semble – elle aussi – avoir relancé les services de l’Etat sans plus de succès.

La Fédération de l’Energie CGTG dénonce notre réalité Guadeloupéenne : Une jeunesse diplômée désœuvrée, non accompagnée et laissée à l’abandon. Une réalité sinistrée d’un dialogue social inexistant ou ne connaissant des soubresauts qu’à l’occasion de colères sociales.

Dans ce contexte, les propos de Sébastien LECORNU, en sa qualité de Ministre des Outre-Mer, sont donc à prendre pour ce qu’ils sont : Des tournures de phrases dépourvues d’actions concrètes.

Au sein des entreprises de la Branche des Industries Electriques et Gazières, le service public au bénéfice des Guadeloupéens est remis en cause par le manque d’effectif. Combien de nos mères, pères, grands-pères et grands-mères sont condamné(e)s à subir un service public qui se détériore et qui affecte inéluctablement notre quotidien ?

La Fédération de l’Energie porte la revendication de la création d’un pôle public de l’énergie regroupant toutes les entreprises de production et de distribution de la Guadeloupe.

Quant aux Travailleurs de l’E?nergie, ils vivent de façon préjudiciable :
o La non-application de l’accord Jacques BINO à EDF. Ce malgre? une condamnation par le tribunal d’appel de Basse-Terre (condamnation confirmée en Cour de Cassation).
o L’emploi d’intérimaires, toujours à EDF, dans des conditions extra-légales pénalisant l’emploi des salariés précaires que sont les intérimaires.
o Des réorganisations de service oppressantes pour absorber la réduction des effectifs cassant le service public.
o Une transition énergétique en Guadeloupe qui détruit les emplois existants sans préalables substituants.
o Une paupérisation des pensionné(e)s.

Pour la défense de notre profession, de ses emplois, de notre jeunesse diplômée et plus particulièrement dans ce secteur technologique d’avenir qu’est l’énergie, la Fédération de l’Energie à compter du 23 décembre 2021 matérialisera sa protestation. Désormais, à défaut d’un dialogue constructif notre protestation sera visible. Que personne ne se trompe de responsable.

Le Bureau Exécutif de la FE-CGTG