Guadeloupe. ANNOU KONTINYÉ FÈ YO TCHOULÉ

0
185

Pointe-à-Pitre. Mardi 13 Octobre 2021. CCN. Camarades, Collègues, Pèp Gwadloup, Le recul de l’Etat sur l’application de la Loi du 05 Août 2021 a témoigné de l’importance du mouvement social déclenché depuis le 17 Juillet 2021, par les organisations syndicales, associatives et politiques.

Les autorités coloniales en Gwadloup (Gouverneur et ARS) ont évoqué le prétexte fallacieux d’une 4ème Vague pour expliquer ce recul.

Manti a yo ! C’est bel et bien la mobilisation des Travayé é Pèp Gwadloup qui en est la cause. Mais, ce recul n’est pas suffisant, nous devons continuer sans relâche le combat contre cette loi inique jusqu’au retrait de ces mesures gouvernementales.

En effet, une loi qui revêt un caractère arbitraire, antisocial, clivant, immoral et discriminant n’est pas une loi au sens des art. 2, 6 et 16 de leur déclaration des droits de l’homme de 1789.

Fort de ce constat, nous affirmons que l’Etat gouverne suivant un model autocratique et répressif. Par conséquent, toute résistance à ce type de régime est naturelle, légitime et nécessaire. Nous avons raison au nom de la dignité, de la liberté et de la vérité.

WI ! NOU VLÉ LAVERITÉ.

La vérité sur les questions que tous les Gwadloupéyen en lutte se posent :

  • Pourquoi autant de Guadeloupéens sont morts sans avoir pu bénéficier des soins préventifs ?
  • Pourquoi un produit en phase d’expérimentation, sous autorisation conditionnelle, qui n’empêche pas l’infection, la contamination et le décès est alors défendu sans vergogne par ce gouvernement et adopté par anticipation et précipitation comme seule solution, seul traitement contre le virus ?
  • Pourquoi les médecins et pharmaciens sont interdits de prescrire et de délivrer des médicaments de premiers soins, susceptibles de ralentir et de diminuer la propagation virale dans le corps, afin de sauver des vies ?

Toutes ces observations suggèrent de s’interroger sur le modèle de société que veut nous imposercette nouvelle espèce de gouvernants.

En effet, un régime qui projette de créer une société en faillite politique économique, sociale, familiale et culturelle ne peut se prétendre être démocratique, car il ne répond plus à l’expression populaire. Il n’agit plus pour le peuple, par le peuple et au nom du peuple. Un tel gouvernementne peut agir autrement que comme une succursale sous le contrôle des groupes industriels et financiers.

YO FÈ CHWA A YO !

?  Ils ont fait le choix de la démission de leurs responsabilités politiques pour faire allégeances aux puissances économiques.

?  Ils ont fait le choix de la dislocation des droits fondamentaux et des libertés individuelles.

?  Ils ont fait le choix de la criminalisation des travailleurs et de la diabolisation des organisations syndicales.

?  Ils ont fait le choix du mensonge institutionnel, de la manipulation de l’information en vuede diviser la population et singulièrement les travailleurs.

Le Préfet et l’ARS sont les relais en Gwadloup de cette orientation gouvernementale. Ces deuxpersonnages assurent désormais cumulativement les fonctions de directeurs des ressourceshumaines et de gestionnaire d’associations. Ce sont eux qui décident à la place des dirigeants d‘associations. Ils mettent à mal leur plan d’actions (projet associatif et pédagogique)

Ils remettent en cause leur autorité en s’adressant directement au personnel cadre, pour connaître leur statut vaccinal. C’est purement et simplement de l’ingérence administrative. Certains administrateurs et directeurs sont infantilisés, tandis que d’autres sont ignorés.

DENUX ne répond à aucun de leur rendez-vous. Elle refuse d’adresser la parole aux dirigeantsd’associations, sôf pou ba yo lôd !

Et pour cause, le gouverneur ROCHATE et la dame de l’ARS brandissent la menace de la suspension de l’agrément et des subventions en faveur des associations.

Le projet de ces deux agents français est de substituer les associations implantées en France aux associations de Guadeloupe. Yo Vlé Koulé asosyasyon Gwadloup pou yo ba asosyasyon Fransé pran lanmen an péyi-la.

ANNOU FÈ CHWA AN NOU !

Nous disons aux associations gestionnaires de Gwadloup que l’heure de la responsabilité à sonner.C’est un rendez-vous avec l’histoire à ne pas rater. Nous les invitons à faire preuve d’un couragecollectif, en valorisant et en défendant des intérêts qui leurs sont communs, tels la dignité, la liberté, l’accompagnement des usagers et le maintien de l’emploi ainsi que des compétences professionnelles an Péyi Gwadloup.

En d’autres termes, nous recommandons, encore une fois, aux dirigeants de ne pas tomber dans le piège machiavélique des autorités administratives.

La grande majorité des Travailleurs du Secteur sont opposés à l’obligation vaccinale et au passsanitaire, car ils n’en ont pas besoin. Ce sont des professionnels aguerris et prévoyants. En effet, le nombre de cluster est très infime, voir quasi nul dans ce secteur.

Par conséquent ces salariés veulent exécuter leur contrat de travail en toute sérénité et sans pression.

La menace et le chantage à l’emploi auront pour conséquence la paralysie de l’activité. Les autorités assumeront les conséquences de cette situation.

ALÒW, PANGA ! PANGA !

Kanmarad ! Restons vigilants, Dawa le respect des droits, passe aujourd’hui par la mobilisation.

POU NOU FÈ YO KONTINYÉ TCHOULÉ…

L’UTAS-UGTG appelle à la grève dans tous les Secteurs : Social, Médico-Social, Animation, Petite Enfance, Formation.

TOUS EN GREVE 

A partir du Vendredi 15 octobre 2021 devant les Etablissements 

NON A L’OBLIGATION VACCINALE !
NON AU PASS SANITAIRE !
OUI A LA DIGNITÉ, AUX DROITS ET À LA LIBERTÉ !

JOU NOU KÉ MÉTÉ A JOUNOU PO KO VWÉ JOU !