Bolivie : Keiko Fujimori soutient Jeanine Áñez

0
280

La Paz. Samedi 4 septembre 2021. CCN/Bolivairnfos/Françoise Lopez. Le Mouvement Vers le Socialisme – Instrument Politique des Peuples (MAS – IPSP) a condamné vendredi l’ingérence de l’ancienne candidate du parti Force Populaire aux élections présidentielles du Pérou Keiko Fujimori qui a évoqué le cas de l’ancienne présidente de fait Jeanine Áñez.

« Le MAS – IPSP) condamne l’ingérence de l’ancienne candidate Keiko Fujimori dans les affaires de la Bolivie. Fujimori, à cause de toutes les plaintes pour lesquelles elle est l’objet d’enquêtes au Pérou, est la oins bien placée pour parler des droits de l’homme. Nous demandons et demanderons justice pour les 38 morts du putschisme et pour les dizaines de personnes qui ont été blessées, » a écrit vendredi le chef du MAS – IPSP, Evo Morales sur Twitter.

Áñez est en détention préventive depuis mars 2021 à La Paz pour les délits présumés de sédition, conspiration et terrorisme commis en 2019.

Fujimori a critiqué jeudi sur sur Twitter l’emprisonnement d’Áñez et a affirmé qu’elle était une « prisonnière politique. » Pour elle, sa détention est « une violation de ses plus élémentaires droits de l’homme et une atteinte à la démocratie. »

Le Groupe Inter-disciplinaire d’Experts Indépendants (GIEI-Bolivia) a présenté le 17 août les résultats de ses investigations sur les violences survenues en 2019.

Le document conclut que le 15 novembre 2019 à Sacaba et le 19 novembre 2019 à Senkata, il y a eu, sous le régime d’Áñez, des violations des droits de l’homme, des massacres commis avec des armes mortelles utilisées par les forces de sécurité et des exécutions sommaires.

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos