Caricom. Cloture de la 16ème réunion spéciale d’urgence de la conférence des chefs de gouvernement de la communauté des Caraïbes.

0
691

CARICOM, Grand Georgetown, Guyane – Mercredi 15 septembre 2021. CCN  – La Conférence des chefs de gouvernement de la Communauté des Caraïbes (CARICOM) s’est réunie virtuellement le lundi 13 septembre lors de sa 16e réunion spéciale d’urgence pour examiner une réponse régionale à la récente flambée des infections, des hospitalisations et des décès dus au virus COVID-19 dans la Communauté.
ÆLes chefs de gouvernement ont exprimé leur profonde préoccupation face à l’augmentation avec plus de 100 000 nouveaux cas et 1400 décès entre juillet 2021 et le 12 septembre 2021.

Ils ont reçu une mise à jour sur la pandémie du directeur exécutif de l’Agence de santé publique des Caraïbes (CARPHA), le Dr Joy St. John, qui a noté que depuis l’épidémie de mars 2020, la Région a vu plus de 300 000 cas confirmés avec plus de 6 700 décès. Le Dr St John a souligné que le pourcentage de décès était extrêmement élevé parmi les personnes non vaccinées, avec moins d’un pour cent des décès enregistrés par des personnes vaccinées.

Les chefs de gouvernement ont exprimé leur consternation face au taux de vaccination dans la Communauté et à l’incidence importante de la réticence à la vaccination. Au 3 septembre, selon l’Agence caribéenne de santé publique (CARPHA), la couverture vaccinale dans la Communauté variait de 58,7 pour cent aux Bermudes à 0,1 pour cent en Haïti. Les chefs de gouvernement ont noté qu’aucun pays n’était proche de l’immunité collective et que l’incidence accrue des mutations et des variantes rendait impératif une amélioration plus importante des taux de vaccination.

Les chefs de gouvernement exhortent vivement la population de la Communauté à se faire vacciner, car à défaut de le faire, le secteur de la santé risque fortement d’être submergé par la recrudescence des cas de COVID-19. Ils ont particulièrement appelé les travailleurs de première ligne, notamment les infirmières, les médecins, le personnel de sécurité et les enseignants, à prendre les vaccins disponibles compte tenu de leur rôle essentiel dans la société.

Les chefs de gouvernement ont averti que la menace pour les secteurs de la santé, de l’économie, de l’éducation et de la sécurité était réelle et ont appelé toutes les parties prenantes à se rassembler sur cette question dans l’intérêt de la stabilité des États membres et de la Communauté. Dans ce contexte, les chefs de gouvernement envisageront l’harmonisation des protocoles de voyage, y compris pour les navires de croisière.

Les chefs de gouvernement ont convenu de la conception d’une stratégie de relations publiques communautaires pour compléter les campagnes nationales visant à encourager les citoyens à se faire vacciner.

Les chefs de gouvernement ont convenu de partager les vaccins excédentaires, les équipements de protection individuelle et les kits de test. Ils ont également convenu de se rapprocher de la facilité COVAX pour accorder à la Communauté une dérogation, qui permettrait de réaffecter les doses de vaccin de la facilité entre les États membres.

Ils ont également convenu de continuer à plaider en faveur de l’équité et de l’accès aux vaccins ainsi que du financement et de la viabilité de la dette lors de l’Assemblée générale des Nations Unies et du Sommet mondial Covid-19 des États-Unis, qui se tiendront tous deux plus tard ce mois-ci.

Les chefs de gouvernement ont également rencontré des représentants des États-Unis et du Royaume-Uni pour leur faire part de la gravité de la situation régionale et pour formuler des demandes d’assistance spécifiques. Ils ont demandé aux États-Unis de livrer le prochain lot de vaccins Pfizer donnés à la Région plus tôt que prévu initialement et ont demandé des hôpitaux de campagne et l’équipement d’accompagnement pour aider à alléger la pression actuelle sur les établissements de santé dans les États membres.

La demande adressée au Royaume-Uni était centrée sur l’impact négatif de la liste des pays aux feux de circulation qui détermine les conditions de retour au Royaume-Uni étant donné l’importance de ce marché touristique pour la Région.