Guadeloupe. Précision sur la mise en œuvre de l’obligation vaccinale pour les professionnels de santé en Guadeloupe et dans les îles du nord

0
325

Gourbeyre. Mercredi 17 novembre 2021. CCN. Le gouvernement a indiqué que l’application de l’obligation vaccinale en Martinique bénéficierait d’un délai supplémentaire. Les professionnels de santé doivent attester d’une première injection ou d’un justificatif de rétablissement ou de contre-indication au 6 décembre 2021 et avoir satisfait au schéma vaccinal complet au plus tard au 31 décembre 2021.

Il est rappelé que le ministre des solidarités et de la santé avait clairement indiqué lors de sa visite aux Antilles que l’application de l’obligation vaccinale des soignants se ferait progressivement en suivant les étapes de déconfinement et en fonction de la fin de l’état d’urgence sanitaire. L’état d’urgence sanitaire ayant été prolongé en Martinique jusqu’au 31 décembre 2021, les annonces sont donc dans cette logique.

Concernant la Guadeloupe et les iles du nord, l’état d’urgence sanitaire s’est terminé le 15 novembre 2021. L’application de l’obligation vaccinale s’est donc faite progressivement en prenant en compte cette échéance. La très grande majorité des établissements a donc finalisé les contrôles et adressé des lettres de mises en demeure, qui peuvent déboucher sur des suspensions en cas de maintien de la non conformité. Cette suspension est levée immédiatement dès la conformité montrée. L’ARS a fait de même pour les professionnels de santé libéraux.

Il est à noter que dans un souci d’apaisement et de discernement les personnels présentant une première injection seulement sont systématiquement validés et ne sont pas suspendus à ce jour. Ils devront justifier de leur deuxième dose dans le mois qui suit la première, soit pour certains en décembre.

Enfin, nous rappelons que 85% des professionnels de santé respectent à ce jour l’obligation vaccinale sur l’ensemble du territoire. La très grande majorité des établissements de santé et des EHPAD est entre 80 et 100% de taux de vaccination. Les médecins libéraux étaient vaccinés à 91,2% et les infirmiers à 74,4% au 5 novembre. Notre système de santé est en mesure de fonctionner.

Seuls les blocages des établissements sont la cause de certaines difficultés rencontrées par les usagers. Nous le déplorons et faisons tout pour les accompagner.