Haïti. Le plaidoyer des Jeunes pour la démocratie

0
662

Port-au-Prince. Mardi 14 septembre 2021. CCN. Découvrez le Plaidoyer des jeunes pour la Démocratie.

En septembre 2020, à l’occasion de la Journée Internationale de la Démocratie, le programme DWA MOUN de l’Union européenne sur les Droits Humains a proposé au Centre MUSE Haïti de relever un challenge difficile mais important : réaliser un Plaidoyer des jeunes pour la Démocratie.

Le 2 juillet 2021, le Centre MUSE Haïti a publié et présenté à la presse ce document à l’intention des décideurs : gouvernants, médias, entrepreneurs, candidats aux élections, institutions nationales et organisations internationales, et tous ceux qui souhaitent prêter l’oreille à la voix de la jeunesse d’Haïti.

Qu’attendent les jeunes de la démocratie, sur les plans social et économique, politique et de la justice ?

Autant de questions importantes posées à un échantillon de jeunes de 15 à 24 ans, qui représentent plus de la moitié de la population d’Haïti. Ce document de 16 pages, fruit de plusieurs mois d’enquête auprès des jeunes sur le terrain, de groupes de paroles et de réflexions veut refléter le point de vue des jeunes sur la démocratie, ce qu’ils en attendent pour construire leur avenir.

Lancé mi-septembre 2020 et abouti mi-juin 2021, le projet s’est construit sur les réflexions et les attentes des jeunes interrogés par une vingtaine de bénévoles du Centre Muse Haïti, tout au long des mois sur le terrain. Pour parvenir à ce document, ils ont interrogé 53 jeunes de 15 à 24 ans dans trois départements du pays (Ouest, Sud et Nord), qui constituent l’échantillon de ce travail. Le genre est pris en compte : le pourcentage des filles dans la population des jeunes de ce plaidoyer représente 58.5 %, soit 31 filles pour 22 garçons qui représentent un pourcentage de 41.5 %. En termes de répartition géographique, le milieu rural est représenté à 54.72 % comparativement au milieu urbain, de 45.28 %. Les populations du SUD, du NORD et de l’OUEST représentent respectivement 22,64% ; 30,20% ; 47,16%, comme c’est le cas au niveau national. Les jeunes rencontrés sont de profils très variés. Ils sont étudiants.es, artisans, travailleuses du sexe, des jeunes de la diaspora haïtienne, des jeunes en situation de handicap, des jeunes à orientation sexuelle différente, des jeunes en conflit avec la loi, des jeunes habitants des quartiers défavorisés, des jeunes qui ont décrochés de leurs études, des jeunes membres d’associations de la société civile, des jeunes en milieu rural et urbain…

« La jeunesse haïtienne est en quête d’un avenir meilleur. La plupart du temps, elle croit que cet avenir dont elle rêve peut se trouver n’importe où, sauf en Haïti. Paradoxalement, elle se considère comme en transit sur sa terre natale. Son quotidien est rempli de déception et de rancœur envers la réalité Contact Presse MUSE : musehaitiorg@yahoo.com

Contact Presse UE : info@wellcomhaiti.com