Guadeloupe. Lutte contre les violences conjugales. Réunion du comité local d’aide aux victimes

0
552

Basse-Terre. Capitale. Jeudi 28 octobre 2021. CCN. Le comite? local d’aide aux victimes (CLAV) relatif a? la pre?vention et la lutte contre les violences conjugales s’est re?uni le 20 octobre dernier, en pre?fecture.

La lutte contre toutes les violences sexistes et sexuelles a connu une nouvelle impulsion lors du Grenelle de lutte contre les violences conjugales, conclu le 25 novembre 2019. Ce fut une e?tape importante dans la mobilisation de l’E?tat ainsi que de tous les acteurs, pour apporter des re?ponses concre?tes aux victimes et lutter contre la re?cidive des auteurs de violences.

La circulaire du 3 septembre 2021 du Premier Ministre, relative a? la gouvernance territoriale en matie?re de lutte contre les violences conjugales, est venue re?affirmer l’engagement du gouvernement et la ne?cessite? d’assurer une coordination efficace et renforce?e de cette politique prioritaire au niveau local, afin d’accroi?tre la de?clinaison ope?rationnelle sur le territoire, le pilotage et le suivi des 53 mesures constituant la feuille de route du Grenelle.

En Guadeloupe, le choix a e?te? fait de privile?gier le CLAV pour en faire l’instance unique de pilotage, en associant tous les acteurs locaux concerne?s sous la copre?sidence de Monsieur le pre?fet de la re?gion Guadeloupe et de Monsieur le Procureur de la Re?publique de Basse-Terre.

Les services de l’E?tat, notamment ceux de la Justice, l’ordre des avocats, la chambre de?partementale des huissiers, la caisse d’allocations familiales, ainsi que les associations œuvrant quotidiennement aupre?s des victimes et des auteurs : GUADAV France Victimes, Initiatives France Victimes, F.O.R.C.E.S., SJCE, SIANKA ALEFPA, SIAO 115, A.N.A.B.E.L.L.A, CIDFF, se sont mobilise?s dans cette lutte, une mobilisation qui a permis diffe?rentes avance?es significatives.

Diffe?rentes mesures ont e?te? de?ploye?es de manie?re effective et ope?rationnelle ou sont en cours de re?alisation, dont :

  • Le de?ploiement des bracelets anti-rapprochement sur le territoire (dispositifs permettant de ge?olocaliser une personne a? prote?ger et un auteur re?el ou pre?sume? de violences conjugales). Ce bracelet constitue la re?ponse la plus forte, la plus contraignante et la plus protectrice en matie?re de violences conjugales. Elle permet ainsi de renforcer les dispositifs existants : te?le?phone grand danger (TGD), interdictions de contact et de parai?tre a? domicile…
  • Un soutien financier renforce? des associations intervenant dans la prise en charge des femmes victimes de violences. Des cre?dits comple?mentaires ont pu e?tre accorde?s aux structures en charge de cette proble?matique dans le prolongement du Grenelle et de la crise sanitaire, pour une prise en charge globale des victimes
  • Le renforcement de la capacite? d’accueil gra?ce a? la cre?ation de 20 nouvelles places d’he?bergement pour femmes victimes de violences : 10 places d’he?bergement d’urgence et 10 places de logement temporaire ont e?te? alloue?es a? la Guadeloupe. C’est l’association ALEFPA (CHRS SIANKA) qui les ge?re. L’acce?s a? un he?bergement ou a? un logement constitue tre?s souvent une mesure urgente indispensable pour mettre une femme en se?curite? d’un conjoint ou ex-conjoint violent ainsi que ses enfants, mais aussi un pre?alable a? toute reconstruction tant psychologique que sociale pour une personne victime de telles violences.
  • La re?cente cre?ation du premier centre de prise en charge et de suivi des auteurs de violences (CPCA) en Guadeloupe, constitue d‘une part, une re?ponse pour les victimes et d‘autre part, un vecteur de responsabilisation des auteurs en facilitant leur accompagnement et leur suivi. Ainsi, ce centre poursuit e?galement un objectif de pre?vention de la re?cidive.

Le CLAV se re?unira trimestriellement et paralle?lement il sera mis en place un comite? de pilotage « violences intrafamiliales » (re?seau VIF) en charge de « suivre les cas individuels et activer les dispositifs de protection des victimes ».

La prochaine re?union du comite? local d’aide aux victimes est pre?vue en de?but d’anne?e prochaine. Pour rappel, les nume?ros d’urgences :

  • ?  17 : Police-secours pour tous
  • ?  3919 : Violence Femme Info
  • ?  119 : Allo enfance en danger
  • ?  114 : Pour les sourds et malentendants