Antilles : démantèlement d’un important trafic de reptiles, 17 personnes interpellées, 283 spécimens saisis.

0
437

Lamentin. Vendredi 29 octobre 2021. CCN.  Apre?s 18 mois d’investigations, les services de police de l’environnement de l’Office franc?ais de la biodiversite? (OFB) et de la douane judiciaire ont mene? une ope?ration en mixite? sur les territoires de la Guadeloupe et de la Martinique, point d’orgue d’une me?ticuleuse enque?te judiciaire contre le trafic de reptiles.

Une des missions principales des services de police de l’environnement de l’OFB est la lutte contre le trafic d’espe?ces de faune sauvage via le contro?le de leur

de?tention et de leur commerce. A travers cela, les agents de l’OFB participent a? enrayer l’e?rosion de la biodiversite? en limitant la propagation d’espe?ces exotiques envahissantes (EEE) en milieu naturel, enjeu de taille sur ces i?les qui font l’objet d’arre?te?s ministe?riels spe?cifiques1.

Depuis plusieurs mois, les services de?partementaux (SD) de la Martinique et de la Guadeloupe travaillent en co-saisine avec le service d’enque?tes judiciaires des finances (SEJF) dans le but de de?manteler un trafic de reptiles, phe?nome?ne grandissant aux Antilles.

En parfaite comple?mentarite? des officiers de douane judiciaire (ODJ), les inspecteurs de l’environnement (IE) ont enque?te? pendant pre?s d’un an et demi, en toute discre?tion. Une collaboration rendue possible gra?ce a? la relation de confiance entre les services et le soutien des directions re?gionales des douanes de Guadeloupe et de Martinique, de la Police nationale (service interministe?riel d’assistance technique, SIAT) et de la Gendarmerie, notamment la Section Ae?rienne (SAG) de Martinique.

Cette enque?te a finalement permis d’identifier un groupe de personnes se livrant a? une activite? ille?gale (transport, de?tention, e?levage, commercialisation, utilisation, falsification de documents…) ge?ne?rant des profits importants. La valeur de l’ensemble des spe?cimens saisis sur ces deux i?les franc?aises de la Carai?be est estime?e a? plus de 125 000 €.

Un travail rigoureux de longue haleine qui s’est solde? par une ope?ration d’envergure des services de?partementaux antillais avec l’aide pre?cieuse de renforts (SPJR2 de la DPPC3, BMI4, service police de la DOM5, SD Guyane).

La magistrate de Fort-de-France (coordinatrice pour cette affaire) a ordonne? la saisie des œufs et de tout individus vivants (pythons, boas, varans, geckos, le?zards, etc.) faisant l’objet d’une de?tention illicite. Ces animaux sont soit issus d’une reproduction locale soit importe?s de me?tropole (investigations en cours sur cette filie?re d’approvisionnement) ou d’Ame?rique du sud. Quelques spe?cimens ont pu e?tre place?s dans une structure homologue?e tandis que d’autres, comme les scorpions ende?miques de Martinique, ont e?te? rela?che?s dans leur milieu naturel.

Outre les saisies, les de?linquants encourent une peine pouvant aller jusqu’a? trois ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende. Certains individus ont de?ja? e?te? condamne?s re?cemment pour des faits similaires.

1 Arre?te? du 7 juillet 2020 relatif a? la re?gulation de l’introduction et de la propagation des espe?ces animales exotiques envahissantes sur le territoire de la Martinique – interdiction de toutes activite?s portant sur des spe?cimens vivants
Arre?te? du 7 juillet 2020 relatif a? la pre?vention de l’introduction et de la propagation des espe?ces animales exotiques envahissantes sur le territoire de la Guadeloupe – interdiction de toutes activite?s portant sur des spe?cimens vivants

2 Service police judiciaire et renseignement
3 Direction de la police et du permis de chasser 4 Brigade mobile d’intervention
5 Direction des Outre-mer de l’OFB

E?tablissement public de l’E?tat cre?e? le 1er janvier 2020, l’Office franc?ais de la biodiversite? exerce des missions de connaissance scientifique et technique sur les espe?ces, les milieux et leurs usages, de surveillance et de contro?le des atteintes a? l’environnement, de gestion des espaces prote?ge?s, de mobilisation de la socie?te? et d’appui aux acteurs sur l’ensemble des enjeux de biodiversite? aquatique, terrestre et marine, dans l’hexagone et les Outre-mer.