Les 100.000 morts-vivants, Guadeloupéens visés par la com morbide ARS diffusée sur Guadeloupe 1ère

0
3846

Après plus de 18 mois de pandémie, après le décès de près de 700 Guadeloupéens, après les 2ème, 3èmeet 4ème vagues de Covid, on s’aperçoit que le discours officiel français et en français des autorités franco-françaises dans notre pays est désormais sans effet.

Le Guadeloupéen a très vite compris que les ordres et recommandations lancés depuis Paris et imposés en Guadeloupe ne prenaient pas en compte la réalité de notre pays. Les Guadeloupéens sont réfractaires à ces “commandements ” et font de la résistance.

Pourquoi ?

Parce qu’en France même les décisions étaient souvent très contradictoires : sur les masques, le confinement, le déconfinement, l’obligation ou non du vaccin. Au fond, les colonialistes français qui connaissent très mal notre peuple, ignorent que notre culture de l’oral a toujours généré une dimension critique très forte vis à vis de tout.

Certains de nos proverbes, le soulignent : “pa pwan dlo mousach pou lét”, et en fait les Guadeloupéens ont compris que sur le vaccin autant que sur d’autre chose, la parole française, des français ici n’est pas on pawol 5 é 4. Le doute s’est alors fortement installé, et au fur des déclarations officielles, le peuple réel, se montre réticent, il n’est plus à l’écoute. Les colonialistes ont totalement oublié que la Guadeloupe n’est vraiment pas la France.

De facto, la pandémie, a replongé, réinstallé le Guadeloupéen, dans sa Guadeloupeanitude.

Pourquoi ?

D’abord parce que les nombreux décès ont démontré que la politique de santé pratiquée dans la colonie était un vrai crime ,révélé et mis au grand jour par la pandémie. Les colonialistes ont aussi oublié le poids psychologique et sociétal de la mort dans notre société Afro-descendante.

Ces mortalités successives ont créé dans notre peuple une colère, une amertume, un désespoir, une tristesse qu’aucun discours ARS ne pourra jamais apaiser.

il est vrai que les centaines de morts covidés sont pour la grande majorité des non-vaccinés, mais ce sont aussi des guadeloupéens qui depuis des années ont été laissés à l’abandon au niveau sanitaire par une politique de santé qui a réduit drastiquement ses moyens.

Ces milliers de guadeloupéens (près de 100.000) diabétiques, atteints par des maladies cardio-vasculaires, en surpoids, obèses véritables morts-vivants sont les cibles toutes désignées et faciles du virus.

De plus ces cadavres à la morgue du CHU, que Guadeloupe 1ère sans retenue aucune a filmé et montré ; était-ce le meilleur moyen de faire la promo des vaccins ?

Non ! ce fut une nouvelle et grossière erreur de communication, Guadeloupe 1ère n’a pas cessé (sans doute sur ordre du pouvoir vaccinal) et ce depuis des semaines de diffuser des reportages pro vaccins distillant la peur.

Cette communication hyper (com- ) morbide de la chaîne d’Etat joue aussi contre l’envie de se faire vacciner.

Outre les problèmes sanitaires la pandémie a généré une situation économique affectant le TPE et les salariés.

Pourquoi ?

Parceque nos TPE sont en grande partie touchées elles aussi par des “comorbidités” comment peuvent -elles être éligibles aux aides de l’état quand une entreprise n’est pas à jour des cotisations sociales et fiscales ?

Cette pandémie a creusé, le fossé de la crise sociale et enfoncé les TPE. En dépit des efforts réels faits par la Région, de nombreuses TPE sont déjà des morts-vivants et cela ne fait qu’accroitre la colère, l’amertume, ce sentiment d’injustice (pour l’heure silencieuse) des guadeloupéens.

On le voit que ce soit au plan humain- sanitaire,   qu’au niveau économique notre pays subit la double peine.

Il est à peu près sûr que le sentiment anti France, anti pouvoir colonial,   mais qui n’est pas encore un sentiment anti -français, va croitre, car cette crise a mis à nu toutes les failles du système actuel.

De plus les élus, les médecins contraints au silence, par l’ARS ou la Préfecture perdent encore davantage de leur crédibilité.

Les survivants de l’après-covid sont des guadeloupéens devenus encore beaucoup plus lucides sur la  réelle situation sanitaire et économique du pays…

Cela suffira-t-il à faire exploser la marmite ?